Preacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Preacher
Éditeur Drapeau des États-Unis Vertigo
Fréquence mensuel
Format série régulière (terminée)
Date(s) de publication 19952000
Numéros Drapeau des États-Unis 75 (66 épisodes de la série régulière, 5 numéros spéciaux, et une mini-série en 4 épisodes)
Personnages principaux Jesse Custer
Tulip O’Hare
Cassidy
Herr Starr
le Saint des tueurs

Scénariste(s) Garth Ennis
Dessinateur(s) Steve Dillon
Glenn Fabry (couvertures)
Créateur(s) Garth Ennis
Steve Dillon

Preacher est une série de comics créée par Garth Ennis (scénario) et Steve Dillon (dessin). Titre phare du label « adulte » Vertigo initié par DC Comics, elle relate les aventures de Jesse Custer, un jeune pasteur à la recherche de Dieu.

La série a remporté quatre Eisner Awards, dont ceux du meilleur scénariste (Best Writer) en 1998 et celui de la meilleure série régulière (Best Continuing Series) en 1999.

Résumé[modifier | modifier le code]

S'il paraît bien difficile de résumer Preacher, on peut toutefois tenter de synthétiser ses premiers épisodes.

Élevé par sa grand-mère et ses deux sbires sadiques dans la crainte du Seigneur, Jesse devient malgré lui le révérend d'une petite bourgade du Texas. Suite à la fusion de son esprit avec une entité nommée Genesis, se manifeste chez lui le pouvoir de se faire obéir de quiconque grâce à une voix à laquelle personne ne peut désobéir (« la voix de dieu »).

Sa rencontre avec Tulip, une ex petite-amie devenue tueuse à gages, et avec Cassidy, un vampire irlandais, le conduira dans une fuite en avant à la recherche de Dieu, poursuivi par les deux hommes de main de sa grand-mère et par le Saint des Tueurs, un cow-boy dont la seule motivation semble être de le tuer.

Les numéros spéciaux s'attardent sur les personnages secondaires, s'adaptant à leur contexte : ainsi, le cadre de la mini-série consacrée au Saint des tueurs est celui d'un western ; celle sur Tronchdecul s'insinue dans la vie d'un ado grunge ; le numéro spécial sur Cassidy se déroule pendant la guerre d'indépendance irlandaise et l'exode migratoire vers les États-Unis.

Une œuvre empreinte d'humour noir[modifier | modifier le code]

Preacher représente le chef de file d'un nouveau genre irrévérencieux et décalé, à l'humour très noir. Mais il serait dommage de résumer cette bande dessinée à ses seules provocations : Garth Ennis, scénariste irlandais connu pour l'humour et le caractère outrancier de son travail, y démontre une maîtrise extraordinaire de la narration, notamment lorsqu'il évoque l'enfance de Jesse Custer.

On peut noter dans Preacher plusieurs références aux passions de Garth Ennis, par exemple concernant les westerns (le John Wayne du film L'Homme qui tua Liberty Valance apparaît à Jesse dans les moments de doute, tel un mentor, et le Saint des Tueurs semble inspiré de l’Homme sans nom incarné par Clint Eastwood).

Comme il l'avait annoncé, Ennis stoppa la série à l'épisode 66. Les éditions Marvel Comics n'ont pas tardé à s'attacher ses services ; ce qui permit au titre Punisher de revenir, en l'espace de quelques numéros, sur le devant de la scène.

Par la suite, Ennis a laissé sa signature sur bon nombre de titres (Nick Fury, Thor…), tous éditeurs confondus, avec l'aide de son comparse Steve Dillon ou bien d'autres dessinateurs. Le meilleur de sa production concerne cependant les personnages les plus réalistes, sans pouvoirs, au détriment des super-héros qu'il avoue détester.

Publication en France[modifier | modifier le code]

Le Téméraire[modifier | modifier le code]

  1. Ballade au Texas
  2. New York, New York
  3. Une Famille d’enfer
  4. Jusqu’à la fin des temps
  5. Sodome & Gomorrhe
  6. La Nuit du jugement
  7. Que souffle la tempête
Numéros spéciaux 
  1. Le Saint des Tueurs
  2. Cassidy
  3. La Tragédie de Tronchdecul

La faillite des éditions Le Téméraire a momentanément mis un terme à la publication, sous forme d'albums, de Preacher.

Panini[modifier | modifier le code]

Cependant, les éditions Panini, désormais titulaires de la licence française sur le catalogue DC Comics (Vertigo inclus) se sont lancées dans une vague de réédition et ont poursuivi la traduction de la série. Les albums français reprennent à l'identique les recueils américains, avec les croquis et commentaires de l'illustrateur de couverture, Glenn Fabry.

Néanmoins, cette édition n'a pas été maintenue en production, et il est impossible de trouver certains des tomes neufs, entraînant des prix très élevés sur le marché de l'occasion depuis des années malgré les multiples demandes des fans. Des rééditions ont été évoquées ces dernières années, mais sans suite.

  1. Mort ou vif (2007) Preacher #1-7
  2. Jusqu’à la fin du monde (2007)
  3. Fiers Américains (2008) Preacher #18-26
  4. Histoire ancienne (2008) Saint of Killers #1-4, The Story of You-Know-Who #1-4 et The Good Old Boys
  5. Les Enfants du sang (2009) Cassidy: Blood & Whisky et Preacher #27-33
  6. Guerre au soleil (2009) One Man’s War et Preacher #34-40
  7. Salvation (2010) Preacher #41-50
  8. L’enfer vient avec lui (2010) Preacher #51-58 et Preacher : Tall in the saddle
  9. Alamo (2011) Preacher #59-66

Adaptation télévisée[modifier | modifier le code]

Une adaptation télévisée de la série impliquant Steve Dillon et Seth Rogen a été annoncée en Février 2014 par AMC, Garth Ennis déclarant :

«  Steve Dillon et moi même sommes très heureux de voir Preacher tourné pour la TV, ce qui semble bien plus naturel pour cette histoire qu'un film de deux heures. A eux deux, Sony TV et AMC ont offert aux téléspectateurs deux de mes shows préférés : Breaking Bad et Mad Men, et c'est exactement le genre d'engagement créatif et de courage dont Preacher a besoin. De toute évidence, cela a pris un certain moment, mais Ken Levin, aidé de Neal Moritz et de son équipe ont refusé d'abandonner, bien après que je sois même devenu sceptique, et leur enthousiasme sans faille pour le projet nous a amenés là on nous devons être. Je suis particulièrement impressionné par le fait que Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Caitlin comprennent parfaitement Preacher, ce qui signifie qu'ils l'interprètent pour ce qu'il est, et non une vague approximation. L'un dans l'autre, il semble que Preacher peut être maintenant adapté à la télévision d'une façon que je n'aurais pas précédemment pensée possible, et j'apprécie beaucoup que Steve et moi aient été inclus dans les discussions de la façon dont nous l'avons été. »[1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]