Pratt & Whitney Rocketdyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wernher von Braun posant devant cinq moteurs F-1.

Pratt & Whitney Rocketdyne est une ancienne entreprise américaine de conception et de fabrication de moteur-fusée à ergols liquides. Rocketdyne a été liée à la société North American Aviation la plus grande partie de son histoire, puis a appartenu à Boeing jusqu'en 2005, où elle fut revendue à la compagnie United Technologies Corporation, maison-mère de Pratt & Whitney. Son siège était situé à Canoga Park en Californie.

La société Pratt & Whitney Rocketdyne a été vendue en 2013 par Pratt & Whitney à GenCorp et fusionnée avec le motoriste Aerojet également filiale de GenCorp pour former la société Aerojet Rocketdyne.

Activité[modifier | modifier le code]

Rocketdyne est notamment connue comme sous-traitant de la NASA. Elle a conçu et construit les moteurs de la fusée Saturn V (les F-1 et le J-2) permettant la réussite du programme Apollo ainsi que les Space Shuttle Main Engines (les moteurs principaux de la navette spatiale).

Rocketdyne était le leader mondial des moteurs-fusées à propergols liquides mais en 2011 doit faire face en particulier à la fin du programme des navettes spatiales américaines. En juillet 2012, United Technologies Corporation revend Rocketdyne pour US$ 550 millions à GenCorp, dont la filiale Aerojet est un autre acteur américain majeur des moteurs-fusées, à propergols liquides mais surtout à propergols solides. Leur seul concurrent américain est Alliant Techsystems, dans les propergols solides[1].

En 2012 Rocketdyne assurait la propulsion des lanceurs du programme Evolved Expendable Launch Vehicle de l'Armée de l'Air américaine (Delta IV et Atlas V) et participe au programme de vol spatial habité de la NASA. Rocketdyne s'est également diversifié dans les technologies de production d'énergie (solaire ou au gaz)[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « GenCorp to Pay $550M for United Tech's Rocketdyne », sur aviationweek.com,‎ 23 juillet 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]