Praktiké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Praktikè est une méthode de psychanalyse chrétienne développée au IVe siècle par Évagre le Pontique. Elle tire son nom d'un ouvrage thérapeutique appelé « Practicos » (« Traité pratique »).

Son objectif est de purifier la partie passionnée de l’âme et dont l'aboutissement se nomme Apatheia.

Cette méthode consiste en une lutte intérieure contre les « logismoï » qu'on pourrait traduire par pensées ou penchants. Pour Évagre, ils seraient au nombre de huit : Gastrimargia, Philarguria, Pornéia, Orgè, Lupè, Acedia, Kenodoxia, Uperèphania. Réduite à 7 par Grégoire le Grand, cette liste serait à l’origine des « sept péchés capitaux ».

La Praktikè fut transmis en Occident par Jean Cassien.

Les huit « logismoï »[modifier | modifier le code]

Les huit « logismoï » sont parfois qualifiés de démons ou de « diabolos ». Étymologiquement, le diable (dia), c'est ce qui divise (« dia »). Dans la théologie chrétienne antique, le diable n'est donc pas un personnage réel, mais ce qui à l'intérieur de l'être humain le disperse. A travers la praktiké, Évagre propose au chrétien d'analyser ses pensées/démons et à s'en débarrasser, seul moyen pour le chrétien de connaître la paix intérieure et d'être réceptif à la Lumière de Dieu (gnose).

  • Gastrimargia : La gloutonnerie.
  • Pornéia : L’obsession sexuelle.
  • Philarguria : L'avarice.
  • Lupè : La tristesse
  • Orgè : La colère.
  • Acedia : La dépression, ou le dégoût de la vie.
  • Kenodoxia : La vaine gloire.
  • Uperèphania : L'orgueil.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « La Pratique ou thérapeutique de l’âme » in Antoine Guillaumont, Un philosophe au désert : Évagre le Pontique, Textes et traditions, no 8, Vrin, Paris, 2004, p.205
  • Eric Junod, « La Pratique au désert ou la première invasion de la pratique dans le monde de la théologie », in Pratique et théologie, volume publié en l'honneur de Claude Bridel, Labor et Fides, 1989, p. 109
  • Jean-Yves Leloup, Ecrits sur l’hésychasme , une tradition contemplative oubliée , Spiritualités vivantes, Albin Michel, 1992.
  • Évagre le Pontique, Traité pratique (Praktikè), Paris, Cerf (coll. « Sources Chrétiennes », 170), 1989.