Prairies des vallées et des contreforts du Montana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Prairies des vallées et des contreforts du Montana
Écorégion terrestre - Code NA0808[1]

Description de cette image, également commentée ci-après

Bisons dans le National Bison Range, Montana.

Classification
Écozone : Néarctique
Biome : Prairies, savanes
et brousses tempérées
Géographie et climat
Superficie[2] :
81 929 km2
min. max.
Altitude[2] : 792 m 2 912 m
Température[2] : -13 °C 22 °C
Précipitations[2] : 6 mm 94 mm
Écologie
Espèces végétales[3] :
1 197
Oiseaux[4] :
214
Mammifères[4] :
88
Squamates[4] :
18
Espèces endémiques[4] :
0
Conservation
Statut[4] :
Critique / En danger
Aires protégées[5] :
26,9 %
Anthropisation[5] :
26,4 %
Espèces menacées[5] :
17
Ressources web :
Site du WWF

Localisation

Description de l'image  Montana Valley and Foothill grasslands map.svg.

Les prairies des vallées et des contreforts du Montana sont une écorégion terrestre nord-américaine du type Prairies, savanes et brousses tempérées du World Wildlife Fund[6]

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette écorégion très segmentée occupe la région centrale des rocheuses du Montana et de l'Alberta. Quelques aires disjointes de petite taille du côté ouest ne sont pas représentées sur la carte de répartition[6].

Climat[modifier | modifier le code]

La température moyenne annuelle est de 3,5 °C. La température estivale moyenne est de 14 °C et la température hivernale moyenne est de −8 °C. Le taux de précipitations annuel est aux environs de 425 mm. Cette écorégion est sous l'influence du Chinook et d'une ombre pluviométrique[6].

Caractéristiques biologiques[modifier | modifier le code]

Les chiendents et les fétuques sont les herbes les plus abondantes dans les prairies des vallées et des contreforts du Montana. Dans certains secteurs, on retrouve également l'armoise, la danthonie de Parry (Danthonia parryi), le Koeleria, le Geranium viscosissimum, le gaillet, le Thermopsis et le Stipa comata. Les arbres croissent seulement dans les lieux bien abrités le long des cours d'eau. Les kettles des contreforts forment d'abondants marais et zones humides[6].

Conservation[modifier | modifier le code]

On estime qu'environ 25 % de ces prairies sont toujours intactes. L'agriculture, l'élevage, le drainage des milieux humides et l'invasion d'espèces végétales exotiques sont les principales causes de perturbation. Les développements résidentiels récents sont aussi devenus une menace pour cette écorégion[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ 2001, p. 935-938.
  2. a, b, c et d (en)World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset », sur http://worldwildlife.org (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores », PLoS ONE,‎ 2009 (consulté le 20 octobre 2012), p. Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
  3. (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ 2005, p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  4. a, b, c, d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions »,‎ janvier 2006, données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  5. a, b et c (en) J. M. Hoekstra, J. L.  Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press,‎ 2010 (lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  6. a, b, c, d et e (en) « Montana Valley and Foothill grasslands (NA0808) », World Wildlife Fund,‎ 31.10.2010