Prairie du Chien (Wisconsin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prairie du Chien.
Prairie du Chien
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Wisconsin Wisconsin
Comté Crawford
Maire Cheryl Mader
Démographie
Population 5 911 hab. (2010)
Densité 360 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 02′ 24″ N 91° 08′ 24″ O / 43.04, -91.14 ()43° 02′ 24″ Nord 91° 08′ 24″ Ouest / 43.04, -91.14 ()  
Superficie 1 640 ha = 16,4 km2
· dont terre 14,5 km2 (88,41 %)
· dont eau 1,9 km2 (11,59 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1673
Localisation
Carte du comté de Crawford
Carte du comté de Crawford

Géolocalisation sur la carte : Wisconsin

Voir sur la carte administrative du Wisconsin
City locator 14.svg
Prairie du Chien

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Prairie du Chien

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Prairie du Chien
Liens
Site web http://www.prairieduchien-wi.gov

Prairie du Chien est une ville située dans l'État du Wisconsin aux États-Unis. Elle est le siège du comté de Crawford et comptait 5 911 habitants en 2010.

Prairie du Chien fut bâtie par des Français à la fin du XVIIe siècle. La ville se trouve au confluent de la Wisconsin et du Mississippi, un lieu stratégique le long de la voie navigable Fox-Wisconsin qui relie les Grands Lacs au Mississippi.

Les visiteurs français trouvèrent le site occupé par un groupe d'Indiens Fox dont le chef se nommait, Alim, ce qui signifie « Chien », il baptisèrent donc ce lieu « Prairie du Chien ». À l'origine ce nom désignait uniquement la plaine sur laquelle la colonie était située, il devint ensuite le nom de la localité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période française[modifier | modifier le code]

Plaque commémorant l'arrivée de Marquette à Prairie du Chien

Les premiers Européens arrivés à Prairie du Chien furent les explorateurs français Jacques Marquette et Louis Jolliet, qui y débarquèrent d'un canoë le 17 juin 1673 ; ils sont à l'origine de la découverte d'une route menant au Mississippi. La plupart des voyages entre le Canada français et le Mississippi passèrent alors par Prairie du Chien, même si quelques-uns empruntèrent la rivière Illinois[1].

En 1685, l'explorateur français Nicolas Perrot établit un comptoir (poste de traite) dans la région qui était alors très active dans la Traite des fourrures. L'importance de Prairie du Chien comme centre de ce commerce ne se démentira pas avant le milieu du XIXe siècle.

Période britannique[modifier | modifier le code]

En 1763, la Grande-Bretagne défait la France lors de la Guerre franco-indienne et prend possession des territoires français d'Amérique du Nord, dont Prairie du Chien. Les Britanniques accroissent la traite de la fourrure lors de leur occupation de cette région. Pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis la ville est utilisée comme point de rencontre entre les troupes britanniques et leurs alliés indiens. Après le Traité de Paris (1783) qui octroie cette région aux États-Unis, les Britanniques et leurs partisans seront lents à se retirer. Ce n'est qu'après la Guerre de 1812 que la ville deviendra vraiment américaine[2].

Après l'indépendance[modifier | modifier le code]

Les autorités américaines seront lentes à réaliser l'importance stratégique de Prairie du Chien. Elles entreprennent en 1813 la construction de Fort Shelby[3]. En juillet 1814 le fort est capturé par les soldats britanniques après la Bataille de Prairie du Chien. Les Anglais maintiennent leur contrôle sur la ville jusqu'à la fin de la guerre en 1815[4]. Ne voulant plus laisser la porte ouverte à une nouvelle invasion venue du Canada, les Américains construisent Fort Crawford en 1816[5]. C'est dans ce fort que seront signés les traités de Prairie du Chien de 1825 et 1829[6].

En 1829, le médecin militaire William Beaumont mène une expérimentation sur la digestion dans l'hôpital de Fort Crawford. Les découvertes de Beaumont sont toujours à la base de notre connaissance du système digestif humain.

Le Colonel Zachary Taylor, qui deviendra plus tard le 12e Président des États-Unis d'Amérique, était commandant de Fort Crawford lors de la Guerre de Black Hawk en 1832. Taylor supervisa la reddition de Black Hawk à Prairie du Chien. Le Lieutenant Jefferson Davis, qui deviendra plus tard Président des États confédérés d'Amérique, était également stationné à Fort Crawford en même temps. C'est dans ce fort que Jefferson Davis rencontra la fille de Zachary Taylor, Sarah « Knoxie » Taylor, qu'il épousera en 1835.

Croissance économique et démographique[modifier | modifier le code]

La « villa Louis » construite en 1870 par Louis Dousman.

À l'extérieur des murailles du fort, la vie au début du dix-neuvième siècle était toujours dominée par le commerce de la fourrure dont les principaux acteurs sont Michel Brisbois[7], Joseph Rolette[8] et Hercules Louis Dousman. Dousman en particulier qui parvient à faire fortune dans ce commerce. Cet argent, combiné aux revenus d'investissements sur des terres, des bateaux à vapeur et des chemins de fer, font de Dousman le premier millionnaire de l'État du Wisconsin. Dousman meurt en 1868, et son fils, H. Louis Dousman hérite de la plupart de ses biens. En 1870 Louis Dousman utilise une partie de son héritage pour bâtir une luxueuse maison victorienne sur le site de l'ancien Fort Shelby. À la mort de Louis en 1886, sa famille baptise la maison « Villa Louis » en sa mémoire[9]. La famille Dousman occupera la maison jusqu'en 1913. Près de 40 ans plus tard, en 1952, la demeure deviendra le premier site historique officiel de l'État du Wisconsin[10].

Plan de Prairie du Chien en 1870

Après le déclin du commerce de la fourrure, l'attention de Prairie du Chien se porte sur l'agriculture et le chemin de fer. Bien que la ville soit reliée au chemin de fer Milwaukee & Mississippi Railroad en 1857, la largeur du Mississippi pose un problème à la poursuite de la ligne vers l'Iowa. On règle temporairement le problème en chargeant les trains sur des ferrys à Prairie du Chien pour leur permettre de traverser le fleuve[11].

Une solution plus durable est trouvée par Michael Spettel et John Lawler, qui dessinent un pont flottant permettant aux trains de traverser le fleuve en 1874. Lawler obtient la plus grande part du crédit de cette invention et amasse une petite fortune avec sa réalisation. Lawler donnera plus tard une propriété pour établir deux pensionnats catholiques à Prairie du Chien, le St. Mary's Institute[12] (maintenant Mount Mary College, de Milwaukee (Wisconsin)) et Campion High School[13]. Campion High School sera particulièrement réputé pour la qualité de son enseignement et produira quelques étudiants devenus célèbres comme Vicente Fox, George Wendt et David Doyle. Campion restera en activité jusqu'en 1975.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Mississippi à Prairie du Chien

Prairie du Chien se trouve sur une plaine triangulaire bordée à l'ouest par le Mississippi, au sud par la Wisconsin, et sur l'est-nord-est par une série de collines. Selon l'United States Census Bureau, la localité de Prairie du Chien occupe une superficie de 16.4 km² dont 14.5 km² de terres et 1.9 km² de surfaces aquatiques. Alors que la cité occupe la plus grande partie de la plaine, les portions restantes au nord de ses limites font partie de Prairie du Chien (town) (Wisconsin) et d'un hameau nommé Frenchtown. Au sud, la plaine est occupée par la localité de Bridgeport (Wisconsin), c'est ici qu'elle se termine par le confluent marécageux de la Wisconsin et du Mississippi.

Les eaux du Mississippi, rongeant la plaine, ont créé des îles. Alors que la plupart d'entre elles sont trop petites et inondables pour avoir jamais été habitées, l'une d'entre elle, plus vaste (environ 100 ha), à l'ouest du centre de Prairie du Chien, en était la quatrième section jusqu'à l'inondation de 1965 qui imposa de reloger ses habitants[14]. Lors de ce déplacement de population, la plupart des constructions sans signification historique particulière furent enlevées. Aujourd'hui nommée St. Feriole Island[15], elle est devenue un parc de la ville.

43° 02′ 39″ N 91° 08′ 32″ O / 43.044184, -91.142099 () : vue satellite de Prairie du Chien.

Économie[modifier | modifier le code]

Bienvenue à Prairie du Chien

En plus d'un secteur touristique un peu plus important que la moyenne, grâce à son inscription au registre du National Historic Landmark, l'économie de Prairie du Chien est comparable à celle de la plupart des localités du Midwest de semblable importance. Les services et la production de biens sont les principaux employeurs de ses habitants, une usine 3M et un centre commercial en sont les plus gros employeurs privés. L'administration locale est le plus gros employeur institutionnel de la ville avec la Courthouse et les bureaux du comté de Crawford ainsi qu'un pénitencier d'Etat. Prairie du Chien dispose également de l'un des ports du Mississippi les plus fréquentés du Wisconsin, de deux chemins de fer et d'un aéroport municipal à deux pistes, ce qui en fait un centre logistique régional important.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Prairie du Chien : a historical study ; Edgar S Oerichbauer ; Madison : State Historical Society of Wisconsin, 1976. (OCLC 2873441)
  • Villa Louis in historic Prairie du Chien, Wisconsin. ; Madison, Wis. : Wisconsin State Historical Society, 1959. (OCLC 26785876)
  • Illustrated handbook of the historic home of Hercules L. Dousman, Prairie du Chien, Wisconsin. ; Violet Dousman Young, Mary Blake Young ; St. Paul, Printed by Clymer-Huelster, 1936. (OCLC 4363305)
  • Capture of Fort M'Kay, Prairie du Chien, in 1814. ; Douglas Brymner ; (OCLC 12726305)
  • Early days at Prairie du Chien, and Winnebago outbreak of 1827. ; William Joseph Snelling ; (OCLC 12745123)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prairie du Chien: French, British, American, Peter Lawrence Scanlan ; Menasha, Wis., George Banta Pub. Co. 1937. (OCLC 2953199)
  2. Events at Prairie du Chien previous to American occupation, 1814. ; Alfred Edward Bulger ; (OCLC 12726339)
  3. Fort Shelby: nom du fort américain construit à Prairie du Chien par William Clark en 1814, lors de la guerre de 1812; il fut pris par les Britanniques en 1814 qui le rebaptisent Fort McKay, puis le brûlent en 1815 lorsqu'ils quittent Prairie du Chien. (Source: Cultural Resource Management in Wisconsin - Madison: State Historical Society of Wisconsin, 1986)
  4. Last days of the British at Prairie du Chien. ; Alfred Edward Bulger ; (OCLC 12716884)
  5. Old Fort Crawford and the frontier ; Bruce E Mahan ; Iowa City, Ia., State Historical Society of Iowa, 1926. (OCLC 2045846)
  6. The Indians of the Northwest their maners, customs, &c. &c., or Remarks made on a tour to Prairie du Chien and thence to Washington city in 1829. ; Caleb Atwater ; Columbus, Ohio, 1850. (OCLC 10980069)
  7. (en) Michel Brisbois (1759 - 1837)
  8. (en) Biographie de Jean Joseph Rolette sur wisconsinhistory.org
  9. Rediscovering the gilded age at Villa Louis ; Michael P Douglass ; Wisconsin magazine of history. Vol. 88, no. 4 (2005). (OCLC 62365684)
  10. Prairie du Chien : historical and architectural resources ; Alison K Hoagland; Bradley T Frandsen; Historic American Buildings Survey.; United States. Army. Corps of Engineers. St. Paul District ; Washington, D.C. : Historic American Buildings Survey, Heritage Conservation and Recreation Service, Dept. of the Interior, 1978. (OCLC 5957102)
  11. Prairie du Chien its present position and future prospects. ; Alfred Brunson ; Milwaukee : Daily Sentinel Press, 1857. (OCLC 8741111)
  12. Historic Saint Mary's College. ; Saint Mary's College and Academy (Prairie du Chien, Wis.) ; Prairie du Chien, Wis. : The College, 1947. (OCLC 28571236)
  13. Kilmer and Campion. ; Campion Jesuit High School (Prairie du Chien, Wis.) ; Prairie du Chien, Wis., Campion Jesuit high school (1937). (OCLC 2723059)
  14. Prairie du Chien : urban consolidation and decline 1858-1930 : flood damage reduction project, Prairie du Chien, Wisconsin ; Richard H Zeitlin; U.S. Army Corps of Engineers, St. Paul District, 1981. (OCLC 8015401)
  15. (en) Site officiel de St. Feriole Island