Pradal Serey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrainement d'un combattant dans la région de Pailin

Le pradal serey (kun khmer ou encore boxe khmère) est un art martial codifié au Cambodge par l'administration coloniale française, au début du XXe siècle, durant le protectorat. Toutes les boxes d'Asie du Sud-Est seront codifiées sur le même mode à cette époque. Le pradal serey ou Kun Khmer vient du kun daï (littéralement « art du combat à mains nues » en langue khmère), discipline militaire de corps à corps, en usage dans les armées de l'empire khmer au IXe siècle. Le Kun Khmer / pradal serey est proche du bama lethwei (Birmanie), du muay thai (Thaïlande), du muay lao (Laos) et du tomoi (Malaisie).

Particularité[modifier | modifier le code]

Le pradal serey ou Kun Khmer se caractérise par un style beaucoup plus radical que dans les autres boxes asiatiques. La recherche d'efficacité immédiate est l'objectif. L'usage des techniques de coudes surtout, de corps à corps, de genoux (sautés et montés) est beaucoup plus présent que dans les autres boxes d'Asie du Sud-Est. De plus, quelques règles privilégiant le corps à corps et les frappes pendant la chute de l'adversaire, sont spécifiques au Kun Khmer / pradal serey.

En France[modifier | modifier le code]

En France le Kun Khmer tend se développer au travers de deux fédérations la FAMK et la FFCDA (dans les disciplines associées au Muay Thai) et de nouveaux compétiteurs font leur apparition dans le circuit des compétitions Kun Khmer vs Muay-Thaï, le Muay Thaï, discipline plus connue en boxe pied poing mais qui présente des techniques différentes et qui est elle même inspirée du Kun Khmer, dont on retrouve les bases techniques sur les bas reliefs des temples d'Angkor. À noter la présence de boxeurs Français en Classe B/C et de boxeurs Cambodgiens en Classe A, venus disputer des rencontres internationales en France depuis 2007.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :