Prêtrise (mormonisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prêtre.

La prêtrise est l'autorité et le pouvoir que Dieu donne à l'homme d'agir en toutes choses pour le salut de l'homme (Doctrine et Alliances 50:26-27). Le terme prêtrise est un générique qui englobe tous les offices du sacerdoce, tous les ordres religieux : le diaconat, l'épiscopat, l'apostolat, le patriarcat, etc. Les membres masculins de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours qui détiennent la prêtrise sont organisés en collèges et ont l'autorité d'administrer les sacrements et d'exercer certaines fonctions administratives dans l'Église. La prêtrise désigne également l'ensemble des hommes qui détiennent un office de la prêtrise.

Prêtrise lévitique[modifier | modifier le code]

(voir : Prêtrise d'Aaron)

Prêtrise d’Aaron[modifier | modifier le code]

Jean le Baptiste, Joseph Smith et Oliver Cowdery : Rétablissement de la Prêtrise d'Aaron

La Prêtrise d'Aaron est aussi appelée la moindre prêtrise (Hé 7:11,12 D&A 107:13,14). Ses offices sont : évêque, prêtre, instructeur et diacre. Autrefois, sous la loi de Moïse, il y avait un souverain sacrificateur (grand prêtre), des sacrificateurs (prêtres) et des Lévites. La Prêtrise d'Aaron fut révélée à Moïse parce que les anciens Israélites s'étaient rebellés contre Dieu. Ils refusaient d'être sanctifiés et de recevoir la Prêtrise de Melchisédech et ses ordonnances. La Prêtrise d'Aaron se rapporte aux ordonnances temporelles et extérieures de la loi et de l'Évangile (1 Ch 23:27–32 D&A 84:26,27). Elle détient les clefs du ministère d'anges, de l'Évangile de repentir et du baptême (D&A 13). Elle fut ramenée sur la terre à l’époque moderne le 15 mai 1829 lorsque Jean-Baptiste la conféra à Joseph Smith et à Oliver Cowdery sur la rive de la Susquehanna, près de Harmony (Pennsylvanie) (D&A 13 ; Joseph Smith, Histoire, 68-73).

Diacre[modifier | modifier le code]

À l'époque de l'apôtre Paul, un diacre était quelqu'un qui servait dans l'Église (Ph 1:1 ; 1 Ti 3:8–13). L'office de diacre appartient à la Prêtrise d'Aaron (D&A 20:38, 57–59 ; 84:30, 111 ; 107:85). Un collège complet de diacres est composé de douze diacres (D&A 107:85) et est présidé par un diacre. Aujourd'hui, un garçon peut être ordonné diacre à partir de l'âge de douze ans. En ce qui concerne les sacrements, les diacres ont l'autorité de distribuer la Sainte-Cène.

Instructeur[modifier | modifier le code]

L'office d'instructeur appartient à la Prêtrise d'Aaron. Le devoir de l'instructeur est de veiller sur l'Église (D&A 20:53–60). L'office d'instructeur est une annexe nécessaire appartenant à la moindre prêtrise (D&A 84:30, 111). Un collège complet d'instructeurs est composé de vingt-quatre instructeurs (D&A 107:86) et est présidé par un instructeur. Aujourd'hui, un garçon peut être ordonné instructeur à partir de l'âge de quatorze ans. En ce qui concerne les sacrements, les instructeurs ont, en plus de l'autorité des diacres, celle de préparer la Sainte-Cène.

Prêtre (Prêtrise d’Aaron)[modifier | modifier le code]

L'office de prêtre appartient à la Prêtrise d'Aaron. La version Segond de la Bible utilise le terme sacrificateur. C'était autrefois la fonction la plus élevée de la prêtrise lévitique détenue uniquement par Aaron et ses descendants. Quand le Christ accomplit la loi de Moïse, cette restriction fut levée. Un collège complet de prêtres est composé de quarante-huit prêtres (D&A 107:87). L'évêque est le président du ou des collèges des prêtres (D&A 107:88). Aujourd'hui, un garçon peut être ordonné prêtre à partir de l'âge de seize ans. En ce qui concerne les sacrements, les prêtres ont, en plus de l'autorité des diacres et des instructeurs, celle de bénir la Sainte-Cène, de baptiser et d'ordonner aux offices de diacre, d'instructeur et de prêtre.

Évêque[modifier | modifier le code]

Évêque signifie « superviseur », fonction ou poste de responsable. On est ordonné à l'office d'évêque dans la Prêtrise d'Aaron (D&A 20:67 ; 107:87–88). L'évêque est juge ordinaire en Israël (D&A 107:72, 74). Il doit prendre soin des pauvres (D&A 84:112). Il doit gérer tout ce qui est temporel (D&A 107:68). Il est président de la Prêtrise d'Aaron et du collège des prêtres (D&A 107:87–88).

Évêque président[modifier | modifier le code]

L'Évêque président est une Autorité générale de l'Église. Il a la responsabilité générale du bien-être temporel de l'Église (D&A 107:68). L'évêque président et ses conseillers, qui sont également des Autorités générales, forment l'Épiscopat président. Ils président la Prêtrise d'Aaron de l'Église (D&A 68:16–17 ; 107:76, 87–88).

Prêtrise de Melchisédek[modifier | modifier le code]

Statue 'Rétablissement de la Prêtrise de Melchisedek'

La Prêtrise de Melchisédek est la prêtrise supérieure. Elle est aussi appelée la Haute Prêtrise. La Prêtrise de Melchisédek comprend les clefs des bénédictions spirituelles de l'Église. C'est par les ordonnances de la prêtrise supérieure que le pouvoir de la piété est manifesté aux hommes (D&A 84:18–25 ; 107:18–21).

Dieu révéla pour la première fois cette prêtrise supérieure à Adam. Les patriarches et les prophètes de toutes les dispensations ont eu cette autorité (D&A 84:6–17). On l'appela d'abord la Sainte Prêtrise selon l'Ordre du Fils de Dieu. Plus tard on lui donna le nom de Prêtrise de Melchisédek (D&A 107:2–4).

Comme les enfants d'Israël ne vivaient pas selon les droits et les alliances de la Prêtrise de Melchisédek, le Seigneur enleva la loi supérieure et leur donna une moindre prêtrise et une moindre loi (D&A 84:23–26). On les appela la Prêtrise d'Aaron et la loi de Moïse. Lorsqu'il vint sur la terre, Jésus rendit la Prêtrise de Melchisédek aux Juifs et commença à édifier l'Église parmi eux. Toutefois la prêtrise et l'Église furent de nouveau perdues par l'apostasie. Elles furent rétablies plus tard par l'intermédiaire de Joseph Smith (D&A 27:12–13 ; 128:20 ; JS-H v. 73).

Prêtre (Prêtrise de Melchisédek)[modifier | modifier le code]

Un prêtre est une personne qui accomplit pour d'autres des rites religieux s'adressant à Dieu. Dans les Écritures les prêtres sont souvent en réalité des grands prêtres selon l'ordre de Melchisédek (Al 13:2).

Au sein de la Prêtrise de Melchisédek, on trouve les offices d'ancien, de grand prêtre, de patriarche, de soixante-dix et d'apôtre (D&A 107).

Le président de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours est président de la Haute Prêtrise ou prêtrise de Melchisédek, et il détient toutes les clefs qui ont trait au royaume de Dieu sur la terre. L'appel de président n'est détenu que par un seul homme à la fois, et il est la seule personne sur terre qui soit autorisée à exercer toutes les clefs de la prêtrise (D&A 107:64–67 ; D&A 132:7).

Ancien[modifier | modifier le code]

Le terme ancien est utilisé de diverses manières dans la Bible. Dans l'Ancien Testament, il désigne souvent les hommes âgés d'une tribu, à qui étaient ordinairement confiées les affaires du gouvernement (Ge 50:7 ; Jos 20:4 ; Ru 4:2 ; Mt 15:2). Leur âge et leur expérience rendaient leurs avis précieux. Leur fonction n'était pas nécessairement un appel de la prêtrise. Il y avait aussi, à l'époque de l'Ancien Testament, des anciens ordonnés dans la Prêtrise de Melchisédek (Ex 24:9–11). Dans le Nouveau Testament, les anciens sont mentionnés comme office de la prêtrise dans l'Église (Ja 5:14–15). Chez les Néphites, il y avait aussi des anciens ordonnés dans la prêtrise (Al 4:7, 16 ; Mro 3:1). À l’époque moderne, Joseph Smith et Oliver Cowdery furent les premiers anciens à être ordonnés (D&A 20:2–3). Tous les détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek sont des anciens. Un apôtre est un ancien (D&A 20:38 ; 1 Pi 5:1). Les devoirs des anciens ordonnés aujourd'hui dans l'Église ont été donnés dans la révélation moderne (D&A 20:38–45 ; 42:44 ; 46:2 ; 107:12). Un collège complet d'anciens est composé de quatre-vingt-seize anciens (D&A 107:89) et est présidé par un ancien. Aujourd'hui, un homme peut être ordonné ancien à partir de l'âge de dix-huit ans. En ce qui concerne les sacrements, les anciens ont, en plus de l'autorité des diacres, des instructeurs et des prêtres, celle d'imposer les mains pour confirmer, bénir et mettre à part, ainsi que de bénir un nouveau-né, consacrer une tombe, bénir un domicile, etc.

Grand prêtre[modifier | modifier le code]

Les Écritures envisagent le « grand prêtre » de deux façons : (1) un office dans la Prêtrise de Melchisédek et (2) sous la loi de Moïse, l'officier président de la Prêtrise d'Aaron, désigné sous le nom de souverain sacrificateur.

Le premier sens s'applique à Jésus-Christ, qualifié de grand souverain sacrificateur. Adam et tous les patriarches étaient aussi des grands prêtres. Aujourd'hui, trois grands prêtres présidents constituent la présidence de l'Église et président tous les autres détenteurs de la prêtrise et tous les membres de l'Église. Aujourd'hui, dans toute l'Église, on ordonne grands prêtres d'autres hommes dignes, selon les besoins. On peut appeler, mettre à part et ordonner des grands prêtres en qualité d'évêques (D&A 68:19 ; 107:69–71).

L'autre sens désigne l'officier président de la Prêtrise d'Aaron sous la loi de Moïse, aussi appelé souverain sacrificateur dans la version Segond. La fonction était héréditaire et passait par le premier-né de la famille d'Aaron, Aaron lui-même étant le premier grand prêtre ou souverain sacrificateur de l'ordre aaronique (Ex 28 ; Lé 8 ; D&A 84:18).

Un collège de grands prêtres est composé de tous les grands prêtres d'un pieu et est présidé par le président de pieu. Un groupe de grands prêtres est composé de tous les grands prêtres d'une paroisse et est dirigé par un chef de groupe des grands prêtres.

Patriarche[modifier | modifier le code]

L'office de patriarche appartient à la Prêtrise de Melchisédek. Cet office est parfois désigné par le terme évangéliste (Ép 4:11). Un patriarche donne des bénédictions patriarcales.

Évangéliste[modifier | modifier le code]

Un évangéliste est quelqu'un qui détient ou proclame la bonne nouvelle de l'Évangile de Jésus-Christ. Joseph Smith a enseigné qu'un évangéliste était un patriarche. Les patriarches sont appelés et ordonnés sous la direction des douze apôtres pour donner des bénédictions appelées bénédictions patriarcales.

Soixante-dix[modifier | modifier le code]

Le terme Soixante-dix désigne un office dans la Prêtrise de Melchisédek. Un membre d'un collège de soixante-dix est appelé un soixante-dix. Les membres de l'ensemble des collèges de soixante-dix sont appelés les soixante-dix. Les soixante-dix reçoivent l'autorité apostolique mais ne sont pas ordonnés apôtres. Les deux premiers collèges des soixante-dix sont des Autorités générales de l'Église. Ils consacrent tout leur temps à leur ministère. Les membres des autres collèges de soixante-dix (troisième et suivants) sont des autorités interrégionales (appelées aussi autorités d'interrégion). À la différence des membres des deux premiers collèges, ils poursuivent leur activité professionnelle. Les membres du premier collège des soixante-dix sont appelés jusqu'à ce qu'ils atteignent environ soixante-dix ans, puis deviennent Autorités générales émérites. Les membres des autres collèges de soixante-dix (deuxième et suivants) sont appelés pour une période de cinq à sept ans. Un soixante-dix du troisième collège ou suivants peut être appelé à intégrer le deuxième ou premier collège. Malgré l'appellation soixante-dix, aucun des huit collèges actuels (2008) de soixante-dix n'atteint ce chiffre dans ses effectifs. La répartition des soixante-dix dans ces huit collèges est une répartition géographique.

Apôtre[modifier | modifier le code]

La première présidence et les douze apôtres en septembre 1898 (Reed Smoot, Sénateur des États-Unis, absent sur la photo.)

En grec apôtre signifie « envoyé ». C'était le titre donné par Jésus aux Douze qu'il avait choisis et ordonnés pour être ses disciples et ses collaborateurs les plus intimes pendant son ministère sur la terre (Lu 6:13 ; Jn 15:16). Il les envoya le représenter et exercer le ministère pour lui après son ascension au ciel. Dans le Collège des douze apôtres de l'Église rétablie d'aujourd'hui, comme autrefois, l'apôtre est témoin spécial de Jésus-Christ dans le monde entier pour témoigner de sa divinité et de sa résurrection d'entre les morts (Ac 1:22 ; D&A 107:23).

L'Église du Christ est édifiée sur le fondement des apôtres et des prophètes (Ép 2:20 ; 4:11). Les apôtres sont témoins spéciaux du nom du Christ et portent les clefs du ministère (D&A 27:12 ; D&A 112:30–32). Les apôtres forment un collège égal, en autorité, à la Première Présidence de l'Église (D&A 107:23–24). Les Douze forment un grand conseil président voyageur (D&A 107:33). Les apôtres détiennent les clefs de l'œuvre missionnaire (D&A 107:35).

Choix des apôtres : Les apôtres sont choisis par le Seigneur (Jn 6:70 ; 15:16). Parmi ses disciples, Jésus choisit douze apôtres (Lu 6:13–16).

De nos jours, c'est généralement parmi les membres des collèges des soixante-dix que sont choisis les membres du Collège des Douze, et parmi les membres du Collège des Douze que sont choisis les membres de la Première Présidence.

Clefs de la prêtrise[modifier | modifier le code]

Les clefs sont les droits de présidence, ou le pouvoir donné par Dieu à l'homme pour diriger, gérer et gouverner la prêtrise de Dieu sur la terre. Les détenteurs de la prêtrise appelés à des postes de présidence reçoivent leurs clefs de ceux qui détiennent l'autorité sur eux. Les détenteurs de la prêtrise n'utilisent la prêtrise que dans les limites définies par ceux qui détiennent les clefs. Le président de l'Église détient toutes les clefs de la prêtrise (D&A 107:65–67, 91–92 ; 132:7).

Ordonnances de la prêtrise[modifier | modifier le code]

Les ordonnances de la prêtrise sont des sacrements, c'est-à-dire des cérémonies et rites sacrés. Les ordonnances consistent en des actes qui ont des significations spirituelles. Le terme ordonnances peut également désigner les lois et les prescriptions de Dieu.

Les ordonnances de la prêtrise sont : la bénédiction des enfants (D&A 20:70), le baptême par immersion (Mt 3:16 ; D&A 20:72–74), la confirmation ou don du Saint-Esprit (D&A 20:68 ; 33:15), la bénédiction de la Sainte-Cène (D&A 20:77, 79), le don de la prêtrise et l'ordination à ses offices (D&A 84:6–16 ; 107:41–52), la mise à part pour occuper un poste dans l'Église, les ordonnances du temple (D&A 124:39), le mariage dans la nouvelle alliance éternelle (D&A 132:19–20), l'imposition des mains aux malades (Ja 5:14–15), la consécration de l'huile (pour l'imposition des mains aux malades), les bénédictions de réconfort et de conseil, les bénédictions paternelles et patriarcales, la consécration de pays à l'œuvre missionnaire, la consécration de bâtiments (église, temple, domicile, etc.) et la consécration de tombes.

Parmi ces ordonnances, on distigue celles qui sont requises pour le salut dans la vie éternelle, à savoir : le baptême, le don du Saint-Esprit, l'ordination à la prêtrise de Melchisédek, la dotation et le mariage céleste.

Ordination[modifier | modifier le code]

L'ordination consiste à ordonner quelqu'un, c'est-à-dire lui conférer une autorité ou un office. Pour utiliser l'autorité dans l'Église, on doit être appelé de Dieu par prophétie, et par l'imposition des mains de ceux qui détiennent l'autorité (AF 5). Lors d'une ordination, on confère la prêtrise (d'Aaron ou de Melchisédek) à la personne et on l'ordonne à un office dans cette prêtrise. Même si on reçoit l'autorité par ordination, on l'utilise sous la direction de ceux qui détiennent les clefs particulières de cette autorité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]