Président d'Islande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Président d'Islande
(is) Forseti Íslands
Image illustrative de l'article Président d'Islande
Armoiries du président d'Islande.

Image illustrative de l'article Président d'Islande
Titulaire actuel
Ólafur Ragnar Grímsson
depuis le 1er août 1996

Création 17 juin 1944
Durée du mandat 4 ans
Premier titulaire Sveinn Björnsson
Site internet forseti.is
Politique en Islande
Image illustrative de l'article Président d'Islande

Pouvoir exécutif

Pouvoir législatif

Administration territoriale

Élections

Partis politiques

Divers

Le président d'Islande est le chef de l'État islandais. La fonction existe depuis la proclamation de la République d'Islande et son indépendance du Danemark le 17 juin 1944. Les compétences politiques et institutionnelles de la fonction sont régies par le chapitre II de la Constitution de l'Islande.

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

Le président est élu au suffrage universel direct à un tour pour un mandat de quatre ans (du 1er août de son année d'élection au 31 juillet quatre ans après[1]).

Indépendance de la fonction[modifier | modifier le code]

Selon l'article 9 de la Constitution, le président, dans l'exercice de ses fonctions, ne peut être membre de l'Althing, ni recevoir une rémunération d'une institution publique ou d'une entreprise privée.

Conditions d'une candidature[modifier | modifier le code]

D'après l'article 4 de la Constitution d'Islande, peut être candidat à la présidence toute personne âgée de 35 ans ou plus remplissant les conditions pour voter à l'Althing, à l'exception de la condition de résidence. L'article 4 renvoi à l'article 34 de la Constitution sur les conditions d'éligibilité à l'Althing selon lequel : « tout citoyen ayant le droit de vote et une réputation sans tâche est éligible à l'Althing. Cependant les magistrats de la Cour suprême ne sont pas éligibles ».

Enfin, tout candidat à la présidence doit être présenté par au moins 1 500 électeurs, et 3 000 au plus[2].

Processus électoral[modifier | modifier le code]

L'élection du président a lieu au mois de juin ou de juillet de l'année où se termine le mandat[1].

Le candidat arrivé en tête est élu même s'il n'a pas obtenu la majorité absolue des voix. Il n'y a pas d'élection s'il n'y a qu'un seul candidat déclaré, le président sortant par exemple[2].

Prestation de serment[modifier | modifier le code]

L'article 10 dispose que, « en prenant ses fonctions, le président prête serment ou s'engage à maintenir la Constitution ». Deux textes originaux identiques de ce serment ou de cet engagement sont alors établis.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le président a les compétences suivantes :

  • la nomination des ministres et la détermination de leur portefeuille[3] ;
  • la présidence du Conseil des ministres[4] ;
  • il contresigne les actes législatifs et gouvernementaux (avec un ministre)[5] ;
  • il conclut les traités avec les autres États[6] ;
  • il convoque l’Althing dans les dix semaines après l’élection générale[7] ;
  • il peut suspendre, pour deux semaines et une fois par an, une session de l’Althing[8] ;
  • il peut dissoudre l’Althing[9] ;
  • il peut faire présenter des projets de lois et de résolutions[10] ;
  • il promulgue les lois[11] ;
  • il peut faire des lois provisoires en cas d'urgence[12] ;
  • il peut suspendre, pour des raisons importantes, des poursuites judiciaires (à l’exception de celle impliquant les ministres)[13] ;
  • il a le droit de grâce et d'amnistie[13].

Statut présidentiel[modifier | modifier le code]

Statut pénal[modifier | modifier le code]

Selon l'alinéa 1 de l'article 11 de la Constitution, « le président n'est pas responsable des actes accomplis dans l'exercice de ses fonctions ». Cette absence de responsabilité s'étend à ceux qui exercent la fonction présidentielle, c'est-à-dire le Premier ministre, le président de l'Althing et le président de la Cour suprême en cas d'intérim.

Le consentement de l'Althing est nécessaire pour poursuivre pénalement le président.

Selon l'alinéa 3 de l'article 11 de la Constitution, « le président peut être destitué avant la fin de son mandat, si cela est approuvé à la majorité des voix lors d'un référendum décidé par une résolution adoptée par les trois quarts des membres de l'Althing ». Ce référendum doit se tenir dans les deux mois suivant l'adoption de cette résolution par l'Althing. Enfin, le président n'exerce pas ses fonctions durant la période entre l'adoption de la résolution par l'Althing et la proclamation des résultats du référendum.

Selon l'alinéa 4 de l'article 11 de la Constitution, « si la résolution de l'Althing n'est pas approuvée lors du référendum, l'Althing est immédiatement dissous et de nouvelles élections ont lieu ».

Résidence[modifier | modifier le code]

Selon l’article 12 de la Constitution, le président de la République réside à Reykjavik ou dans les environs.

Revenu[modifier | modifier le code]

Selon l’article 9 alinéa 2, le traitement payé par le Trésor public au président ou à ceux qui exercent la fonction présidentielle est fixé par la loi et ne peut être réduit durant son mandat.

Succession[modifier | modifier le code]

Selon l'article 8 de la Constitution, si la présidence de la République devient vacante, ou si le président est temporairement dans l'impossibilité d'exercer ses fonctions en raison d'un séjour à l'étranger, de maladie ou pour toute autre raison, le Premier ministre, le président de l'Althing et le président de la Cour suprême exercent la fonction présidentielle. Le président de l'Althing préside leurs réunions. En cas de divergence d'opinions, la majorité l'emporte.

En cas de décès ou de démission du président avant la fin de son mandat, l'article 7 de la Constitution dispose qu'« un nouveau président est élu pour la période se terminant le 31 juillet de la quatrième année à dater de son élection ».

Liste des Présidents[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des présidents d'Islande.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Article 6 de la Constitution de l'Islande
  2. a et b Article 5 de la Constitution de l'Islande
  3. Article 15 de la Constitution
  4. Article 16 de la Constitution
  5. Article 19 de la Constitution
  6. Article 21 de la Constitution
  7. Article 22 de la Constitution
  8. Article 23 de la Constitution
  9. Article 24 de la Constitution
  10. Article 25 de la Constitution
  11. Article 26 de la Constitution
  12. Article 27 de la Constitution
  13. a et b Article 29 de la Constitution

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]