Préludes et Nocturnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Préludes et Nocturnes
1er album de la série Sandman
Scénario Neil Gaiman
Dessin Sam Kieth, Mike Dringenberg, Malcolm Jones III
Couleurs Robbie Busch

Éditeur Version originale: Vertigo
Version française: Le Téméraire, Delcourt
Première publication Vo :janvier 1989 - août 1989
Vf :mai 1997 - mai 1999
ISBN ISBN 978-2-84789-365-6
Albums de la série Sandman
La Maison de poupée Suivant

Préludes et Nocturnes est le premier tome de l'anthologie de la série de bandes dessinées Sandman, écrite par Neil Gaiman, publiée aux États-Unis par DC Comics. Cet album est illustré par Sam Kieth, Mike Dringenberg (cocréateurs avec Gaiman du personnage de Sandman) et Malcolm Jones III, colorié par Robbie Bush et lettré par Ève Deluze.

Publications francophones[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les sept premiers chapitres forment l'arc "Plus que des rubis" tandis que le huitième constitue une histoire à part, "Le battement de ses ailes", qui est un chapitre d'ambiance.

Le sommeil du juste[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 40 planches. Titre original : Sleep of the Just.

En 1916, Dream est capturé par un occultiste, Roderick Burgess, à la suite d'une invocation ayant manqué sa cible : Burgess voulait emprisonner la Mort pour devenir immortel. Dream, prenant patience, guette une occasion de s'échapper. Celle-ci se présente en 1988, après plus de 70 ans passés dans une prison de verre : l'un de ses gardiens s'endort, lui donnant accès à ses rêves. Roderick Burgess est mort entre-temps, son fils Alexandre a pris sa place : Dream exerce sur lui sa vengeance, l'enfermant dans un cauchemar.

Des hôtes inaccomplis[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : Imperfect Hosts.

Retournant dans son royaume des rêves, Dream le découvre délabré par sa longue absence. Son palais est en ruines, ses sujets les rêves et cauchemars sont dispersés, et seul Lucien, son bibliothécaire, l'accueille fidèlement. Affaibli par sa longue captivité, Dream n'est pas encore en mesure de restaurer son royaume. Il se met alors à la recherche des outils qui lui ont été dérobés : un sachet de sable inépuisable, un masque (son heaume) et un rubis fait de rêves cristallisés. Il invoque alors, à la recherche d'indices, la déesse triple Hécate, qui lui accorde trois réponses énigmatiques.

Rêve encore un peu de moi[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : Dream a little Dream of Me

Son sachet de sable de rêve a été en la possession de John Constantine : Dream le rejoint, puis l'accompagne lorsque John s'aperçoit que le sachet de sable a sans doute été volé par une ex petite amie, Rachel. Dream et John Constantine vont chez elle, pour la découvrir sous l'emprise de rêves échappés, totalement dépendante du sable, comme d'une drogue qui la maintient en vie. Dream lui accorde une fin miséricordieuse, puis libère Constantine des cauchemars qui le hantent depuis un malheureux épisode (une invocation de démon qui a mal tourné dans sa jeunesse, en dépit de bonnes intentions).

Un espoir en enfer[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : A Hope in Hell

Une fois en possession de son sachet de sable, Dream s'aventure en Enfer pour y défier le démon qui possède actuellement son heaume. Il remporte le duel d'imagination qui s'ensuit, puis parvient à quitter les enfers en dépit de la mauvaise volonté de Lucifer en faisant remarquer aux démons ce que serait l'enfer si les damnés ne pouvaient rêver du paradis. Lucifer promet alors de le détruire un jour. L'épisode se conclut sur une vision de John Dee, le docteur Destiny, prisonnier de l'asile d'Arkam, qui hérite de sa mère le talisman de protection qui avait été échangé par un mortel contre le masque de Dream.

Passagers[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Malcolm Jones III ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : Passengers

Dream se met enfin à la recherche de son rubis, qui a été récupéré par la Justice League of America lorsque celle-ci a défait le docteur Destiny. Grâce à leurs indications, il retrouve le bijou, mais celui-ci a été utilisé et corrompu par Dee, et se retourne contre son créateur. John Dee s'échappe de son asile, récupère le rubis dans un entrepôt, puis se réfugie dans une auberge.

24 heures[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg, avec ses remerciements à Don Carola ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : 24 Hours

Armé du pouvoir de manipuler les rêves et l'esprit des gens, John Dee commence un jeu pervers et destructeur avec les autres clients de l'auberge, et plus généralement avec les rêves des gens de par le monde. Il finit par les pousser à s'entretuer. Lorsque Dream revient à lui, il suit le rubis à la trace et rejoint Dee, seul survivant de l'auberge.

Le bruit et la fureur[modifier | modifier le code]

Crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : Sound and Fury

Dee défie Dream, affaibli, de lui reprendre le rubis. Celui-ci accepte le défi, mais répond à Dee que s'il convoite le pouvoir des rêves, il devra l'affronter dans son royaume, en rêve. La confrontation, qui déchire le royaume, tourne à l'avantage de Dee lorsque celui-ci, pensant achever Dream, brise le rubis, libérant tout le pouvoir que Dream y avait stocké. Dream, plus puissant à présent qu'il ne l'a été depuis des millénaires, choisit la clémence et épargne Dee, se contentant de le raccompagner à l'asile d'Arkham.

Le battement de ses ailes[modifier | modifier le code]

Traduction alternative : Le bruit de ses ailes ; crayonné de Sam Kieth ; encrage de Mike Dringenberg ; couleurs de Robbie Busch ; 24 planches. Titre original : The Sound of her Wings

Le volume s'achève sur un épisode d'ambiance. Dream, libre et en pleine possession de ses moyens, se trouve désœuvré et d'humeur mélancolique. Sa sœur Death (la Mort) le rejoint, raille son auto-apitoiement et l'invite à la suivre pendant qu'elle fait sa tournée. À la voir ainsi accueillir les âmes des morts, Dream réalise ses propres responsabilités envers son royaume et retrouve une humeur plus légère.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Preludes and Nocturnes - le premier épisode Sleep of the Just en VO est disponible gratuitement sur le site de DC Comics.