Préfecture du prétoire des Gaules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La préfecture des Gaules était une préfecture du prétoire du Bas-Empire romain.

Le préfet du prétoire des Gaules résidait à Trèves puis à Arles.

Du , jour de la mort de Théodose le Grand, au , jour de la déposition de Romulus Augustule par Odoacre, elle forma, avec la préfecture d'Italie, l'Empire romain d'Occident (Imperium romanum, pars occidentalis).

Territoire[modifier | modifier le code]

La préfecture des Gaules comprenait, du nord au sud :

La Gaule cisalpine (Gallia cisalpina) ne relevait pas de la préfecture des Gaules.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La préfecture des Gaules était divisée en quatre diocèses, administrés par un vicaire :

  • Le diocèse d'Hispanie, dont le vicaire résidait à Mérida, comprenait les provinces suivantes :
  • Le diocèse de Gaule, comprenant les provinces suivantes :
    • En Gaule celtique, la Lyonnaise première (Lugdunensis prima), la Lyonnaise seconde (Lugdunensis secunda), la Lyonnaise troisième (Lugdunensis tertia) et la Sénonie (Lugdunensis senonia) ou Lyonnaise quatrième ;
    • En Gaule belgique, la Belgique première (Belgica prima), la Belgique seconde (Belgica secunda), la Grande Séquanaise (Maxima sequanorum) ou Lyonnaise cinquième, la Germanie première (Germania prima) et la Germanie seconde (Germania secunda) ;
    • Dans les Alpes, les Alpes-Pennines ;
  • Le diocèse de Vienne, comprenait les provinces suivantes :
    • En Narbonnaise, la Narbonnaise première (Narbonensis prima), la Narbonnaise seconde (Narbonensis secunda) et la Viennoise (Viennensis) ;
    • Dans les Alpes, les Alpes-Maritimes ;
    • En Gaule aquitanique, l'Aquitaine première (Aquitanica prima ou Aquitania prima), l'Aquitaine seconde (Aquitanica secunda ou Aquitania secunda) et la Novempopulanie ;
  • Le diocèse de Bretagne, dont le vicaire résidait à Londres, comprenait les provinces suivantes :
    • En Bretagne supérieure, la Grande Césarienne (Maxima caesariensis) et la Bretagne première (Britannia prima) ;
    • En Bretagne inférieure, la Flavie Césarienne (Flavia caesariensis) et la Bretagne seconde (Britannia secunda) ;
    • Entre les murs d'Hadrien et d'Antonin, la Valentia.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]