Préfecture d'Aomori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 44′ N 140° 53′ E / 40.733, 140.883 ()

Préfecture d'Aomori
青森県 Aomori-ken
Carte du Japon avec la Préfecture d'Aomori mise en évidence
Carte du Japon avec la Préfecture d'Aomori mise en évidence
Drapeau de Préfecture d'Aomori
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Capitale Aomori
Région Tōhoku
Île Honshū
Districts ruraux 8
Municipalités 40
Gouverneur Shingo Mimura
ISO 3166-2 JP-02
Démographie
Population 1 372 201 hab. ()
Densité 143 hab./km2
Rang 28e
Géographie
Superficie 960 626 ha = 9 606,26 km2
Rang 8e
Pourcentage d'eau 1,2 %
Symboles préfectoraux
Fleur Fleur de pommier (Malus domestica)
Arbre Cyprès Hiba (Thujopsis dolabrata)
Oiseau Cygne de Bewick (Cygnus bewickii)
Liens
Site web www.pref.aomori.lg.jp/foreigners/index.html

La préfecture d'Aomori (青森県, Aomori-ken?) occupe l'extrême nord de l'île de Honshū, la principale île du Japon. Elle fait face à l'île de Hokkaidō.

Histoire[modifier | modifier le code]

La préfecture d’Aomori fut fondée en 1871. Son chef-lieu, Aomori, fut établi en 1889 et constituée comme ville en 1898. Elle était alors peuplée de 28 000 habitants.

Le 3 mai 1910, un incendie éclata dans le district Yasukata et dévasta toute la ville en moins de 4 heures. L'incendie fit 26 morts, 160 blessés et détruisit 5 .246 habitations.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 28 juillet 1945, un escadron de bombardiers américains survola Aomori et bombarda plus de 90 % de la ville en moins de deux heures.

Radio Aomori fit sa première diffusion en 1951.

En 1955 sont tenues les premières criées de poissons, et 1958 célébra l'achèvement du Marché Municipal aux Poissons ainsi que l'ouverture de l'Hôpital Municipal. Cette même année, la ligne Tsugaru établit une connexion ferroviaire avec le village Minmaya, à la pointe de la péninsule.

À la même époque, différentes villes et villages isolés furent incorporés à la ville en pleine croissance. L'absorption du village de Nonai en 1962 fit d’Aomori la plus grande ville de la préfecture.

En mars 1985, après 23 ans de travail et un investissement financier de 700 milliards de yens, le tunnel du Seikan relia enfin les îles de Honshū et Hokkaidō, devenant ainsi le plus long tunnel de son genre du monde.

En avril 1993, les efforts de la ville d'Aomori et d'un groupe de six autres collectivités locales furent récompensés par l'ouverture du Lycée Public d’Aomori.

En août 1994, la ville d'Aomori établit un "Pacte amical d’éducation, de culture et d'échange" avec Kecskemet en Hongrie, puis l’année suivante avec la ville Pyongtaek en Corée du Sud. L’échange culturel débuta par des échanges d'estampes et de peintures.

En avril 1995, l'aéroport d'Aomori devient le premier de la région du Tōhoku à offrir des services aériens internationaux réguliers à destination de Séoul en Corée du Sud et de Khabarovsk en Russie.

En juin 2007, quatre réfugiés nord-coréens ont atteint la préfecture d'Aomori après six jours en mer, devenant ainsi le deuxième cas officiellement connu où des réfugiés réussirent à atteindre le Japon par bateau.

Géographie[modifier | modifier le code]

La préfecture d’Aomori se situe à l’extrême nord de Honshū, région également appelée le Tōhoku.

Elle est bordée au sud par les préfectures d'Akita et d'Iwate, et au nord par la baie de Mutsu et le détroit de Tsugaru.

Elle possède deux péninsules, Shimokita et Tsugaru.

Le lac Towada, un lac de caldeira, longe les frontières sud de la préfecture partagées avec Akita.

La préfecture compte 10 villes et 8 districts comprenant un total de 22 bourgs et 8 villages.

Villes (市, shi)[modifier | modifier le code]

Liste des villes de la préfecture d'Aomori.

Districts (郡), bourgs (町) et villages (村)[modifier | modifier le code]

Liste des districts de la préfecture d'Aomori avec leurs bourgs et villages :

Économie[modifier | modifier le code]

La préfecture est principalement agricole, et est une des régions majeures de production de pommes, nagaimo (igname des montagnes), ail ou encore racines de gobō ; il existe aussi des riz cultivés dans la région, comme le Tsugaru Roman ou encore le Masshigura. Elle possède aussi une forte tradition forestière, les 2/3 de la région étant couverte de bois[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aomori Prefectural Government, « Industries of Aomori Prefecture » (consulté le 23 juin 2013)