Préfecture d'Aichi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aichi (homonymie).
Préfecture d'Aichi
愛知県 Aichi-ken
Carte du Japon avec la Préfecture d'Aichi mise en évidence
Carte du Japon avec la Préfecture d'Aichi mise en évidence
Drapeau de Préfecture d'Aichi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Capitale Nagoya
Région Chūbu
Île Honshū
Districts ruraux 9
Municipalités 59
Gouverneur Hideaki Ōmura
ISO 3166-2 JP-23
Démographie
Population 7 428 769 hab. (1er novembre 2011)
Densité 1 438 hab./km2
Rang 4e
Géographie
Superficie 516 458 ha = 5 164,58 km2
Rang 28e
Pourcentage d'eau 5,4 %
Symboles préfectoraux
Fleur Iris
Kakitsubata (Iris laevigata)
Arbre Érable
Hananoki (Acer pycnanthum)
Oiseau Hibou petit-duc du Japon
Konohazuku (Otus scops japonicus)
Liens
Site web www.pref.aichi.jp

La préfecture d'Aichi (愛知県, Aichi-ken?) est une préfecture du Japon située dans la région de Chūbu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photographie satellite de la préfecture

La préfecture d'Aichi est située au centre de la côte sud de l'île de Honshū, dans la région du Chūbu et plus particulièrement dans celle du Tōkai. Elle donne sur la baie d'Ise à l'ouest et la baie de Mikawa au centre, dans l'océan Pacifique. S'étendant sur 5 164,57 km2, soit 1,4 % de l'ensemble du territoire japonais, elle est la 27e préfecture la plus étendue.

Sa population est de 7 404 150 habitants (en février 2009), ce qui en fait la quatrième préfecture la plus peuplée du Japon derrière la métropole de Tokyo, le gouvernement d'Osaka et la préfecture de Kanagawa, pour une densité de 1 433,6 habitants/km2. La capitale préfectorale et plus grande ville est Nagoya, ville désignée par ordonnance gouvernementale subdivisée en seize arrondissements, les autres villes importantes de la préfecture étant Seto et Toyota : l'aire urbaine de Nagoya (la troisième du Japon) s'étend sur la quasi-totalité de la préfecture voire dans les collectivités voisines, et fait partie de la mégalopole japonaise. Elle est située au cœur du Tōkaidō, axe historique et majeur de communication et de transports reliant Tokyo à Osaka-Kobe-Kyoto en longeant la côte Pacifique.

Aichi est bordée des préfectures de Gifu et Nagano au nord, Shizuoka à l'est et Mie à l'ouest. Sa côte est constituée de deux péninsules, Chita au sud-ouest et Atsumi au sud-est, qui enserrent la baie de Mikawa. Pour sa plus grande part, elle est recouverte de plaines arrosées de plusieurs fleuves, séparées entre elles par un réseau de collines et plateaux servant de contreforts aux Alpes japonaises.

Tout d'abord, l'extrémité sud de la plaine de Nōbi (qui s'étend au nord dans la préfecture de Gifu et constitue la deuxième plaine du Japon en termes de superficie après celle du Kantō) arrosée par la Kiso-gawa marque la limite occidentale de la préfecture, dominée par le centre urbain de Nagoya, autour de la baie d'Ise. Viennent ensuite les collines d'Owari et de la péninsule de Chita, et au-delà la vaste plaine d'Okazaki et son dense bassin hydrographique (surtout marqué par les fleuves Yahagi et Sana), le tout étant recouvert par les faubourgs et les banlieues industrielles de l'agglomération de Nagoya. Au nord et à l'est de cette plaine centrale s'étalent les plateaux de Mikawa, moins denses (à l'exception du pôle automobile de Toyota, siège de la firme du même nom), formant ainsi une sorte de rupture dans l'étalement urbain. Celui-ci reprend dans l'extrémité orientale de la préfecture, séparée en deux par la Toyo-gawa : au nord les plateaux de Shitara et de Yana/Yumihari, au sud la plaine de Toyohashi et la péninsule d'Atsumi. Le point culminant est le Chausuyama, avec une altitude de 1 415 m, seule véritable montagne des Alpes japonaises à se trouver à Aichi, elle accueille d'ailleurs la seule station de ski de la préfecture.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La préfecture est divisée en 38 villes (, shi?) et 7 districts (, gun?).

Villes (市 shi)[modifier | modifier le code]

Liste des villes (市 shi) de la préfecture d'Aichi, ainsi que des arrondissements (区, ku) de Nagoya.

Districts (郡 gun)[modifier | modifier le code]

Préfecture d'Aichi

Liste des 7 districts (郡 gun) de la préfecture d'Aichi, qui comprennent 14 bourgs (町, cho ou machi) et deux villages (村, son ou mura), Tobishima et Toyone.

Économie[modifier | modifier le code]

La préfecture d'Aichi est un grand centre industriel du Japon, et constitue plus particulièrement le centre industriel de la région du Chūbu. Son industrie principale est la construction automobile. Toyota y est l'une des plus grandes entreprises.

Industries du département (statistiques nationales pour l’exercice fiscal 2002) :

  • no 1, en termes de production de bois (volume en sortie d’usine de débit de bois et produits dérivés du bois),
  • no 1, en termes de chiffre d’affaires de produits manufacturés en sortie d’usine,
  • no 1, en termes de chiffre d’affaires commercial,
  • no 5, en termes de chiffre d’affaires pour la production agricole brute.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque protohistorique et antique japonaise (périodes Yayoi et Yamato), la région était à l'origine organisées en trois districts, Owari, Mikawa et Ho. La réforme de Taika les réorganise pour former les deux provinces d'Owari et Mikawa, subdivision qui persistera jusqu'à la révolution Meiji au XIXe siècle. Riches, constituées d'importantes plaines au centre géographique de l'île de Honshū et servant donc de carrefour culturel et économique entre les parties orientales et occidentales du Japon, elles ont revêtu un aspect hautement stratégique (d'où le développement d'un important réseau castral, le plus ancien du Japon à avoir survécu aux tremblements de terre ou aux guerres, datant du XVe siècle, se trouvant à Inuyama, dominant la plaine de Nōbi et la Kiso-gawa). Plusieurs célèbres daimyō y sont nés : Nobunaga Oda et Hideyoshi Toyotomi pour la première, Ieyasu Tokugawa pour la seconde.

Ce dernier, devenu shōgun en 1602, en fait d'ailleurs l'un des éléments centraux de l'organisation du pays sous le bakufu d'Edo, en confiant une bonne partie de la province d'Owari à son fils en tant que domaine et en forçant les seigneurs locaux à participer au déplacement de sa capitale de Kiyosu à Nagoya autour d'une imposante forteresse reconstruite en 1612 sur l'emplacement d'un premier fort datant du début du XVIe siècle. Bien que détruit lors de la Seconde Guerre mondiale, ce château fut ensuite restauré à l'identique en 1959 et reste l'un des meilleurs exemples d'architecture militaire de l'époque d'Edo. Quoi qu'il en soit, situé sur la route Tōkaidō pratiquement à mi-chemin entre Edo et Kyoto, ce nouveau centre provincial prospère durant le shogunat Tokugawa ce qui lui vaut le surnom de « Capitale du Centre » (中京, Chūkyō?). La province de Mikawa est divisée quant-à-elle entre daimyō ayant servi les Tokugawa avant leur accession au shogunat.

La Toyota AA, premier modèle construit par les usines Toyota

En 1871, les han sont abolis et les préfectures créées. Les provinces d'Owari réunie à Inuyama mais sans la péninsule de Chita, devient la préfecture de Nagoya. La province de Mikawa pour sa part est initialement divisée en dix préfectures, puis unifiée immédiatement en tant que préfecture de Nukata. En avril 1872, celle de Nagoya prend le nom définitif d'Aichi et absorbe en novembre de la même année celle de Nukata pour donner naissance à l'actuelle préfecture.

Expo 2005

Déjà important centre commercial durant l'ère Edo, Nagoya et plus généralement Aichi tirent profit de l'industrialisation à pas forcé de l'ère Meiji, notamment dans la construction mécanique et le textile (la soie fait la fortune de l'ancienne province de Mikawa, notamment du bourg de Koromo, jusqu'à la fin de l'ère Taishō). Mais la région ne connaît de réelle prospérité économique que durant la Seconde Guerre mondiale puis la période du miracle économique des années 1960 et 1970. Il devient alors l'un des piliers de la réussite industrielle du pays en concentrant tout particulièrement les activités de construction automobile, devenant la « Motor City » japonaise. Le point de départ est marqué par la fondation en 1937 par Kiichiro Toyoda de la Toyota Motor Corporation par reconversion de l'entreprise familiale de fabrication de métiers à tisser. Cette compagnie a par la suite acquis un tel rôle emblématique dans la région que sa ville d'implantation, l'ancien bourg de Koromo, adopte le nom de Toyota en 1959.

Bien que durement touchée par la crise générale et structurelle de l'économie née de l'éclatement de la bulle spéculative japonaise à la fin des années 1980, elle a connu un regain de prospérité dans les années 2000, du moins jusqu'à la crise économique mondiale de 2008-2009. De nouvelles industries s'y sont développées, notamment dans les domaines de l'aéronautique et de l'aérospatiale, du transport ferroviaire, ou de la robotique. En 2005, une exposition spécialisée s'est tenue du 25 mars au 25 septembre dans la préfecture, avec pour thème La Sagesse de la Nature. Sont inaugurés à cette occasion l'Aéroport international du Chūbu, qui devient la principale plateforme aérienne du centre du Japon, ou encore la ligne de train à sustentation magnétique, ou Maglev, du Linimo qui dessert la banlieue de Nagoya.

Démographie[modifier | modifier le code]

Aichi
age en millier
0-4
363
5-9
366
10-14
361
15-19
376
20-24
453
25-29
527
30-34
617
35-39
529
40-44
457
45-49
420
50-54
489
55-59
545
60-64
493
65-69
390
70-74
317
75-79
232
80 et plus
257
Aichi
femmes age hommes
176
0-4
187
178
5-9
188
175
10-14
186
183
15-19
193
216
20-24
237
255
25-29
272
299
30-34
318
255
35-39
274
222
40-44
235
205
45-49
215
243
50-54
246
272
55-59
273
246
60-64
247
197
65-69
193
168
70-74
149
130
75-79
102
175
80 et plus
82


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]