Power Girl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Power Girl
Personnage de fiction apparaissant dans
Power Girl

Cosplay de Power-Girl à laJapan Expo de Paris en juillet 2010.
Cosplay de Power-Girl à la
Japan Expo de Paris en juillet 2010.

Nom original Kara Zor-L
Alias Karen Starr
Origine Krypton II
Sexe Féminin
Espèce Kryptonienne
Cheveux Blonde platine
Yeux Bleus
Activité(s) Super-héroïne
Pouvoirs spéciaux Pouvoirs physiques, extra sensoriels, gravitationnels et mentaux
Famille Superman (cousin)
Super Girl (version alternative)
Affiliation Ligue de justice d'Amérique
Entourage Superman
Super Girl

Créé par Gerry Conway
Ric Estrada
Wally Wood
Série(s) Power Girl
Première apparition All Star Comics # 58 (1976)
Éditeur(s) DC Comics

Power Girl est une super-héroïne créé en janvier 1976 par Gerry Conway, Ric Estrada et Wally Wood pour le compte de DC Comics. Le personnage apparaît pour la première fois dans le numéro 58 du comic book All Star Comics.

Elle est l'homologue de Supergirl dans une version alternative de la Terre dénommée Terre 2. Elle est donc, au même titre que son homologue, la cousine de Superman. En arrivant sur Terre, elle a adopté le nom de Karen Starr.

Power Girl apparait dans plusieurs série de DC Comics en tant que second rôle. Elle est également l'héroïne de deux séries éponymes en 1988 (quatre numéros) et de 2009 à 2011 (vingt-sept numéros).

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Depuis 1940 le magazine All Star Comics relate les aventures d'un groupe de super-héros, la Société de justice d'Amérique. Le magazine est arrêté au numéro 57 en 1951 puis est relancé en 1976. La nouvelle version de All Star Comics est confié au scénariste Gerry Conway et aux dessinateurs Ric Estrada et Wally Wood. Le numéro 58 voit donc se retrouver d'anciens super-héros de l'univers DC comme Flash, Green Lantern, Robin et Wildcat avec deux nouveaux personnages : Power Girl et Star-Spangled Kid [1].

Très vite, Power Girl devient un des membres régulier de l'équipe de super-héros qui évolue au gré des années. Et, en 1978, le scénariste Paul Levitz et le dessinateur Joe Staton consacrent les numéros 97 à 99 du magazine Showcase aux origines de la super-héroïne[1].

En 1985, la série Crisis on Infinite Earths supprime le concept des Terres parallèles. Tous les super-héros de l'univers DC sont ainsi réunit dans une même réalité. Les deux Superman sont donc considéré comme étant le même personnage. Les deux alter ego, Power Girl et Supergirl deviennent quant à elles deux personnages distinctes pouvant vivre des aventures communes. En 2005, la série Infinite Crisis réinstalle le concept d'univers parallèle. Power Girl reste par contre une héroïne évoluant sur la Terre[1].

En 2009, DC lance Power Girl, une série uniquement consacrée à l'héroïne écrite par Justin Gray et Jimmy Palmiotti et dessinée par Amanda Conner[1]. La Power Girl de cette série est représentée comme une femme très sexy qui assume ses atouts féminins. La dessinatrice Amanda Conner déclare à ce sujet que :

« Certaines femmes sont tout à fait à l'aise avec leurs corps et cela ne les dérange pas d'exposer des parties dont elles sont fières. [...] cela fournit une grande distraction pour ceux qui les combattent[2],[3]. »

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Cosplay de Power Girl.

Power Girl évolue d'abord sur Terre 2, une version alternative de la Terre se situant dans un univers parallèle. Elle y côtoie les alter ego des super-héros vivants sur la planète Terre dont le Superman de Terre 2 qui est son cousin[1].

Tout comme son cousin, Power Girl (de son vrai nom Kara Zor-L) a échappé à la destruction de Krypton. Son vaisseau ayant voyagé plus lentement, elle arrive sur Terre 2, bien après Superman[1].

A son arrivée, elle découvre que son cousin Kal-L est devenu un super-héros costumé sous le nom de Superman. N'hésitant pas, elle lui emboîte le pas et devient elle aussi une super-héroïne de Terre 2. Elle se choisit comme nom Power Girl. Comme costume, elle opte pour un maillot blanc avec un décolleté, une cape rouge, une ceinture rouge ou bleu, des gants et bottes bleues[1].

Aspirée par un portail d’énergie avec sa consoeur Huntress, elle se retrouve sur la Terre. Comme son cousin de cette dimension, elle décide de ne plus être une super-héroïne à pleins temps et adopte l’identité civile de Karen Starr, une gérante de société informatique. Elle rejoint alors parfois le groupe de super-héroïnes, les Birds of Prey[1].

Publication[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Logo de la série de comic books Power Girl (2009)

Albums[modifier | modifier le code]

  • Power Girl (2006) de Dan DiDio, Bob Greenberger, Bob Joy, Anton Kawasaki et Drew R. Moore ;
  • Power Girl 1 - A New Beginning (2010) de Amanda Conner, Justin Gray et Jimmy Palmiotti ;
  • Power Girl 2 - Aliens & Apes (2010) de Amanda Conner, Justin Gray et Jimmy Palmiotti ;
  • Power Girl 3 - Bomb Squad (2011) de et Sami Basri et Judd Winick ;
  • Power Girl 4 - Old Friends (2012) de Sami Basri, Hendry Prasetya, Matthew Sturges et Judd Winick.

En France[modifier | modifier le code]

Adaptations à d'autres médias[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Article Power Girl, un diamant à plusieurs Kara sur le site de Urban Comics
  2. (en) « Some women are just extremely comfortable with their bodies, and don't mind showing off the parts that they're proud of. And as it's been mentioned before, it does provide a great distraction for those that would cause her trouble. »
  3. (en) Paul Levitz, 75 Years of DC Comics : The Art of Modern Mythmaking, Cologne, Taschen,‎ 2010, 720 p. (ISBN 978-3-8365-2619-7, lien OCLC?), p. 691
  4. Fiche de Power Girl Tome 1 sur le site de Urban Comics
  5. Fiche de Power Girl Tome 2 sur le site de Urban Comics
  6. « Bios - Galatea » sur WorldsFinestOnline.com.
  7. « Superman/Batman: Public Enemies (2009) » sur IMDB.com.
  8. « Power Girl » sur HellBoundSoldiers.org.