Poum (Nouvelle-Calédonie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poum.
Poum
Pum
Plage de Nennon
Plage de Nennon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Nouvelle-Calédonie
Province Province Nord
Aire coutumière Hoot Ma Waap
Maire
Mandat
Henriette Tidjine-Hmae
2014-2020
Code postal 98826
Code commune 98826
Démographie
Population
municipale
1 463 hab. (2014)
Densité 3,1 hab./km2
Ethnie Kanak : 84,6 %
Blanc : 9,4 %
Métis : 2,2 %
Ni-Vanuatu : 0,8 %
Indonésiens : 0,3 %
Wallisiens-Futuniens : 0,2 %
Tahitiens : 0,2 %
Autres : 1,9 %
Non déclarés : 0,4 %
Géographie
Coordonnées 20° 14′ 29″ S 164° 01′ 01″ E / -20.2415, 164.01690820° 14′ 29″ Sud 164° 01′ 01″ Est / -20.2415, 164.016908  
Altitude Min. 0 m – Max. 414 m
Superficie 469,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte administrative de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
Poum
Pum

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte topographique de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
Poum
Pum

Poum (en langue puma : Pum) est une commune française de Nouvelle-Calédonie, constituant l'extrémité nord-ouest de la Grande Terre en Province Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Poum est une commune isolée à cause de son emplacement tout au nord de la Grand Terre avec une distance de plus de 400 km de Nouméa. Sa superficie est de 463 km². Elle fut créée seulement en 1977, appartenant précédemment à la commune de Koumac. Ses communes voisines sont Ouégoa au Sud Est et Koumac au Sud Ouest.

Environ 50 km la sépare des îles Belep au Nord. Sa particularité consiste dans le grand nombre d’îles et d’îlots habités (Baaba, Yandé, Taanlo et Yenghébane) et non-habitées. Du Nord au Sud une chaîne avec faible altitude traverse la commune avec le massif de Poum formant le point le plus haut (414m).

La commune de Poum se situe dans l’aire coutumière Hoot Ma Waap avec les deux districts Nénemas et Arama qui regroupent en tout 10 tribus.

La tribu de Titch se situe au nord ouest de la Presqu’île de Poum, entre le massif de Poum et la mer. La population recensée en 2009 était de 120 individus[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions du peuplement de la commune existent. Dans toutes les versions la notion de migration est importante. Poum était un lieu de passage maritime, accueillant des différents clans venant et allant vers les îles ou la Grande Terre. D’après différentes sources les clans des îles se seraient installés sur la Grande Terre afin de limiter l’arrivé d’autres clans venant du sud. Apparemment certains conflits coutumiers sont nés de cette époque.

Les langues vernaculaires parlées sont le nyelâyu dans le district d’Arama, et le nêlêmwa-nixumwak dans le district de Nénemas.

En 2010, la deuxième édition spéciale de Koh-Lanta, Le choc des héros, se déroula près de Poum dans l'archipel de Malabou[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Poum faisait partie jusqu'en 1977 de la commune de Koumac, avant de devenir une municipalité à part entière. Le village de Poum regroupe tous les établissements fonctionnels de Poum, ce qui comprend la mairie, l’école, le collège, un dispensaire, une agence OPT et l’OGAF (Opération groupée d'aménagement foncier). La zone du littoral (zone maritime) est habitée par les gens des îles (sous forme de locations, squats et terres privées)[1].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1983 Raymond Bwauva-Kaleba    
1983 1989 Emmanuel Dayé LKS puis  
1989 2001 Alphonse Dayé FLNKS-UC  
2001 2008 Emmanuel Dayé FLNKS-UPM  
2008 en cours Henriette Tidjine-Hmae FLNKS-UC  

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Neumann M. 2012. Gouvernances autour de la mine de Poum. Rapport de stage. Unpublished. Université de Bremen, allemand.
  • Kowasch M., Batterbury SPJ et Neumann M. 2015 sous presse. Contested sites, land claims and economic development in Poum, New Caledonia. Journal of Settler Societies.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Neumann M. 2012. Gouvernances autour de la mine de Poum. Rapport de stage. Unpublished. Université de Bremen, allemand.