Poule Cochin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochin.
Cochin
Une coq cochin fauve.
Une coq cochin fauve.

Espèce Poule (Gallus gallus domesticus)
Région d’origine
Région Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Caractéristiques
Plumage fauve, noir, perdrix maillé doré, blanc, coucou, bleu, noir caillouté blanc
Autre
Utilisation Ornement, couvaison.
Ponte
Poids des œufs 55 grammes

La poule cochin est une race de poule domestique, devenue rare en France.

  • Note: Il n'existe pas de race naine contrairement aux dires des pays étrangers à la France : ce qu'ils appellent « cochin naine » est en réalité la Pékin.

Description[modifier | modifier le code]

Remarquable de par son volume : c'est en effet une des races existantes les plus grosses, avec un poids avoisinant les cinq kilogrammes pour les coqs adultes. Des tarses jaunes et très emplumés sont les caractéristiques de cette volaille au plumage abondant.

Sa ponte est médiocre et la chair n'est pas en quantité. En revanche, ces poules sont de bonnes couveuses. Cette race est plus ornementale que productive. Les coloris principaux sont le noir, le blanc, le bleu, le perdrix et le coucou. Elle est d'un caractère particulièrement calme et facile à élever.

Origine[modifier | modifier le code]

Cette race de poule est originaire du sud de la Chine (mais pas de Cochinchine comme son nom pourrait le laisser supposer). Au départ cette poule est appelée poule de Changhaï par les ornithologues, en référence au port chinois qui l'exportait en Europe et d'abord en Angleterre et en France. Les Anglais l'importent autour de 1845 via les Indes britanniques, comme les américains le font avec la brahma. En France, c'est le vice-amiral Cécil qui l'importe à Macao en 1846, à partir du Kouang-Toung et qui fait expédier six poules et deux coqs au ministre de la guerre français de l'époque. Ces volailles sont dénommées alors poules de Cochinchine ou cochinchinoises. Le ministre offre un coq et trois poules au muséum d'Histoire naturelle de Paris, laissant les autres aux vice-amiral Cécil.

La reine Victoria est immédiatement fascinée par ces volailles. La société royale de Dublin les expose et elle est réclamée par des éleveurs, puis exposée aux États-Unis qui la sélectionnent pour un plumage de plus en plus volumineux et doux. Depuis lors cette race s'est imposée comme une race ornementale.

Standard officiel[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liste des races de poules | Coq et poules sauvages | Société centrale d'aviculture de France | Bantam club français

Sources[modifier | modifier le code]