Poul Henningsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poul Henningsen (ca. 1937 )

Poul Henningsen (9 septembre 1894 – 31 janvier 1967), est un écrivain et architecte danois, qui fut une figure emblématique de la vie culturelle danoise pendant les deux guerres mondiales. Au Danemark, il est surnommé PH.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Poul Henningsen est le fils illégitime de l'auteur Agnès Henningsen et de l'écrivain satirique Carl Ewald. Il a passé une enfance heureuse dans une maison moderne qui a été souvent visitée par les intellectuels de la région. Entre 1911 et 1917, Poul Henningsen suit une formation d’architecte sans pourtant en obtenir le diplôme.

La lampe PH Artichoke, conçue en 1958

L'architecture et le design[modifier | modifier le code]

Il développe néanmoins au cours de ses études une sensibilité pour le courant fonctionnaliste et s’intéresse tout particulièrement à la lampe électrique, véritable révolution de la lumière, pour lui qui a été élevé à la lampe à pétrole. Ses premières créations datent des années 20. D’une élaboration quasi-scientifique, elles cherchent à recréer la douceur et le confort de la lampe que Poul Henningsen a connu dans son enfance. En 1926, il crée une suspension à 3 abat-jours, la première lampe de sa célèbre série « PH lampe ». Elle sera ensuite déclinée en appliques, lampes à poser ou encore lampadaires. Ces lampes cerclées d’abat-jours en métal ou en verre, jouant l’effet de réflecteurs garantissent une lumière diffuse, douce et sans éblouissement. C’est un succès immédiat. Encore aujourd’hui, la création PH5 se retrouve dans près d’une maison sur deux au Danemark. Un objectif accompli pour Poul Henningsen qui veut donner une dimension sociale à son travail de recherche sur la lumière dans l’habitat. Cette approche de la perfection de la lumière se retrouve dans l’une des créations les plus connues de Poul Henningsen : la lampe « Artichoke » créée en 1958. Les 72 feuilles de cuivre brossé, disposées en quinconce sur 360° évitent au regard d’entrer en contact direct avec l’ampoule. La lumière se diffuse par réflexion, de lamelle en lamelle, produisant ainsi une lumière douce et non éblouissante.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Durant les années 1920, Poul Henningsen a fait sa percée littéraire. Il a édité la revue Kritisk Revy (1926-1928, "Examen critique») dans laquelle lui et ses collègues méprise le style ancien et conservatisme culturel, reliant ainsi les thématiques politique de l'époque . En même temps, il débute comme écrivain pour une revue sur les bienfaits d'une vie simple, en harmonie avec la nature et une sexualité plus libre . Il était l'homme qui a fait le Danemark revues de politique arme de la aile gauche sans abandonner son caractère de divertissement (la soi-disant PH-revues 1929-1932). 1933, il a édité son ouvrage le plus célèbre Hvad med Kulturen? ("What About Culture?") Une critique polémique, audacieuse et urgente de la vie culturelle danoise avec son snobisme et sa nostalgie du passé, en dépit de tous les efforts de la percée du modernisme. Il a essayé de faire un parallèle entre la pruderie, [[morale] | moralisateurs] et penchants fascistes et il a également accusé le social-démocrate de manquer une ferme et conséquente ligne culturelle. Ce livre ainsi que ses activités dans son ensemble fait de lui une réputation en tant que semi-communiste "compagnon de route". Dans cette période, il se tenait en fait près les communistes sans les rejoindre. Il a participé à la propagande anti-fasciste, en essayant toujours de faire des connexions entre la culture et la politique.

Poul and Inger Henningsen at their country house around 1958

Parmi ses autres initiatives durant cette période, il y a eu Danmarksfilmen en 1935, (en français : Le Film du Danemark) aussi connu comme Danmarksfilm PH. C'est un film sans prétention et non traditionnel dépeignant la vie contemporaine dans le Danemark d'une manière vivante et un peu irrespectueuse dans lequel les visuels sont saccadés par les rythmes de jazz. Il a été condamné et déchiré par la plupart des critiques, mais plus tard il est devenu réhabilité comme l'un des classiques Danemark [films documentaires []]. Il a également écrit des manuscrits de films.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l' Occupation allemande du Danemark il a gardé un profil bas et s'est enfui vers la Suède en 1943. Après la guerre, il s'est dissocié du communisme qui lui reprochant de flabbing humanitarisme dans son attitude à l'accord conclu avec les nazis et pour son scepticisme croissant sur la Union soviétique et à bien des égards, il a été isolé. Cependant, il a continué à écrire et à débattre, et au cours des années 1960, la nouvelle génération à de nombreux égards fait de lui une sorte de Gourou. Dans ses dernières années, il est devenu un membre de l'Académie danoise et a soutenu le nouveau mouvement des consommateurs.

À bien des égards, Poul Henningsen est l'homme qui a achevé les travaux de Georg Brandes. Au total Poul Henningsen, véritable architecte de la lumière, a créé plus d’une centaine de lampes. Toutes sont éditées par Louis Poulsen, depuis 1924.



Galerie[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • ”On dirait bien qu'il ne faut pas faire du mal des autres sentiments, mais peut-être ce monde serait un meilleur endroit où vivre si c'était la raison pour laquelle il ne faut pas faire de mal.”
  • ”Tout art politique est mauvais - tout bon art est politique.”
  • "La foi n'a jamais bougé rien du tout. Il ne fait aucun doute de ce qui bouge."
  • "Le futur vient de par lui même, pas le progrés."
  • "La seule chose qui sépare l'homme de l'enfant est l'ensemble des valeurs qu'il a perdu au fil des ans"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dansk Biografisk Leksikon, vol. 6, Copenh., 1980
  • Paul Hammerich: Lysmageren. En krønike om Poul Henningsen, Copenh., 1986

Travaux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :