Poudrière des Balkans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Situation diplomatique durant les tensions balkaniques.

La poudrière des Balkans, ou poudrière balkanique est une expression qui fait référence aux troubles qui frappèrent les Balkans aux XIXe et XXe siècles. Ils sont une des causes principales de la Première Guerre mondiale.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les troubles balkaniques prennent leur source à la fin du XIXe siècle, alors que les nations du Proche-Orient cherchent à agrandir leur territoire au détriment des pays voisins. Ils génèrent rapidement un conflit, que l'Empire ottoman, sur le déclin, active en voulant tenter de renaître de son côté.

C'est alors qu'apparait le panslavisme, doctrine prônant l'unité du peuple slave à la condition que celui-ci reste sous la tutelle de la Russie. La popularité de cette idéologie allant croissant, plusieurs nations orientales demandent la fusion de tous les territoires slaves. Mais certains de ces territoires faisant partie de l'Autriche-Hongrie, le panslavisme est fortement contesté par l'Empire, alors allié à la Russie, pourtant à l'origine du mouvement. La requête formulée par le peuple slave prend finalement forme avec la Yougoslavie, créée en 1918[1].

Les tensions débouchent sur les guerres balkaniques entre 1912 et 1913. La stabilité que Napoléon 1er avait instaurée pour soi-disant éviter les grandes guerres est alors rompue, entrainant dans le même temps le complexe enchevêtrement d'alliances qui s'étaient formées jusque-là. La Première Guerre mondiale est déclarée à la suite de ces évènements.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La poudrière des Balkans, sur universalis.fr.

Liens internes[modifier | modifier le code]