Pot à feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pot à feu est un ornement architectural composé d'un vase en pierre surmonté d'une flamme.

Ce motif, utilisé principalement par l'architecture baroque, est inspiré de pièces d'artifice en forme de pot et remplies de fusées.

Le pot à feu dans l'architecture baroque religieuse[modifier | modifier le code]

Dans l'architecture baroque religieuse, les pots à feu sont fréquemment utilisés pour sommer les frontons à volutes qui couronnent les façades des églises baroques.

On les retrouve, par exemple, au fronton de l'église Notre-Dame du Finistère à Bruxelles, de la Chapelle Sainte-Anne de Bruxelles, de la Chapelle Notre-Dame des Affligés de Jumet, de l'Église Notre-Dame-au-Bois de Jezus-Eik, de l'église Saint-Michel de Louvain et de l'église Saint-Loup de Namur.

Le pot à feu dans l'architecture baroque civile[modifier | modifier le code]

À la même époque, les pots à feu sont également utilisés dans l'architecture baroque civile : ils ornent le fronton de plusieurs maisons baroques de la Grand-Place de Bruxelles (1697-1699) ainsi que la cour de Marbre et la cour royale du Château de Versailles (1679-1680), où on en compte pas moins de cinquante-huit[1].

Le pot à feu dans l'architecture classique[modifier | modifier le code]

L'architecture classique recourt également à ce motif ornemental mais de façon plus variée : à l'abbaye de Parc à Louvain, les pots à feu ornent le portail et le clocher alors qu'à la cathédrale Saint-Aubain de Namur, ils décorent les parties latérales de la façade.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grand Versaille numérique