Postes, téléphones, télégraphes (Suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Postes, télégraphes et téléphones et PTT.

Postes, télégraphes et téléphones

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Postes, téléphones, télégraphes (Suisse)

Création 1970
Disparition 1998
Forme juridique service public
Activité poste, télécommunications
Chiffre d’affaires 1,6 milliard de francs (1997)
Résultat net 259 millions de francs (1997)

Postes, téléphones, télégraphes étaient le nom désignant l'administration publique suisse des postes et des télécommunications. On l'appelait communément PTT.

Conformément à la volonté de réforme de l'État fédéral et au développement des nouvelles technologies, elle est transformée en deux sociétés de service public le 1er janvier 1998. Les PTT donnent alors naissance à deux nouvelles entreprises autonomes : La Poste et Swisscom. Elles gardent leur statut de service public, mais ceci peut changer dans les années à venir en raison des courants demandant leur privatisation.

Avant la dissolution de l'entreprise, les PTT comptaient près de 60 000 collaborateurs et représentait alors le plus gros employeur du pays, bien qu'étant également l'exploitation la plus fortement décentralisée. Parmi ses infrastructures on pouvait compter quelque 3 600 offices de poste, plus de 1 000 centraux téléphoniques et télex, environ 1 600 émetteurs et réémetteurs de télédiffusion et de télévision. À ces chiffres il convient d'ajouter 690 lignes de bus postales constituant un réseau de 8 600 km, 400 000 lignes de réseau téléphoniques raccordant plus de 40 000 000 d'abonnés ainsi que 13 000 facteurs distribuant le courrier[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1849 : Création de la poste fédérale
La reprise de La Poste par la Confédération le 1er janvier 1849 a été décidée presque sans opposition et ancrée dans la Constitution fédérale en 1848 sous l'article 33. Les inconvénients des Postes cantonales étaient trop évidents. Dès cette époque, sa mission était de transporter des voyageurs ainsi que des lettres, des colis et des fonds.
En 1849, La Poste a été divisée en onze districts postaux. Chaque district postal avait sa propre direction qui dépendait à son tour de la direction générale de Berne. La création des districts postaux s'est fortement basée sur les frontières linguistiques et cantonales et sur les anciennes régions des postes cantonales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La confédération en bref - édition 1997

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]