Poste Ruck pour mitrailleuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Casemate Ruck
Image illustrative de l'article Poste Ruck pour mitrailleuse
Exemplaire subsistant à Lawyers' Creek, Holbeach[1]. Les embrasures horizontales sur un côté ont été partiellement enterrées et complètement envahies par la végétation. Notez les embrasures verticales[2].

Lieu Déployé dans le Lincolnshire et le long de la côte est de l'Angleterre
Type d’ouvrage Casemate
Matériaux utilisés Béton
Utilisation Seconde Guerre mondiale

Le poste Ruck pour mitrailleuse ou casemate Ruck est un type de fortification de campagne construit en Grande-Bretagne pendant la crise de l’invasion de 1940-1941. Il a été conçu par James Ruck et a été fabriqué à partir de sections préfabriquées en béton, de dalles de pavage, de sacs de sable et de pisé[3],[4]. Le poste Ruck pour mitrailleuse a été assez largement répandu dans le Lincolnshire et le long de la côte est de l'Angleterre[5], mais il est maintenant extrêmement rare avec seulement une poignée d'exemplaires subsistants[6]. Aujourd'hui, seuls cinq sites de poste Ruck pour mitrailleuse sont recensés dans la base de données Defence of Britain[7].

Conception[modifier | modifier le code]

James Ruck était le conseiller aux travaux du ministère de la Sécurité civile pour le nord des Midlands. Ses principales tâches étaient liées à la fourniture d'abris anti-aériens. En juin 1940, il a proposé à l'armée des plans pour un poste de mitrailleuse :

« Je propose qu'ils soient construits en blocs de béton creux remplis de terre excavée du site, coiffé d’un toit fait à partir de poutres en béton préfabriqué et de pavés, de murs de 18 pouces d'épaisseur, de l’espace étant laissé de chaque côté de sorte qu’on puisse faire feu dans n'importe quelle direction ; une partie du toit peut également être adaptée pour le tir par dessus. »[4]

Poste Ruck pour mitrailleuse - première opération
La première opération consiste à mettre en place des arcs avec des espaces là où seront les embrasures.
RPoste Ruck pour mitrailleuse - coupe à travers l’embrasure
Protection construite avec des pavés en béton, du mortier et des sacs de sable.
Poste Ruck pour mitrailleuse - plans.

La conception de Ruck était basée sur des sections en demi-arc de béton préfabriqué produites par Hydroprest Concrete Ltd à Scunthorpe[4]. Quatre sections de 30,5 cm (12 pouces) forment une arche dont les dimensions intérieures sont de 1,5 m (5 pieds) de large, de 2,1 m (7 pieds) de haut et de 61 cm (2 pieds) de long. Un nombre quelconque d’arches pouvait être assemblées pour former une structure de la longueur souhaitée, mais dans la conception de Ruck des écarts de 50 cm (20 pouces) entre les arches étaient laissés pour servir d’embrasures, tous les 12 pieds (3,7 m). Les arches étaient doublées de deux couches de mortier et de pavé en béton, ce qui comblait les trous, sauf aux endroits où une embrasure était nécessaire, ce qui donnait une épaisseur de paroi qui variait entre 15 et 23 cm (6 et 9 pouces). Les extrémités étaient murées avec des blocs de béton creux remplis de briques, le mur à une extrémité disposait d’une embrasure, tandis que l'autre extrémité constituait l’entrée. Le béton offrait une protection limitée, si bien que la structure était en partie enterrée, puis entourée d'une paroi extérieure de sacs de sable jusqu’au niveau des embrasures tandis que l'espace entre les sacs de sables et le béton était rempli de pisé[4].

Selon Ruck, qui faisait une promotion enthousiaste de sa conception, les principaux avantages du poste Ruck pour mitrailleuse étaient qu'il pouvait être rapidement construit par des ouvriers non qualifiés et qu’il faisait une utilisation économique des matériaux. Les éléments préfabriqués pouvaient être produits à raison de 70 unités par jour et Ruck affirmait que six hommes non qualifiés pourraient achever trois éléments préfabriqués en une journée[4]. Ruck a également souligné que sa conception faisait usage des « quelques centaines de milliers de tonnes de matériaux se trouvant dans les stocks des producteurs de l’ensemble du pays, et ne nécessitait pas de ciment ou d'acier[4]. » Ruck estimait le coût d'un poste a seulement 40 £ (équivalent à 1 600 £ de 2012)[4].

Construction[modifier | modifier le code]

Poste Ruck pour mitrailleuse, vue de l'intérieur
À l'intérieur, vue du mur du fond.
Poste Ruck pour mitrailleuse, embrasure horizontale
Embrasure horizontale.
Poste Ruck pour mitrailleuse.

En juillet 1940, des instructions avaient été données pour commander 1 600 postes[4], en septembre 1940 environ 4 000 postes avaient été construits et il y avait des commandes pour encore 2 000 autres[4].

Aujourd'hui, la casemate Ruck présente un mystère. Malgré le grande nombre de constructions, les traces restantes sont rares - 5 seulement ont été enregistrées par le projet Defence of Britain. De toutes les casemates, le poste Ruck pour mitrailleuse est l'un des plus facilement démantelable, et cela a peut-être été le sort de beaucoup de ces casemates. Dans la mesure où ces postes étaient partiellement enterrés, ils étaient fréquemment implantés sur un talus[4] ; il se peut que beaucoup aient été déployés dans des falaises molles et des dunes, le long d'une côte en constante évolution et aient disparu du fait de l'érosion[8]. Enfin, il pourrait y avoir des constructions qui n’auraient simplement pas été reconnues pour ce qu'elles étaient réellement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Positionnement géographique »]
  2. (Foot 2006)
  3. (en) « Ruck Machine Gun Post », Thesaurus, English Heritage (consulté le 19 August 2010)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Machine gun posts constructed from hollow concrete blocks », sur The National Archives.
  5. (Foot 2006, p. 164)
  6. (Foot 2006)
  7. « Overview », sur Defence of Britain database (consulté le 4 septembre 2010)
  8. « North Yorkshire », sur Pillbox Walks (consulté le 26 septembre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Foot, Beaches, fields, streets, and hills… the anti-invasion landscapes of England, 1940, Council for British Archaeology,‎ 2006 (ISBN 1902771532)
  • (en) Simon Denison, « Fortress Britain », British Archeology, vol. 65,‎ juin 2002 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « The National Archives », sur Repository of UK government records (consulté le 2 août 2010)
  • « WW2 People's War », sur BBC (consulté le 2 août 2010)
    WW2 People's War est une collection de documents, consultables en ligne, consacrée à la mémoire des périodes de guerre, constituée à partir de témoignages de personnes recueillis par la BBC.