Poste-frontière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poste frontière de San Ysidro-Tijuana, entre les États-Unis (Californie) et le Mexique (Basse-Californie).

Un poste-frontière est un lieu de passage surveillé permettant le franchissement d'une frontière séparant deux pays. En général, des douaniers y effectuent des contrôles.

Description[modifier | modifier le code]

Les postes-frontières peuvent servir de moyen de pression entre États lorsque l'un d'entre eux décide de les fermer par mesure de rétorsion[1].

Certains postes-frontières, comme à Wagah (entre l'Inde et le Pakistan), ne sont ouverts que durant la journée, et ferment à la tombée de la nuit pour ne rouvrir que le lendemain matin.

Ces vérifications systématiques ne sont pas nécessaires lorsque deux pays riverains agissent concomitamment dans le cadre d'une union douanière. C'est ainsi que, par exemple, la plupart des pays de l'Union européenne signataires de la Convention de Schengen ont supprimé les contrôles entre eux.

Quelques postes-frontières[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]