Position accroupie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Homme en position accroupie.

La position accroupie est une posture de l'être humain et des bipèdes dans laquelle le poids du corps repose sur les pieds (comme en station debout) mais les genoux sont plus ou moins pliés, jusqu'à éventuellement amener les fesses à reposer sur les mollets ou les talons. Dans cette position, le tronc est donc vertical. Chez plusieurs espèces de singes, la position accroupie avec flexion complète est la posture la plus fréquente. Comme chez d'autres mammifères, elle est mobilisée dès que les membres supérieurs sont occupés à une manipulation telle que la consommation d'un aliment.

Chez l'homme ordinairement, des muscles et articulations étant sollicités de façon inhabituelle, la position accroupie n'est pas confortable ou n'est pas choisi pour se reposer, tout position assise l'étant davantage. Elle présente plusieurs intérêts dans l'adaptation aux circonstances. Il s'agit souvent de se rapprocher du sol pour divers avantages : moindre exposition aux regards ou relatif changement de point de vue ; rapprochement d'objets au sol comme dans des jeux ou pour travailler la terre ou encore pour la préhension et soulèvement de charges, etc. À l'avantage de la proximité du sol, s'ajoutent par une forme de dégagement du bassin et du bas-ventre par rapport aux cuisses et aux jambes de meilleures conditions pour les actions musculaires d'excrétion ainsi que pour accoucher.

Syndrome du tendon d'Achille court[modifier | modifier le code]

Le Syndrome du tendon d'Achille court ou des muscles gastrocnémiens trop courts impliquent tous deux l'impossibilité de s’accroupir pieds et talons à plat.

La rétraction des muscles gastrocnémiens est fréquente quel que soit l'âge. Elle intéresse plus de la moitié de la population adulte. Elle est responsable de pathologie à distance de façon isolée ou en association : atteinte dégénérative du tendon tibial postérieur avec pied plat valgus secondaire, tendinopathie calcanéenne (Achille), aponévrosite plantaire, métatarsalgies, synovite métatarsophalangienne, hallux valgus, hallux rigidus, orteils en marteau, ulcères plantaires chez le diabétique, neuro-arthropathie de Charcot. Cette rétraction est souvent réversible. Son traitement est simple et efficace dans la majorité des cas (autoétirements sur planchette pivotante 2 à 3 minutes matin et soir).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]