Portrait d'Isabelle Porcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isabel Lobo Velasco de Porcel
Image illustrative de l'article Portrait d'Isabelle Porcel
Artiste Francisco de Goya
Date 1804-1805
Technique Óleo sobre tabla
Dimensions (H × L) 82 × 54 cm
Localisation National Gallery, Londres (Royaume-Uni)

Le portrait d'Isabelle Porcel est un tableau de Francisco de Goya peint vers 1805. Il s'agit d'un portrait d'Isabel Lobo Velasco de Porcel, née à Ronda vers 1780 et seconde épouse d'Antonio Porcel, (un libéral également peint par Goya en 1806 sur un tableau aujourd'hui perdu suite à un incendie). Ce dernier était de près de 25 ans son aîné qu'elle rencontra à Madrid à l'âge de vingt ans. Porcel était un ami de Jovellanos, qui l'a mise en contact avec Goya, qui était proche du couple.

La peinture montre une jeune femme peinte à mi-corps et habillée en chemise blanche et mantille noire, à la mode espagnole. Malgré ses vêtements de maja, elle porte de riches tissus et a un prestance aristocratique. C'est un cas typique de reprise par la haute société espagnole costumes populaires de majos.

Le geste de ses bras est dénote une femme décidée et sûre. L'un d'eux plié sur sa hanche. Elle a les cheveux et les yeux brun clair, la peau très blanche et est positionné a mi-profil, le corps tourné vers la gauche, dans un mouvement que la tête compense par un déplacement vers la droite, dans un léger raccourci du visage. L'ensemble donne au portrait réalisme et profondeur sans qu'il soit nécessaire d'y ajouter un objet, un élément d'architecture ou un paysage. Au contraire des us de l'époque, le regard de la jeune fille part à la gauche de l'observateur.

Le contraste est puissant entre les voiles de dentelle mantille de noir et les nuances de chemise de soie qui transparaissent au travers de la mousseline de soie noire. Ils sont délicatement facilement harmonisés avec ton rose du visage. Les coups de pinceau sont lâches et les détails sont réalisés avec une grande économie de moyens.

Goya fut très satisfait de ce tableau qu'il montra à l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando.


Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]