Portrait d'Antoine-Laurent Lavoisier et de sa femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Antoine-Laurent Lavoisier et de sa femme
Image illustrative de l'article Portrait d'Antoine-Laurent Lavoisier et de sa femme
Portrait d'Antoine-Laurent Lavoisier et de sa femme
Artiste Jacques-Louis David
Date 1788
Type Portrait
Technique peinture à l'huile
Dimensions (H × L) 260 cm × 195 cm
Localisation Metropolitan Museum of Art, New York()

Le Portrait d'Antoine Lavoisier et de sa femme est un tableau peint par Jacques-Louis David en 1788. Il représente le chimiste Antoine Lavoisier et Marie-Anne Pierrette Paulze son épouse et collaboratrice.

Historique de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Commandé à David par Marie-Anne Pierrette Paulze, payé le 16 décembre 1788 au prix de 7 000 livres. Léguée par elle à sa petite-nièce en 1836. Le tableau reste dans la collection de la comtesse de Chazelles et de ses descendants, au château de la Canière près de Thuret (Puy-de-Dôme), jusqu'en 1924. Il est acheté par John Davison Rockefeller qui le donne en 1927 à l'Institut Rockefeller pour la recherche médicale. Le portrait est acquis en 1977 par le Metropolitan Museum of Art de New York.

Description[modifier | modifier le code]

Le tableau est un double portrait de grande dimensions (259.7 cm sur 196 cm). Il représente le couple dans le bureau du chimiste. Sur un arrière-plan constitué d'une portion d'un mur en faux marbre orné de trois pilastres de style antique et d'un sol en parquet, au centre de la composition, le couple fait face au spectateur. Se tenant debout, Marie-Anne Pierrette Paulze le corps de profil, la tête de trois-quart coiffé d'une perruque blonde bouclée, regarde le spectateur. Elle est habillée à la mode de la fin du XVIIIe siècle d'une robe en mousseline blanche à col en dentelle, et ceinte d'une ceinture de tissu bleu, elle s'appuie sur l'épaule de son époux et sa main droite est posée sur le rebord de la table.

Antoine Lavoisier est assis à ses côtés, il est habillé d'un costume noir (veste, culotte française, bas et chaussure à boucle), les manches de la chemise et le foulard sont les seuls éléments d'habillement blancs. Son visage de trois-quart est tourné vers son épouse, il porte une perruque poudrée, son bras gauche est accoudé sur la table, de sa main droite il écrit sur une feuille de papier avec une plume d'oie. On voit sa jambe droite étendue en avant, dépasser de la table

La table est recouverte d'une nappe de tissu rouge écarlate, dessus sont posés plusieurs feuilles de papier, un coffret, un encrier avec deux plumes d'oie, et trois instruments de chimie, un baromètre, un gazomètre, une cuve à eau, ainsi qu'un ballon de verre et un robinet d'arrêt sur le sol près de la nappe; ces instruments servant à Antoine Lavoisier pour ses études sur les gaz et l'eau.

À l'extrême gauche du tableau, on aperçoit un fauteuil sur lequel est posée une pièce de tissu noir, ainsi qu'un carton à dessin avec des feuilles qui dépassent; ce carton rappelle que la femme de Lavoisier réalise les dessins des expériences de son mari et qu'elle est une ancienne élève du peintre David[1]. Le tableau est signé, en bas à gauche : L DAVID, PARISIIS ANNO, 1788.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Biard, Philippe Bourdin, Silvia Marzagalli, Révolution, Consulat, Empire 1789-1815 (tome 9 de Joël Cornette (dir.), Histoire de France), Belin, 2009, p. 552-553.