Porte coupe-feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une porte coupe-feu est un élément de construction utilisé pour lutter contre la propagation d'un incendie et protéger les personnes contre la propagation des fumées et des gaz toxiques[1].

Réglementation[modifier | modifier le code]

La réglementation impose à certains bâtiments, en particulier les ERP (établissement recevant du public), IGH (immeuble de grande hauteur) de disposer de divers moyens passifs et actifs pour protéger les utilisateurs en cas d'incendie. Les portes coupe-feu relèvent de la protection passive contre l'incendie en participant au cloisonnement des locaux, principe qui vise à limiter la propagation du feu entre différentes parties du bâtiment. Ce cloisonnement a plusieurs objectifs, notamment donner un délai aux services d'intervention pour arriver sur le site et maîtriser le feu.

Les textes règlementaires précisent le degré coupe-feu, exigé pour les parois et les portes, en fonction des dangers pris en compte. Dans le cadre de son fonctionnement au titre des mesures compensatoires, une Commission de Sécurité peut demander une paroi coupe-feu supplémentaire ou un degré coupe-feu supérieur qu'il n'est spécifié dans le texte règlementaire concerné.

Certifications[modifier | modifier le code]

La porte coupe-feu correspond à un point de circulation dans une paroi coupe-feu. Il doit donc y avoir correspondance entre leur résistance au feu. Pour attester de leur résistance au feu, les portes coupe-feu ont un marquage spécifique (étiquette) apposé sur le champ (tranche). Ce marquage certifie que l'ensemble porte et bâti a été construite selon des spécifications testées en laboratoire certificateur, pour assurer une protection optimale et une résistance au feu homogène pour une durée donnée (le degré de coupe-feu).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Une PCF (Porte coupe-feu) peut ressembler à une porte traditionnelle. Elle peut être à simple ou double battant, va-et-vient, ... Certaines portes peuvent être bloquées ouvertes par un mécanisme (le DAS : Dispositif Actionné de Sécurité). Lors d'une alarme incendie, le mécanisme (il s'agit la plupart du temps d'un électroaimant retenant la porte) libère la porte pour que celle-ci se ferme. Il est toutefois possible d'ouvrir la porte qui se refermera aussitôt pour que le feu ne se propage pas. Les portes sont conçues pour qu'il ne faille que les pousser pour pouvoir sortir de la zone à évacuer et non pas les tirer. Certaines portes de recoupement sont donc battantes.

Différents types de portes coupe-feu[modifier | modifier le code]

Les fermetures coupe-feu regroupent :

  • Les portes coulissantes (à translation horizontale)
  • Les portes standards (s'ouvrant dans un seul sens)
  • Les portes battantes (s'ouvrant dans les 2 sens) à un ou deux vantaux
  • Les trappes de visites (verticales et horizontales)
  • Les trappes guillotines avec ou sans convoyeur (à translation verticale)
  • Les portes basculantes
  • Les rideaux tissus et métalliques irrigués ou non irrigués

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coupe-feu, sur le site futura-sciences.com

Articles connexes[modifier | modifier le code]