Porte-queue d'Edwards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Satyrium edwardsii

Le Porte-queue d'Edwards (Satyrium edwardsii) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Theclinae, du genre Satyrium.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Satyrium edwardsii a été décrit par Augustus Radcliffe Grote et Coleman Townsend Robinson en 1867 sous le nom initial de Thecla edwardsii[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Satyrium edwardsii edwardsii
  • Satyrium edwardsii meridionale Gatrelle, 2001[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Porte-queue d'Edwads se nomme Edward's Hairstreak en anglais[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon d'une envergure de 19 mm à 38 mm avec une fine petite queue à chaque aile postérieure[2],[3].

Le dessus est beige foncé doré, le revers beige plus clair avec une ligne submarginale de marques orange soulignées de marron et de blanc, marques en forme de chevrons aux ailes postérieures et d'une ligne médiane de taches marron cernées de blanc, avec un ocelle bleu métallisé à l'angle anal.

Chenille[modifier | modifier le code]

De couleur marron verdâtre la chenille est ornée de lignes oblique plus claires[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Les chenilles aux deux premiers stades se nourrissent le jour, ensuite elles se nourrissent la nuit et passent la journée dans les abris construits par les fourmis à la base de l'arbre hôte[3].

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération, de juin à début août dans le nord de sa zone de répartition, mai juin dans le sud[2],[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Quercus, Quercus ilicifolia et occasionnellement Quercus alba, Quercus macrocarpa, Quercus rubra et Quercus velutina[2],[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Amérique du Nord, dans le sud du Canada (sud du Québec, de l'Ontario et du Manitoba) et dans la moitié est des États-Unis, du Maine à la Géorgie jusqu'à l'ouest dans le Dakota du Nord et le Kansas.

Biotope[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Satyrium », sur funet.fi (consulté le 3 septembre 2012)
  2. a, b et c « Satyrium edwardsii », sur butterfliesandmoths.org (consulté le 3 septembre 2012)
  3. a, b, c, d et e « Satyrium edwardsii », sur cbif.gc.ca (consulté le 3 septembre 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

« Satyrium edwardsii », sur butterfliesofamerica.com (consulté le 3 septembre 2012)

Liens taxonomiques[modifier | modifier le code]