Porte-clefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des reproductions de monuments sont souvent présentées sous forme de porte-clef et de souvenir, comme celui-ci représentant la Tour Eiffel.

Un porte-clefs (ou porte-clés, ou porteclé) est un accessoire servant à rassembler en un faisceau unique plusieurs clefs d'usage et de forme différentes, ou à permettre d'ajouter une étiquette à une clef, ou encore à éviter la perte d'une clef en lui ajoutant un objet d'un certain poids ou d'un certain volume.

Description[modifier | modifier le code]

Porte-clefs à genouillère, avec chaînette de mailles serpent
Porte-clef avec étiquette

Dans sa forme la plus élémentaire, le porte-clefs est un simple anneau sans fin.

L'attache de porte-clefs est composée d'un anneau sans fin ou d'une boucle d'attache avec un mécanisme de fermoir, de type genouillère ou mousqueton, et d'une chaînette de quelques anneaux ou de mailles serpent, au bout de laquelle est attaché un objet, figurine, souvenir, gadget publicitaire, bricolage (pomme de touline par exemple), arme de défense (Kubotan) ou véritable bijou…. En Chine, à Qingdao, à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 2008, ont même été vendus des porte-clefs avec un petit sachet scellé, portant le dessin de la mascotte rouge des Jeux, HuanHuan, et contenant un minuscule poisson rouge vivant dans un peu d'eau[1].

L'anneau peut aussi être pourvu d'une étiquette mentionnant un nom ou un numéro pour identifier la clé, d'un tour de cou (souvent utilisé comme support publicitaire) ou d'un mousqueton permettant de l'attacher à une ceinture par exemple.

Collection[modifier | modifier le code]

Les porte-clefs servant de support publicitaire, leur collection devint une tocade des années 1960 et 1970. Avec la popularisation des matières plastiques, ils se sont multipliés au service des marques. Un nom fut forgé pour cet engouement : la copocléphilie.

De nombreux porte-clefs publicitaires, devenus objets de collection très prisés, ont été produits entre 1950 et 1974 par la SA Bourbon Industrie à Saint-Lupicin dans le Jura[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Porte-clef militaire

Les objets les plus communément fixés à un porte-clés, en dehors des clés elles-mêmes, sont[3] :
(par ordre alphabétique)

  • Aimant
  • Boule de touline
  • Boussole
  • Briquet / Allume-feu
  • Canif / couteau de poche
  • Carte de crédit
  • Carte de fidélité / de membre
  • Clé USB
  • Coupe-ongles
  • Dragonne
  • Décapsuleur
  • Enregistreur audio numériques
  • Jeton de caddie
  • Jeu électronique
  • Kubotan / Objet d'auto-défense
  • Lampe de poche
  • Logo, slogan ou texte
  • Montre / chronomètre
  • Mousqueton
  • Décoration / Ornements divers
  • Outil (couteau suisse, multitools)
  • Patte de lapin / porte-bonheur
  • Pointeur laser
  • Sifflet
  • Signe religieux (croix, étoile, khamsa, …)
  • Sirène personnelle
  • Thermomètre
  • Télécommande pour véhicule sans clé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Chappuy, Les porte-clés, Éditions Alternatives, série Collector's, 1996, 95 p. (ISBN 2862270695)
  • Yuka Morii, Les porte-clés Bourbon, 2005 (ISBN 4-7741-2335-8)