Le projet «  Judaïsme » lié à ce portail

Portail:Israël antique et les Juifs dans l'Antiquité

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
PORTAIL
d’Israël antique et les Juifs dans l'Antiquité
  PROJET
Judaïsme
  Espace
de discussion

Portail de l'Israël antique et des Juifs dans l’Antiquité [modifier

Porte de la ville de Gezer
Portail de l'Israël antique
et des Juifs dans l’Antiquité

Portail consacré à l'ancien Israël et aux Juifs de 1200 av. J.-C. jusqu’à l’an 500

Ce portail traite de l’histoire de l'ancien Israël depuis l'apparition des Israélites à l'âge du Fer et de la formation de l'identité juive pendant la période du Second Temple, jusqu'à l'achèvement de la rédaction du Talmud au Ve siècle.

478 articles sont actuellement liés au portail.

Introduction [modifier

Le peuple juif, dont l’histoire s'étend sur quelque 3 500 ans, fait remonter ses origines au peuple hébreu, porteur d'une foi originale, le judaïsme dont le 1er patriarche est Abraham (trad:le père de nombreux peuples), et d'une loi divine s'appliquant à tous, y compris aux dirigeants. Cette loi est représentée par les tables données par Dieu à Moïse et déposées dans l’Arche d’alliance et dans le Saint des Saints comme leur bien le plus précieux. On parle de peuple hébreu dans la Bible à partir du patriarche dénommé Jacob (qui prit ensuite le nom d'Israël) constitué par ses 12 fils et descendants ainsi que par les personnes les entourant (esclaves et autres proches). L’histoire du peuple juif étant très ancienne, elle connut bien des bouleversements. On peut néanmoins la diviser en six périodes :

  • La plus ancienne va de la sortie d'Égypte (entre 1500 et 1200 av. J.-C. ?) - donc de la naissance du peuple hébreu - jusqu'au schisme (933 av. J.-C.) qui aboutit à la séparation du pays en deux royaumes : le royaume d'Israël au nord, absorbé par l’Assyrie en 722 av. J.-C., et le royaume de Juda au sud, vaincu par Empire néo-babylonien en 587 av. J.-C. ; il a donné son nom au peuple juif.
  • La deuxième période va du schisme à la prise de Juda par Nabuchodonosor II (587 av. J.-C.) et la déportation subséquente du peuple hébreu en Babylonie.
  • La troisième période va de la déportation jusqu'au retour des exilés sur la terre de Juda (c. 539 av. J.-C.).
  • La quatrième période va du retour jusqu'à la révolte de Bar Kokhba (132), qui va précipiter le pays dans le chaos et la destruction.
  • La cinquième période est celle qui s’étend de l'exil (ap. 135) jusqu'à 1948.
  • La sixième période va de la création de l'état d'Israël actuel à nos jours.

Pour une histoire des Juifs relative à un pays particulier, on pourra se reporter aux articles spécialisés (Histoire juive). Par exemple, pour la France, voir histoire des Juifs en France.


Index thématique [modifier

Histoire

États

Sites

Archéologie

Conflits

Conquérants et persécuteurs

Textes

Personnages

Institutions

Langues

Courants et mouvements

Voisins

Cartes [modifier

Early-Historical-Israel-Dan-Beersheba-Judea.pngIzrael kmeny.jpg1759 map Holy Land and 12 Tribes.jpg

Les 12 Tribus d'Israël

Lumière sur... [modifier

Une des fresques de la synagogue de Doura Europos : Moïse bébé est recueilli d'un panier flottant sur un cours d'eau par la fille d'un pharaon, elle-même entourée de suivantes.

La synagogue de Doura Europos est un édifice de culte juif situé dans la ville hellénistique et romaine de Doura Europos, dans la province de Syrie (à l'extrême sud-est de la Syrie d'aujourd'hui, sur le moyen Euphrate, à 24 kilomètres au nord de la cité antique de Mari). C'est l'un des monuments les plus importants pour l'étude de l'art juif dans l'Antiquité.

Succédant à un premier édifice datant de la seconde moitié du IIe siècle, la synagogue fut reconstruite vers 244-245, et, surtout, dotée d'un ensemble de fresques figuratives unique à ce jour pour une synagogue antique. La destruction volontaire, mais partielle, de l'édifice lors des travaux de fortification de la ville en prévision d'une attaque sassanide en 256 eut pour résultat la préservation d'une grande partie du décor peint. La destruction de la ville à la fin du siège qui s'ensuivit et la déportation de la population par les Perses mirent fin à l'occupation du site, ce qui explique son état exceptionnel de conservation jusqu'aux premières fouilles archéologiques. Celles-ci intervinrent sous le mandat français en Syrie, entre 1921 et 1933, et virent le dégagement complet des vestiges de la synagogue. Les fresques furent déposées au Musée national de Damas, dont elles constituent l'une des pièces maîtresses des collections.

Autres articles sélectionnés au sein du portail du peuple juif dans l'Antiquité