Porta Nigra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 45′ 35″ N 6° 38′ 39″ E / 49.75967, 6.644028 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porte Noire.
La Porta Nigra côté campagne
La Porta Nigra côté ville

La Porta Nigra (« Porte Noire » en latin) est une porte fortifiée d'époque romaine. Monument emblématique de la ville de Trèves, elle est une des plus anciennes portes de ville d'Allemagne. Elle est répertoriée au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette porte monumentale a été construite vers 175 ap. J.-C. comme porte d'entrée nord de la ville d’Augusta Treverorum, capitale de la tribu celte des Trévires, devenue Trèves. Son nom provient de la couleur sombre de la pierre, due à la patine des siècles : cette couleur est attestée en remontant jusqu'au Moyen Âge.

Le moine grec Siméon vient s'installer comme ermite dans le monument vers l'an 1028 et s'y fait probablement cloîtrer. Après sa mort en 1035, il est redescendu au rez-de-chaussée et canonisé. On construit alors un sanctuaire en son honneur et on utilise la Porta Nigra comme une église à deux niveaux, dont l'abside est encore visible sur la partie est du monument.

En 1802, Napoléon Bonaparte fait détruire l'église et le sanctuaire. En 1804, lors de son passage à Trèves, il décide d'éliminer aussi les autres ajouts, ce qui permet de restaurer l'aspect de la construction romaine.

La Porta Nigra figure sur des timbres-poste allemands à plusieurs reprises : la première fois en 1940, puis en 1947 et en 1984 (pour le deuxième millénaire de la ville), enfin en 2002 avec une valeur faciale d'un euro.

En 1986, la Porta Nigra, de même que d'autres monuments romains subsistant à Trèves et dans la région, sont inscrits au répertoire de l'UNESCO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]