Porta Maggiore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porta Maggiore
Porta Praenestina-Labicana
Porte majeure rome interieur.jpg

Lieu de construction À l'est de Rome
Date de construction 52 et 252
Ordonné par Claude et Aurélien
Type de bâtiment Porte fortifiée
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Muraurelien planrome2.png
Porta MaggiorePorta Praenestina-Labicana

Tracé du mur d'Aurélien et localisation de la porte dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 29″ N 12° 31′ 00″ E / 41.891512, 12.51654441° 53′ 29″ Nord 12° 31′ 00″ Est / 41.891512, 12.516544  
Liste des monuments de la Rome antique

La porta Maggiore, en français porte Majeure, construite en 52 sous l'empereur Claude, supporte l'aqueduc de l'Aqua Claudia à la traversée des via Praenestina et Labicana. Elle était alors nommée porta Praenestina-Labicana. Elle fut intégrée au mur d'Aurélien en 252.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux bandes supérieures correspondent aux canaux des aqueducs de l'Anio Novus et de l'Aqua Claudia, commencés en 38 sous Caligula, achevés en 52 sous Claude[1]. En 250-252, ce passage monumental fut intégré au mur d'Aurélien, dont il devint une porte à part entière.

Le pape Grégoire XVI la fit restaurer en 1838 : lors de la démolition du rideau de pierre la protégeant des attaques extérieures est apparu le tombeau républicain du boulanger Eurysacès et de sa femme Atistia.

Description[modifier | modifier le code]

Les deux grands arcs de travertin sont encadrés de colonnes corinthiennes du style rustique « inachevé » à la mode du temps de Claude. L'attique à trois registres contient les canaux des deux aqueducs superposés, bien visibles en coupe (Aqua Claudia en bas, Anio Novus en haut) et porte, de haut en bas, des inscriptions répétées sur les deux faces de Claude (52), Vespasien (71), Titus (81-82) et, sur le côté, une inscription d'Honorius (403) provenant de la Porta Labicana, démolie en 1838[1].

Inscriptions[modifier | modifier le code]

La porte Majeure (côté extérieur) et le tombeau du boulanger Eurysacès
Les deux aqueducs superposés : Aqua Claudia en bas, Anio Novus en haut
Inscription de Claude (52), achèvement des deux aqueducs
TI. CLAVDIVS DRVSI F. CAISAR AVGVSTVS
GERMANICVS PONTIF. MAXIM.
TRIBVNICIA POTESTATE XII COS. V IMPERATOR
XXVII PATER PATRIAE
AQVAM CLAVDIAM EX FONTIBVS QVI
VOCABANTVR CAERVLEVS ET CVRTIVS
A MILLIARIO XXXXV
ITEM ANIENEM NOVAM A MILLIARIO LXII SVA
IMPENSA IN VRBEM PERDVCENDAS CVRAVIT
Inscription de Vespasien (71), restauration de 71
IMP. T. CAESAR VESPASIANVS AVGVST. PONTIF. MAX.
TRIB. POT. II IMP. VI COS. III DESIG. III P. P.
AQVAS CVRTIAM ET CAERVLEAM PERDVCTAS
A. DIVO CLAVDIO ET POSTEA INTERMISSAS
DILAPSASQVE PER ANNOS NOVEM SVA
IMPENSA VRBI RESTITVIT
Inscription de Titus (82), restauration de 81
IMP. T. CAESAR DIVI F. VESPASIANVS AVGVSTVS
PONTIFEX MAXIMVS TRIBVNIC.
POTESTATE X IMPERATOR XVII PATER PATRIAE
CENSOR COS. VIII
AQVAS CVRTIAM ET CAERVLEAM PERDVCTAS
A. DIVO CLAVDIO ET POSTEA
A, DIVO VESPASIANO PATRE SVO
VRBI RESTITVTAS
CVM A. CAPITE QVARVM A. SOLO
VETVSTATE DILAPSAE ESSENT
NOVA FORMA REDVCENDAS SVA
IMPENSA CVRAVIT
Inscription d'Honorius (402), provenant de la Porta Labicana
S. P. Q. R.
IMPP. CAESS. DD. NN. INVICTISSIMIS PRINCIPIBVS
ARCADIO ET HONORIO VICTORIBVS AC TRIVMPHATORIBVS
SEMPER AVGG. OB INSTAVRATOS VRBI AETERNAE MVROS
PORTAS AC TVRRES EGESTIS IMMENSIS RVDERIBVS EX
SVGGESTIONE V[iri] C[larissimi] ET INLUSTRIS MILITIS
ET MAGISTRI VTRIVSQ[ue] MILITIAE FL[avii] STILICONIS
AD PERPETVITATEM NOMINIS EORVM SIMVLACRA CONSTITVIT
CVRANTE FL[avio] MACROBIO LONGINIANO V[iro] C[larissimo]
PRAEF[ecto] VRBIS D[evoto] N[umini] M[aiestati]Q[ue] EORVM

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Coarelli, Guide archéologique de Rome, p. 159-160

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Filippo Coarelli, Guide archéologique de Rome, Hachette, 1998 (ISBN 2012354289), p. 159-160

Liens externes[modifier | modifier le code]