Port de Larrau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Port de Larrau
Image illustrative de l'article Port de Larrau
Vue du col.
Altitude 1 573 m
Massif Pyrénées
Coordonnées 42° 58′ 26″ N 0° 59′ 36″ O / 42.974, -0.9932 ()42° 58′ 26″ Nord 0° 59′ 36″ Ouest / 42.974, -0.9932 ()
Pays Drapeau de la France France Drapeau de l'Espagne Espagne
Vallée Soule
(nord-est)
Vallée de Salazar
(sud)
Ascension depuis Larrau Ochagavia
Déclivité moy. 7,8 % 4,2 %
Déclivité max. 11,5 % 8 %
Kilométrage 12,3 km 19,3 km
Accès D 26 NA 2011

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Port de Larrau

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Port de Larrau

Le port de Larrau[1], ou Uthurzéhétako-Lépoua[2] en basque, ou encore Puerto de Larrau en espagnol[1], est un col de montagne des Pyrénées, situé sur la frontière franco-espagnole, entre le département des Pyrénées-Atlantiques au nord et la communauté forale de Navarre au sud (Espagne).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Larrau apparaît[3] sous les formes Sanctus Johannes de Larraun et l'ospitau de Larraun (respectivement 1174 et 1385, collection Duchesne volume CXIV[4]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Il relie la vallée basque française de la Soule à la Navarre espagnole.

Il est dominé à l'ouest par le pic d'Orhy (2 017 mètres), et surplombe les gorges d'Holzarté situées à l'est, du côté français.

Géologie[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Profil[modifier | modifier le code]

L'ascension côté français est la plus difficile. Elle est placée dans les montées « hors catégories » lors du passage du Tour de France. Au départ de l'Auberge de Laugibar à Larrau, la montée est 15,3 km de long[5]. La dénivelé est de 1 205 mètres. Le pourcentage moyen est donc de 7,9 % mais avec de longues sections à 10 % et plus et un maximum de 13 % à l'approche du sommet. Entre le village de Larrau et le sommet, la route passe par le col d’Erroymendi à l'altitude de 1 362 mètres.

Au départ de Ochagavia côté espagnol (Navarre), le Puerto de Larrau a une longueur de 19,3 km avec un tunnel de 100 mètres proche du sommet. La dénivelé est de 815 mètres soit une pente moyenne de 4,2 % avec un maximum de 8 %.

Événements sportifs[modifier | modifier le code]

Les cyclistes Carlos Sastre, Mauricio Soler et Iban Mayo lors de la 16e étape du Tour de France 2007.

Le port de Larrau a été escaladé pour la première fois au cours du Tour de France 1996 durant l'étape Argelès-Gazost - Pampelune. Le coureur français Richard Virenque passa en tête au sommet consolidant ainsi son maillot à pois rouges. Cette étape fut le théâtre d'une opération d'envergure de l'équipe Festina qui avait pour but de faire basculer la course. L'opération ne fut pas couronnée de succès car elle ne permit pas de décramponner le leader de la course, le Danois Bjarne Riis, mais elle permit d'écarter définitivement le Navarrais Miguel Indurain, quintuple vainqueur du Tour de France, alors que l'étape devait se terminer chez lui à Pampelune.

Le col fut à nouveau traversé lors de la 16e étape du Tour de France 2007 qui eut lieu le 25 juillet[6]. Le parcours de 218 kilomètres reliait Orthez à Gourette - Col d'Aubisque. Une nouvelle fois, la montée fut le théâtre d'une attaque d'envergure. Les échappés matinaux abordèrent en tête le pied de la montée et le col d'Erroïmendi, mais furent rattrapés au sommet par une échappée constituée de Mauricio Soler, Carlos Sastre et Iban Mayo. Le premier s'échappa dans sa quête du maillot à pois et les deux autres dans le but de se rapprocher au classement général. Michael Rasmussen, alors encore leader de la course, et Alberto Contador son dauphin et maillot blanc restèrent, quant à eux, dans le peloton principal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'appellation port en français, ou puerto en espagnol, désigne un col de montagne dans les Pyrénées (équivalent masculin de porte en français, ou puerta en espagnol).
  2. Nom parfois mentionné sur les cartes de Institut géographique national (IGN)
  3. Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque - Paul Raymond
  4. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  5. Voir « Profil de la montée », sur http://www.climbbybike.com/
  6. Voir « le Port de Larrau dans le Tour de France », sur http://www.ledicodutour.com/index.htm Le dico du Tour

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]