Port-Salut (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Port-salut)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Port-Salut (ville) et Port du Salut.
Port-Salut
Image illustrative de l'article Port-Salut (marque)

Pays d’origine Drapeau de la France France
Région, ville Mayenne, Entrammes
Lait de vache pasteurisé
Pâte pressée non cuite
Appellation, depuis sans (marque commerciale)

Port-Salut est une marque commerciale française apposée sur une série de fromages et préparations fromagères pasteurisés industriels fabriqués dans la Communauté européenne. Cette marque appartient à la société Bel Foodservice, filiale du groupe Bel.

Origine[modifier | modifier le code]

Le Port-Salut doit sa saveur au « secret de Darfeld », du nom d'une localité de Westphalie.

L'histoire remonte à 1794. Les émigrés français — les nobles mais aussi quelque 5000 représentants du clergé qui avaient refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé — avaient demandé à s'installer en terre westphalienne, neutre à l'époque. Accueillis avec sympathie, pour des raisons religieuses, les émigrés ont « payé » l'hospitalité des Westphaliens en donnant des cours de français, de danse et de dessin, ou bien en les aidant aux travaux de la ferme.

En 1802, un an après la signature d'un concordat entre la France et le Vatican, Napoléon proclame une amnistie générale qui permet le retour des émigrés en France. Parmi eux, les moines de l'ordre des trappistes, qui avaient reçu en 1795 l'autorisation du Baron de Droste zu Vischering de s'installer sur un terrain de Darfeld. Ils y avaient élevé des moutons et des vaches et avaient produit un fromage régional, jusqu'alors peu connu hors des frontières de la Westphalie.

Après vingt années d'exil, les trappistes fondent leur monastère à Entrammes, dans la Mayenne, et reprennent la production de fromage, auquel ils donnent alors le nom de leur nouveau couvent, Maison Dieu de Notre-Dame du Port du Salut.

Parcours du fromage et de la marque[modifier | modifier le code]

  • 1815, Dom Bernard de Girmont, exilé depuis la révolution française à Darfeld dans la Westphalie (Allemagne), fonde, suite à son retour en France, l'Abbaye du Port-du-Salut à l'emplacement de l'ancien prieuré de Port-Ringeard à Entrammes dans le département de la Mayenne[1]. La communauté vit d'agriculture en exploitant les terres dépendantes de l'abbaye et conserve le lait produit par de la transformation en fromage. L'excédant de production est vendu localement. Celui-ci dépend donc d'un processus d'obtention fermier.
  • 1850, face au succès commercial de leur productions fromagères, des laits complémentaires furent achetés et collectés dans les fermes environnantes et assurèrent la demande en fromages. Simultanément, la communauté agrandit la laiterie et construit des caves d’affinage adaptées aux nouveaux volumes de production[2]. Le processus d'obtention du fromage est dorénavant de type laitier.
  • 1873, les fromages de l'abbaye estampillés « Port-du-Salut » sont proposés au marché de Paris[2].
  • 1874, la marque commerciale « Port-du-Salut » est déposée par les moines. « Port-Salut » sera retenu par le plus grand nombre et dans plusieurs pays[2].
  • 1959, la communauté de l'Abbaye du Port-du-Salut vend la marque « Port-Salut » et livre le secret du processus d'obtention à la Société Anonyme des Fermiers Réunis qui continue à fabriquer les fromages dorénavant à base de lait pasteurisé dans la laiterie dépendante de l'abbaye[2]. Chaque jour, 85 000 litres de lait achetés et collectés à l'aide de 23 camions chez 1200 éleveurs laitier sont transformés pour la production des fromages[3]. Le processus d'obtention est dorénavant de type industriel.
    • Suite à cette vente, la communauté des moines de l'Abbaye du Port-du-Salut continuent l'élevage bovin et relancent, pour eux-mêmes et la commercialisation, leur production originelle de fromage, c'est-à-dire sous forme fermière et au lait cru. Les fromages portent la marque « Fromage de l'Abbaye ».
  • 2012, la marque commerciale « Port-Salut », après rachat de la Société Anonyme des Fermiers Réunis par le groupe Bel , est commercialisée via la filiale Bel Foodservice. Les produits fromagers déclinés sont fabriqués dans plusieurs usines à travers l'Europe.
    • L'agriculture a été abandonnée au sein de l'abbaye du Port-du-Salut, plus aucun fromage n'y est produit.

Présentation[modifier | modifier le code]

Une dizaine de déclinaisons (fromage prétranché, portions, etc…) existent ayant pour base un fromage à pâte pressée non cuite à croûte colorée de 2,250 kg, de forme circulaire mesurant 200 x 200 x 60 mm ou 230 x 227 x 78.

Matières premières agricoles et additifs employés[modifier | modifier le code]

Fabrication[modifier | modifier le code]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960-1970[précision nécessaire], une publicité pour le Port-Salut avait pour slogan « Le Port-Salut, c'est écrit dessus ». Depuis, l'expression « C'est comme le Port-Salut, c'est écrit dessus » est passée dans le langage courant.

« Tu l'as trop écrasé, César, ce Port-Salut ! » est un alexandrin et palindrome attribué à Victor Hugo[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]