Porsche 919 Hybrid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porsche 919 Hybrid
Porsche 919 Hybrid

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 2014 -
Classe Sport-Prototypes
Moteur et transmission
Moteur(s) V4 Essence Hybride
Cylindrée 2 000 cm3
Puissance maximale V4 Essence : 500 ch (Batterie Lithium-Ion : 184 kW)
Boîte de vitesses Boîte Séquentielle 7 rapports
Poids et performances
Poids à vide 870 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé LMP1
Châssis Cellule monocoque en aluminium et fibre de carbone
Freins Fibre de carbone
Dimensions
Longueur 4 650 mm
Largeur 1 900 mm
Hauteur 1 050 mm
Chronologie des modèles
Précédent Porsche 911 GT1

La Porsche 919 Hybrid[1] est un prototype développé par Porsche pour courir dans la catégorie LMP1 du Championnat du monde d'endurance FIA à partir de la saison 2014. La voiture est principalement en concurrence avec l'Audi R18 e-tron quattro, la Toyota TS040 Hybride et la Nissan GT-R LM Nismo

Technique[modifier | modifier le code]

La version 2014[modifier | modifier le code]

La voiture est engagée dans la catégorie LMP1 Hybride en classe 6 MJ [2](la quantité d'énergie restituée aux essieux pour un tour du circuit est limitée, sous le contrôle des organisateurs, à 6 MJ pour Le Mans, ou en fonction de la longueur du tour pour les autres circuits).

La version 2014 exploite l'« unité de puissance » ( terminologie du règlement technique) suivante :

  • Un moteur :

C'est un moteur à essence de 2 000 cm3 de cylindrée suralimenté par un seul turbo-compresseur, à architecture V4 (moteurs en V), et injection directe. Il fournit une puissance maximale de plus de 370 kW (500 ch)  au seul essieu arrière, via une boîte de vitesses à 7 rapports. L’architecture V4 a causé de graves vibrations dès juin 2013, et a nécessité un nouveau vilebrequin des l'automne 2013.

  • Deux systèmes de récupération d'énergie (nommés 'ERSA' dans le règlement technique) :
  1. le premier, dit ERS-K, récupère sous forme électrique l'énergie cinétique sur l'essieu avant.;
  2. le second, dit 'ERS-H', récupère sous forme électrique l'énergie cinétique des gaz d’échappement. À la différence des Formule 1 hybride de 2014, cet ERS-H est séparé du turbocompresseur et ne permet pas d'actionner le compresseur de ce dernier avec un moteur électrique.
  • Un stockage de l'énergie (nommé 'ES' dans le règlement technique) :

Il est constitué une batterie d’accumulateurs lithium-ion utilisant des nanophosphates, provenant du fabricant A123.;

  • Un moteur électrique (nommé 'MGU' dans le règlement technique) :

Il restitue l'énergie précédemment récupérée, et se trouve sur l’essieu avant, fournissant une puissance maximale de plus de 185 kW (250 ch).

NB : c'est la même machine électrique qui assure les fonctions d'ERS-K et de MGU : dans le premier cas elle fonctionne en générateur, dans le second en moteur.

La version 2015[modifier | modifier le code]

La voiture s'inscrit désormais en classe 8 MJ, et évolue sans toutefois remettre en cause les principes de 2014 [3]:

  • Le moteur :

Son système d'échappement évolue : au lieu d'une sortie en 2014, deux sorties sont disposées symétriquement à l'axe de la voiture.

  • La partie hybride ( système de récupération d'énergie 'ERSA', stockage de l'énergie 'ES', et moteur électrique 'MGU' ) :

Elle est majorée, avec une puissance maximale portée à plus de 294 KW (400 ch). On sait dorénavant que la batterie est refroidie par liquide .

En prenant les hypothèses de l'organisateur (rendement du meilleur moteur Essence de 41,37% et rendement du 'MGU' de 98 % ) et l'annexe B du règlement technique du 19 décembre 2014[4], la quantité d'énergie délivrée sur un tour du circuit du Mans en classe 8 MJ est au maximum de 64,93 MJ, soit plus que les Audi et Toyota .

Porsche annonce une voiture profondément remaniée, même si l'apparence est proche de celle de 2014.

Porsche utilisera trois livrées différentes pour les 24 heures du Mans (n°17 rouge, n°18 blanche, n°19 noir) et utilisera une livrée blanche classique pour le reste du championnat.

Pilotes[modifier | modifier le code]

Les pilotes engagés pour la saison 2014 sont Marc Lieb, Brendon Hartley, Romain Dumas, Timo Bernhard, Neel Jani et Mark Webber[5].

Courses[modifier | modifier le code]

24 Heures du Mans 2014[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 24 Heures du Mans 2014.

Porsche engage deux LMP1 pour son retour dans la catégorie reine de l'endurance.

Porsche se qualifie deuxième sur la no 14 et quatrième sur la no 20, s'intercalant entre les Toyota. Malgré un manque cruel de puissance, la Porsche n°20 a plusieurs fois prit la tête de la course. La n°20 terminera non classée et la n°14 abandonnera dimanche.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]