Porphyrie érythropoïétique congénitale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porphyrie érythropoïétique congénitale
Classification et ressources externes
Hydroxymethylbilane.svg
L'Hydroxyméthylbilane, ou préuroporphyrinogène, précurseur de l'uroporphyrinogène III.
CIM-10 E80.0
CIM-9 277.1
OMIM 263700
DiseasesDB 3048
eMedicine derm/145 
MeSH D017092
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La porphyrie érythropoïétique congénitale (PEC) ou maladie de Günther est une forme rare et complexe de porphyrie. C'est une maladie génétique de transmission autosomique récessive. Elle est due à un déficit en uroporphyrinogène III synthase (UROS), une enzyme jouant un rôle dans la synthèse de l’hème.

Description[modifier | modifier le code]

La porphyrie érythropoïétique congénitale est une maladie sanguine très complexe et très rare, cette affection étant uniquement héréditaire.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Photodermatie[modifier | modifier le code]

La photodermatie consiste en une hypersensibilité à la lumière. Si un malade reçoit une trop grande quantité de rayons lumineux, et s'il fait particulièrement très chaud, il pourrait avoir à faire face à de sérieux problèmes de peau comme des éruptions cutanées, des cloques, des brulures ou des ampoules. La peau, ayant beaucoup de difficulté à se régénérer, laisse des cicatrices le plus souvent permanentes. Il est donc conseillé aux patients de vivre dans la plus grande obscurité ou éviter les pays trop chaud où le Soleil serait une arme redoutable. Si une partie très importante du corps a été exposée trop longtemps au soleil, ce dernier carboniserait (??) les cellules du patients très rapidement, ce qui causerait le décès du patient par brulure au 3e degré.

Troubles neuropsychiatriques[modifier | modifier le code]

La porphyrie érythropoïétique congénitale apporte, dans quelques cas, des troubles neuropsychiatriques fréquents se présentant sous forme de violence, irritabilité, nervosité, impulsivité, lunatique, agressivité et la plupart du temps des insomnies.

Érichrodontie[modifier | modifier le code]

Les dents poussent et se déforment, on appelle cette déformation, ou ce phénomène, l'érichrodontie[réf. souhaitée] ou érythrodontie quand elles prennent une coloration rougeâtre[1]. Il a été démontré par les médecins et spécialistes que la denture des patients était en permanente déformation, certaines dents resteront telles qu'elles sont, mais d'autres auront tendances à se déformer ou à continuer de "pousser" ; fréquemment ce sont les deux incisives extérieures et les canines du haut comme du bas qui posent le plus de problèmes. La plupart du temps ces dents sont remplacées ou régulièrement sciées[réf. souhaitée].

Il a été également souligné la couleur rouge brunâtre, cette couleur est due à la porphyrine qui se "promène" dans le corps après l'explosion des cellules. Elles viennent se coller sur certaines parties du corps tels que la racine des dents, les gencives, les ongles et les lèvres. L'urine est également rouge.

Douleurs abdominales[modifier | modifier le code]

Les malades endurent, dans la majorité des cas, des douleurs abdominales insupportables dues principalement à la dilatation de leur rate, des crises. Ces crises peuvent être également causées par certains aliments comme l'alcool, fines herbes, ail ou par des médicaments, leur rythme est divers.

Autres symptômes[modifier | modifier le code]

Une croissance anormale de la pilosité, des ongles et des cheveux a été également remarquée.

Traitements[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de réel traitement contre la porphyrie érythropoïétique congénitale, toutefois il existe des moyens pour en réduire les symptômes ou éviter aux patients certains désagréments.

Éviter les facteurs déclencheurs[modifier | modifier le code]

Les médecins conseillent aux patients d'éviter une trop forte exposition à la lumière du soleil, l'alcool, les moyens de contraception, les anti-douleurs ainsi que certains aliments (oignons, échalote, ails, fines herbes..). Ce qui peut être conseillé est le béta-carotène, une protection solaire (crème écran total), une protection contre les traumatismes cutanés et le cholestyramine (médicament qui permet de d’absorber la porphyrine).

Administration de glucose ou de médicaments apparentés à l'hème[modifier | modifier le code]

Selon les spécialistes des maladies sanguines, on pourrait administrer du glucose, ou des médicaments apparentés à la molécule d'hème, afin atténuer les symptômes de cette maladie.

Phlébotomie[modifier | modifier le code]

Dans le cas de la porphyrie érythropoïétique congénitale, on retire environ 1,5 voire 2 litres de sang par semaine/quinzaine à la personne atteinte de la maladie, et on compense le tout par une transfusion sanguine. Cette action réduit le taux de porphyrine dans le sang.

La splénectomie[modifier | modifier le code]

La splénectomie étant l'ablation de la rate, elle permettrait de réduire l’hémolyse et de diminuer les besoins en transfusions. Il en va de même pour la greffe de moelle osseuse, ces deux interventions ont été tentées chez un seul patient, mort suite à de graves complications.

Personnages ayant été atteints de la porphyrie[modifier | modifier le code]

Parmi les personnages les plus célèbres atteintes on note: Comte Vladislas Dracula, Roi de Prusse, Jean Jacques Rousseau, Marie reine d’Écosse, Frédéric le Grand de Prusse, Georges III et Georges IV d’Angleterre (...). [réf. nécessaire].

Pour le moment aucun traitement concret ni guérison complète n'est à envisager, les recherches sont toujours en cours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bhavasar R, Santoshkumar G, Prakash BR, « Erythrodontia in congenital erythropoietic porphyria », J Oral Maxillofac Pathol., vol. 15, no 1,‎ 2011, p. 69-73. (PMID 21731282, PMCID PMC3125661, DOI 10.4103/0973-029X.80022)