Porn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

PORN

Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metal industriel, rock industriel, musique industrielle
Années actives 1999 – aujourd'hui
Labels Freaksound Music
Slalom Music
Ausfahrt Music group
Electricult Records
Site officiel www.porntheband.com
Composition du groupe
Membres Philippe D / Chant, musique et textes
Mehdi D / Guitare
Hugh B / Basse
Zinzin / Guitare
Didier Q / Batterie
Anciens membres Lyric / Machines
R-One/ Guitare
Hot-ces / batterie

Porn est un groupe de rock industriel français fondé par Philippe D en 1999 à Grenoble.

1999 - 2006 : La genèse[modifier | modifier le code]

En 1999, lorsque Philippe D, alors étudiant en psychologie et sociologie à Grenoble décide de créer son propre groupe de musique, fortement influencé par The Cure, Bauhaus et Nine Inch Nails.

À la question du choix du nom du groupe, Philippe D répondra à l'époque : « Parce que c'est le bruit que fera mon poing en percutant ton crâne » [1]. Le message ne sera pas seulement sexuel mais aussi intellectuel. Ce sera aussi un moyen de choquer et d'interpeller la société.

Le premier concert aura lieu fin 1999 à Marseille (L'Incassable celluloïde). Le groupe enregistre sa première démo en 2000. Avec les titres Soft machine -Porn machine, Recycle et Still. Le son est déjà influencé par Nine Inch Nails.

Francis Zegut qui a découvert et soutenu des groupes comme Venom et Metallica en France, repère le groupe et diffuse pour la toute première fois le titre Soft Machine -Porn Machine sur RTL2 en 2000.

En 2001, le groupe s'installe à Lyon, recrute Lyric aux machines et enregistre une nouvelle démo en 2002. Ce sera la première démo officielle du groupe.

En 2003, ils sont contactés par le Label Slalom Music. En 2004 le premier album du groupe Glitter danger and toyboyz sort en France. À l'époque on peut lire :

« Porn a tout compris ! Ce groupe place très haut la barre pour toute la génération à venir » - Jean Francois Micard, rédacteur en chef de D-Side[2].

« Les titres présents sur cet album sont tout simplement parfaits » T.M, journaliste chez Rock Mag[3].

« Porn nous domine et ouvre les portes à une sorte de masochisme sonore, les adeptes peuvent d’ores et déjà commencer à serrer les dents. » Schisophrenia, rédacteur en chef de Metalorgie[4].

L'année suivant le groupe sort un EP Call me superfurry qui comprend une reprise de Blondie Call me. On peut lire dans Rock One : « Après le succès d'un premier album très remarqué à l'étranger, Porn s'annonce comme la révélation rock de cette nouvelle année. » Karine Durand journaliste de Rock One[5].

Le groupe déjà repéré outre-Rhin par un premier album encensé dans les magazines de référence Zillo et Sonic Seducer,[réf. nécessaire] sort une compilation regroupant des titres issus du premier album et de cet EP en Europe via le label berlinois Ausfahrt (distribution Sony music) en 2005.

Le groupe démarre une tournée qui passera par l'Allemagne en compagnie du groupe ASP et finira en France au Kao en compagnie des allemands Oomph!.

En 2006, le label australien Electricult (distribution Mgm) signe avec le groupe pour l'Océanie.

Durant l'été le groupe prépare l'enregistrement de son deuxième album : Weapons of mass seduction, qui ne sera jamais achevé.

2006 - 2009 : le Black Out[modifier | modifier le code]

De cette période, on ne sait pas grand chose. On apprend grâce à des interviews (Elegy juin 2010, Zillo magazine mai 2010, Radio Itinéraire Bis septembre 2010, Zyva magazine octobre 2009) que le groupe a été dissous par Philippe D. On apprend qu'il a exercé des activités de DJ et de producteur.

2009 - 2010 : La renaissance[modifier | modifier le code]

Octobre 2009 marque le retour de Porn sur scène. La composition du groupe a complètement changé. Des premières années, seuls Philippe D et Hugues B (le bassiste) ont survécu. Deux nouveaux guitaristes ont pris place sur scène : Zinzin et Mehdi D. Le groupe reprend ses standards et expérimente trois nouveaux titres sur scène durant la tournée 2009-2010 : Not with a bang, In the wrong lane et Duty dance with death. Le groupe mettra des extraits vidéos de ces morceaux sur internet.

Le groupe sort le 5 janvier 2010 une compilation : A decade in glitter and danger, dont Philippe D souligne que : « cette compilation représente le passé et qu'elle n'a pas vocation à accueillir l'avenir » [6]. Un clip est réalisé par Clément Dumas et David Montcher pour illustrer le morceau the Fee.

2010 : From the void to the infinite[modifier | modifier le code]

Philippe D a accordé plusieurs entretiens depuis 2009 : Elegy, Zyva magazine, Itineraire Bis, Zillo (de) et Promo Fabrikk en Allemagne. De ces entretiens on apprend que l'ambiance globale de ce nouvel album est beaucoup plus sombre. Exit l'ambiance glam des débuts. Le groupe semble s'enfoncer dans un « réalisme sombre ».

En août 2010, le groupe met à disposition (téléchargement libre) une reprise de The Cure : Lullaby. Ce morceau est enregistré et mixé par Philippe D, les guitares sont jouées par Mehdi D. Ce titre pré-figure le son du Porn nouveau.

2011 : From the Void to the Infinite[modifier | modifier le code]

En mai 2011, le groupe met en téléchargement libre sur son site le morceau "Love Like War" premier single de l'album à venir. Dans un communiqué de presse on apprend que le tournage d'un clip est en préparation. L'album, enregistré au studio Interzone, voit le jour en octobre 2011, suivi d'une vidéo illustrant le morceau Love Like War. Cette vidéo est réalisée par Thomas Blanchard et Quentin Dumas.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • From The Voïd To The Infinite (album) 2011 - Freaksound Music
  • This is the beginning of the end X - Nine Inch Nails remix by PORN / 2011 / Interscope Records
  • Lullaby X (Single, reprise de The Cure) 2010 - Freaksound Music
  • The Fee (Single + Vidéo Clip) 2010 - Freaksound Music / Black Rain Media group
  • A decade in Glitter and Danger (Compilation) 2010 - Freaksound Music / Black Rain Media group
  • Call me Superfurry (album) 2005 - Freaksound Music/Ausfhart Music Berlin
  • Glitter danger and ToyBoys (album) 2004 - Feaksound Music/ Slalom Music

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel du groupe
  2. DSide Mars 2004
  3. Rock Mag Avril 2004
  4. Metalorgie Webzine Mars 2004
  5. Rock One février 2005
  6. Zillo magazine, mai 2010