Popski's Private Army

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PPA.

La Popski's Private Army, ou armée privée de Popski, ou PPA, était une unité des forces spéciales britanniques fondée au Caire en 1942 par le major (plus tard lieutenant-colonel) Vladimir Peniakoff, lui-même surnommé Popski.

L'armée privée de Popski a opéré au Sahara au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle a aussi servi en Italie avant sa dissolution en septembre 1945.

Sahara[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l'armée britannique au Moyen-Orient a recruté des hommes ayant une expérience de survie et de connaissance du désert nord-africain. Vladimir Peniakoff était un de ces hommes.

En 1942, Peniakoff, expérimenté par de nombreuses opérations avec le Long Range Desert Group, fut approché par le colonel John Hackett qui lui demanda de former une petite unité indépendante et envoyé derrière les lignes de l'Axe. L'unité a été officiellement désignée n°1 Demolition Squadron, PPA

Sa mission était de harceler les lignes de communication ennemies, gêner par tous les moyens le ravitaillement normal et régulier des unités de première ligne, et de rechercher des renseignements. Trois groupes de L.R.D.G. furent envoyés sur les arrières de l'ennemi. Alors que deux des groupes, leur mission remplie, se repliaient vers l'Est, Popski et ses hommes restèrent absents cinq mois.

Le groupe de Popski comptait vingt hommes répartis entre cinq véhicules. Leur ravitaillement en eau, vivres, carburant se fit au détriment de l'ennemi. Popski et ses hommes durent abandonner leurs armes anglaises pour utiliser celles volées à l'ennemi afin de pouvoir se ravitailler en munitions.

Lorsque la ligne de front se stabilisa près d'El Alamein, en raison de la difficulté à se mêler aux lignes ennemies, Popski se replia sur les lignes alliées. L'étonnement fut grand au Quartier Général du Caire : avec le départ de Wavell et l'arrivée de Montgomery, et les mutations de personnel, personne ne se souvenait de la mission confiée des mois plus tôt : Popski et ses hommes avaient été portés officiellement "disparus".

La P.P.A.[modifier | modifier le code]

Popski décida d'exposer sa méthode au plus haut niveau. Montgomery ayant entendu parler de la mission et des exploits de cette unité décida d'obtenir un compte rendu de vive voix par Popski lui-même. La création de l'Armée Privée de Popski fut décidée.

Le terme Popski's Private Army est la dénomination officielle de la nouvelle unité créée. Les hommes portent sur le bras un écusson aux trois lettres "P.P.A.". Ses effectifs étaient de vingt-sept hommes, dont quatre officiers. Elle fut équipée de Jeeps, récemment conçues.

Popski et son armée personnelle réalisèrent la mission qui leur était assignée par Montgomery lui-même : détruire les dépôts et ainsi immobiliser les colonnes allemandes ou italiennes qui venaient s'y ravitailler, incendier les véhicules arrêtés ou qu'ils arrêtaient, bloquer les passes, déposer des mines terrestres, couper les lignes téléphoniques, dresser des embuscades. La P.P.A. pouvait se mêler directement aux colonnes, en revêtant des uniformes ennemis. Popski maîtrisait la langue allemande et se chargeait des palabres. Il reçut même des félicitations pour la discipline de ses hommes qui supportaient tout avec un imperturbable sang-froid et en silence.

Toujours en avant de la VIIIe armée, les informations obtenues par la P.P.A. furent décisives lors de la bataille de Mareth.

Italie[modifier | modifier le code]

En Sicile, l'Armée Privée de Popski est considérablement renforcée : elle compte désormais deux cents hommes, des camions et canons anti-chars. Popski adapte sa méthode pour tenir compte d'un relief limitant les possibilités de mouvement. Dans la péninsule, avec l'aide des partisans italiens, la P.P.A. attaque, loin de ses bases, les colonnes blindées, tout en continuant son harcèlement, sabotage et guérilla.

Bilan[modifier | modifier le code]

Le maréchal Montgomery estimait l'action de la P.P.A. si importante qu'il avait décidé qu'il serait le seul à lui donner des ordres. La P.P.A. relevait directement de lui.

Les Allemands durent déployer des moyens considérables pour sécuriser leurs arrières. Le Q.G. de Kesselrin qualifiait la P.P.A. de "division P.P.A. britannique", alors qu'il n'y avait que deux cents hommes[1].

En trois ans d'opérations, l'unité compta dix morts, seize blessés et un prisonnier (qui s'évada peu après). Popski fut lui-même blessé lors d'un combat près de Ravenne et fut amputé d'un bras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géographia Magazine, n°136, janvier 1963, p.42.