Poppy Z. Brite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poppy Z. Brite

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo de Poppy Z. Brite par J.K. Potter

Nom de naissance Melissa Ann Brite
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance 25 mai 1967 (47 ans)
La Nouvelle-Orléans, Louisiane, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Horreur, fantastique

Œuvres principales

Poppy Z. Brite, né Melissa Ann Brite le 25 mai 1967 à La Nouvelle-Orléans, est un auteur américain. Aujourd'hui, en tant que transgenre, il se fait appeler Billy Martin et préfère que l'on s'adresse à lui en usant de pronoms masculins.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Au début de sa carrière, Brite fut d'abord remarqué pour ses romans et nouvelles d'horreur et de fantastique inspirés en partie par le mouvement gothique et le splatterpunk. Ses marques de fabrique étaient l'utilisation d'hommes gays comme personnages principaux, la description crue d'actes sexuels ainsi que le traitement froid et distant d'actes choquants. Certains de ses romans les plus connus de cette période sont Âmes perdues (1992), Sang d'Encre (1993) et Le Corps exquis (1996); il a également publié des recueils de nouvelles : Contes de la fée verte (1993), Self-Made Man (1998), Wrong Things (avec Caitlín R. Kiernan, 2001), et Petite cuisine du diable (2003). Il a également écrit une biographie de la chanteuse Courtney Love (1996), qui bien qu'officiellement non-autorisée, a été faite à la suggestion de Love et avec sa coopération.

À la fin des années 1990 et au début des années 2000, il s'est détaché de la fiction d'horreur tout en continuant à écrire sur des personnages gays (mais plus réalistes). Ses romans acclamés par la critique Liquor (2004), Prime (2005) et Soul Kitchen (2006) sont des comédies d'humour noir prenant place dans le milieu des restaurants de La Nouvelle-Orléans. (Brite a vécu avec le chef cuisinier Chris DeBarr jusqu'en 2011 ; il vit aujourd'hui avec l'artiste et photographe Grey Cross). Son roman court The Value of X (2002) décrit le début de carrière des protagonistes de la série Liquor --Gary "G-Man" Stubbs and John "Rickey" Rickey; d'autres histoires, dont plusieurs du recueil Petite cuisine du diable et la novella à venir D*U*C*K, chroniquent les événements de la vie des membres de la famille Stubbs au sens large, un clan catholique profondément enraciné dans la culture traditionnelle de La Nouvelle-Orléans. Brite prévoit d'écrire au moins trois romans supplémentaires dans la série Liquor, qui seront probablement nommés Dead Shrimp Blues, Hurricane Stew, et Double Shot. En novembre 2006, Brite a signé un contrat avec Subterranean Press pour publier un quatrième recueil de nouvelles intitulé Antediluvian Tales.

Brite a fréquemment déclaré que, bien qu'il autorisera toute adaptation filmée de son œuvre, il n'a que peu d'intérêt pour les films et n'est pas particulièrement impatient de voir son travail à l'écran. En 1999, sa nouvelle "The Sixth Sentinel" (filmé sous le nom "The Dream Sentinel") composa une partie de l'épisode 209 de The Hunger, une série d'horreur sans lendemain sur la chaîne de télévision câblée américaine Showtime. De tous ses livres, seuls Âmes perdues a vu ses droits acquis, par le producteur Paul Natale.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Brite est un homme transgenre. Il a beaucoup parlé de dysphorie de genre, tout en précisant qu'il n'avait cependant aucun problème d'identité sexuelle. Après avoir longtemps affirmé s'identifier intérieurement plus comme un homme gay que comme une femme, sans chercher pour autant à s'habiller comme un homme ou à paraitre masculin et sans demander à ce qu'on l'appelle "il"[1], il a commencé un processus de changement de genre et affirmé sa volonté d'être appelé dans le genre masculin[2].

La maison de Brite et de son compagnon DeBarr est devenue de facto au fil du temps un refuge pour chats, et ils possèdent, à tout moment, entre quinze et vingt chats. Ils maintiennent une page web comprenant les photos des différents félins, qui peut-être trouvée ici.

Pendant l'Ouragan Katrina en 2005, Brite avait d'abord choisi de rester chez lui, mais il se réfugia finalement à 130 kilomètres de là chez sa mère dans le Mississippi. Il continua à informer régulièrement les lecteurs de son blog de sa situation, ainsi que de celle de sa maison et de ses nombreux animaux de compagnie restés sur place[3], et est devenue depuis l'une des 100 000 premiers habitants de La Nouvelle-Orléans à venir repeupler la ville.

Un essai critique sur la fiction de Brite est paru dans The Evolution of the Weird Tale (2004) par S. T. Joshi.

À la fin de l'année 2006, Brite a annoncé sa décision de cesser toute apparition publique à la suite de graves problèmes de dos qui ont affecté sa capacité à se tenir debout, à s'assoir ou à marcher sur de longues périodes[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de Nouvelles[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Parutions françaises[modifier | modifier le code]

Peu de ses nouvelles et recueils ont été publiés en version française. Petite cuisine du diable, Plastic Jesus, Coupable, Self-Made Man, Alcool et La Belle Rouge sont parus chez Au Diable Vauvert, Âmes perdues aux éditions Albin Michel, Contes de la fée verte aux éditions Denoël, Le Corps exquis aux éditions J'ai lu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le blog de Poppy Z. Brite, spécialement l'entrée du 22 Août 2003.
  2. Cf le blog de Poppy Z. Brite, entrée du 8 mai 2011.
  3. Ivry, Bob. "As storm raged, stalwart bloggers stayed at keyboards". The Standard Times. (31 Août 2005)
  4. http://docbrite.livejournal.com/476891.html.

Liens externes[modifier | modifier le code]