Pontiac Firebird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la voiture de la marque Pontiac. Pour le championnat automobile Trans-Am, voir Trans-Am Series.
Pontiac Firebird
Pontiac Firebird

Marque Drapeau : États-Unis Pontiac
Années de production 1967 - 2002
Classe Pony car / Muscle car

La Pontiac Firebird est un coupé sportif produit entre 1967 et 2002 en quatre générations distinctes. On peut facilement la confondre avec sa jumelle, la Chevrolet Camaro dont la Firebird est directement issue. Leur châssis est de type « F-Body » et certaines pièces sont interchangeables entre les modèles des deux marques.

Les balbutiements de la Firebird remontent à 1954, lorsque General Motors mit au point le dream car GMC XP-21 Firebird I fortement inspiré de l'aviation à réaction alors en pleine explosion. Sorte de petit avion sur roues, il n'y a rien en commun avec la voiture de production de 1967. Même chose pour le concept Firebird II de 1956, bien que plus civilisé.

En 1964, Pontiac prépare un autre prototype, la Banshee. Nom de code du projet : XP-883. Elle était prévu dans l'optique d'offrir une alternative à la Chevrolet Corvette. D'ailleurs, elle a une certaine ressemblance avec la future Corvette C3. Sur la Banshee, on reconnait les feux arrière ressemblant à ceux de la future Firebird de production, de même que la calandre. John Delorean, à l'époque à la tête de Pontiac, avait de grands espoirs dans cette voiture qui était alors prête à être produite dans l'intention de concurrencer la Mustang. Malheureusement, General Motors craignait qu'elle puisse également concurrencer la Chevrolet Corvette. Elle était d'ailleurs plus performante (250 kg de moins, plus puissante,...). Le développement de la Banshee cessa définitivement en 1966.

Pour Pontiac, il fallait trouver une autre concurrente à la Ford Mustang sur le marché des pony cars puis des muscle cars, et face au succès de la Camaro, GM décida d'utiliser cette dernière comme base à la Firebird au milieu de 1967. Soit cinq mois après la Camaro. La Firebird avait un style plus recherché : le capot, la calandre chromée, l'emblème, etc.

La Pontiac Firebird pouvait obtenir de nombreux moteurs (V6 et V8). Puis des niveaux de gamme sont apparus : Firebird, Formula (plus performante) et Trans Am (encore plus performante). Face au succès de la version Trans Am, l'état-major de Pontiac décida de faire de la Trans Am un modèle à part entière, et non plus une simple version musclée de la Firebird.

Peu à peu, les Firebird/Trans Am ont remplacé les Pontiac GTO qui jusqu'alors tenaient le flambeau de la lignée des muscle cars de la marque.

Son modèle de 1982 est particulièrement connu pour avoir été utilisé dans la série K 2000 (qui resta à l'antenne aux États-Unis jusqu'en 1986).

La lignée des Pontiac Trans Am s'est arrêtée en 2002.

Première génération[modifier | modifier le code]

Première génération
Pontiac Firebird

Marque Drapeau : États-Unis Pontiac
Années de production 1967 - 1969
Production 276 683 exemplaires
Classe Pony car / Muscle car
Moteur et transmission
Moteur(s) L6 OHC 230 ci (3,8 L)
L6 OHC 250 ci (4,1 L)
V8 326 ci (5,3 L)
V8 350 ci (5,7 L)
V8 400 ci (6,6 L)
Transmission Manuelle 3 rapports
Manuelle 4 rapports
Automatique TH350 3 rapports
Automatique TH400 4 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé, Cabriolet
Suspensions Ressorts à l'avant, lames à l'arrière

La voiture sort le 23 février 1967 de l'usine de Lordstown (Ohio) soit six petits mois après la Camaro et presque trois ans après la Mustang. Présentée au public et à la presse, elle sera vendue immédiatement. Tout comme sa cousine de chez Chevrolet, elle bénéficiait de la ligne typique « Coke-Bottle ». Elle en partageait même de nombreuses pièces de carrosserie comme les ailes avant et les portes qui étaient strictement identiques. Cependant, seuls les moteurs Pontiac étaient montés sous le capot

1967[modifier | modifier le code]

Firebird 400 Convertible de 1967
PontiacFierbird1967.jpg

Sur les cinq moteurs proposé dans les Firebird de 1967, celui qui retint l'attention fut le L6 OHC à arbre à cames en tête. Sorti avec la Pontiac Tempest de 1966, il déplaçait 230 ci (3,8 L) tout en développant environ 165 ch à l'aide d'un seul carburateur simple corps. La version « Sprint » pouvait disposer du même moteur mais équipé d'un carburateur quatre corps et d'un taux de compression plus élevé lui permettant de développer 215 ch cette fois. Le L6 OHC pouvait être équipé d'une boîte manuelle trois ou quatre vitesses, ou encore d'une boîte automatique deux vitesses de type « Powerglide ». Ce moteur particulier rendait la Firebird de base beaucoup plus sophistiquée que sa cousine de chez Chevrolet.

Cependant, la plupart des acheteurs en 1967 optèrent pour la puissance du V8, l'économie n'étant pas encore un critère. Les V8 Pontiac étaient appréciés, car ils bénéficiaient de performances légèrement supérieures à leurs homologues Chevrolet. Le V8 basique était le 326 ci de 250 ch doté d'un carburateur double-corps. Ce même moteur avait un carburateur quatre corps (4bbl) dans sa version « Hi-Output », lui permettant d'émettre 285 ch. Le haut de la liste se composait du V8 400 ci à carburateur 4 corps de 325 ch, et de son dérivé « Ram Air » qui bénéficiait d'une meilleure arrivée d'air froid grâce aux deux entrées d'air fonctionnelles du capot ce qui augmentait le nombre de tours par minute du moteur. Cette option coûtait tout de même 600 dollars, elle fut très peu demandée. Les V8 avaient les mêmes transmissions que les L6, mais à celles-ci s'ajoutait la boîte automatique « TurboHydramatic » à trois vitesses.

Les moteurs commandés définissaient les différentes versions (OHC, Sprint, 326, 326 HO, 400,...). À cela s'ajoutaient les myriades d'options de toutes sortes pour agrémenter la voiture à ses goûts et à ses envies.

Pour l’époque, la Pontiac Firebird 400 avec son option Sprint avait des performances étonnantes ; le 0 à 100 km/h est effectué en 6,5 secondes avec un 400 mètres départ arrêté en 14,3 secondes.

  • Firebird OHC : L6 230 ci OHC de 165 ch
  • Firebird Sprint : L6 230 ci, carburateur 4 corps, 215 ch
  • Firebird 326 : V8 326 ci, carburateur double-corps, 250 ch
  • Firebird 326 HO (High-Output) : V8 326 ci, carburateur 4 corps, HO 285 ch
  • Firebird 400 : V8 400 ci, carburateur 4 corps, 325 ch
  • Firebird 400 Ram Air : V8 400 ci « Ram Air »

1968[modifier | modifier le code]

Firebird de 1968. On peut noter les feux latéraux sous la calandre. Cette voiture a subi une série de modifications : les jantes, les pneus larges, les bandes « Racing » et le béquet ne sont pas d'origine.
PontiacFirebird1968.jpg

Cette nouvelle année n'apporta que peu de changements esthétiques à la Firebird, si l'on exclut la suppression des demi-fenêtres de portes grâce à l'arrivée du système « Astro Ventilation » et l'ajout de marqueurs latéraux sous le pare-choc avant comme requis par les lois fédérales. Les choses changèrent un peu plus sous le capot, le 6 cylindres reste de même cylindrée (230 ci, soit 3,8 L) mais augmente de 10 chevaux, passant à 175 chevaux. Le V8 326 ci fut remplacé par le 350 ci toujours produit par Pontiac. Comme son prédécesseur, il pouvait être choisi avec des carburateurs deux ou quatre corps leur permettant de développer respectivement 265 ch et 320 ch. Deux nouvelles versions du V8 400 ci s'ajoutèrent à celles de 1968 : le « Hi-Output » de 335 ch qui remplaça le « Ram Air » mais qui lui était identique et le « Ram Air II » de 340 ch. Le 400 ci de base gagna cinq chevaux. La dernière modification importante concernait l'utilisation de ressort à plusieurs lames à l'arrière.

  • Firebird OHC : L6 250 ci OHC 175 ch
  • Firebird Sprint : L6 250 ci OHC, carburateur 4 corps, 215 ch
  • Firebird 350 : V8 350 ci, carburateur double-corps, 265 ch
  • Firebird 350 HO : V8 350 ci, carburateur 4 corps, 320 ch
  • Firebird 400 : V8 400 ci, carburateur 4 corps, 330 ch
  • Firebird 400 HO : V8 400 ci, carburateur 4 corps, 335 ch
  • Firebird 400 Ram Air : V8 400 ci, carburateur 4 corps, « Ram Air » 335 ch
  • Firebird 400 Ram Air II : V8 400 ci, carburateur 4 corps, « Ram Air II » 340 ch

1969[modifier | modifier le code]

Une rare Firebird Trans Am de 1969 avec ses bandes bleues spécifiques

Parallèlement à la Camaro, et bien qu'il conservât sa structure, le modèle 1969 reçut une restylage presque intégral. Les ailes adoptent une jolie « trainée » au-dessus des arcs de roues. La calandre est réduite en largeur et est séparée des phares, à présent au nombre de quatre. À l'exception du renouvellement de la carrosserie et de l'intérieur, la plupart des éléments de base du modèle 1968 furent gardés. Le V8 350 « Hi-Ouput » gagna à son tour cinq chevaux pour un total de 325 ch et aux moteurs hauts de gamme s'ajoutaient les « Ram Air III » de 340 ch et « Ram Air IV » de 345 ch.

Mais en 1969, l'évènement qui marquera à jamais l'histoire de la Firebird est bien sûr, la sortie du modèle Trans Am. Ce n'était pas la puissance qui rendait la Trans Am unique, mais plutôt son look ravageur et sa maniabilité exemplaire. Pour courir dans la course Trans-Am, Pontiac dut équiper ses voitures de V8 303 ci spécialement conçus. Anecdote amusante, Pontiac dut payer 5 dollars à l'organisation de la course pour chaque Trans Am vendue car le nom était déposé. Esthétiquement, la Trans Am se voyait affublée de deux entrées d'air sur le capot (différentes des capots « Ram Air »), d'un aileron sur le coffre, d'extracteurs d'air sur les ailes avant et d'un peinture blanche où étaient collées deux bandes bleues. Avec ses suspensions rabaissées, ses énormes barres anti rapprochement, ses pneus plus larges et les nouveaux moteurs « Ram Air III » et « Ram Air IV », elle était probablement la voiture américaine la plus perfectionnée et la plus performante de son temps. Sortie en mars 1969, seulement 698 Trans Am sortirent des chaînes de production dont huit cabriolets. Ce que l'on ne savait pas encore, c'est que ce nom allait devenir une icône de l'industrie automobile américaine.

  • Firebird OHC : L6 250 ci OHC, carburateur 4 corps, 215 ch
  • Firebird 350 : V8 350 ci, carburateur double-corps, 265 ch
  • Firebird 350 HO : V8 350 ci, carburateur 4 corps, 325 ch
  • Firebird 400 : V8 400 ci 330 ch
  • Firebird 400 HO Ram Air III : V8 400 ci « Ram Air III » 340 ch
  • Firebird 400 HO Ram Air IV : V8 400 ci « Ram Air IV » 345 ch
  • Firebird Trans Am (WS4) : V8 400 ci « Ram Air III » 340 ch (« Ram Air IV » en option)
Production des Firebird de 1re génération
Coupé Cabriolet Trans Am Cabriolet Trans Am
1967 67 032 15 528 N/A N/A
1968 90 152 16 960 N/A N/A
1969 74 673 11 641 689 8

Seconde génération[modifier | modifier le code]

Seconde génération
Pontiac Firebird

Marque Drapeau : États-Unis Pontiac
Années de production 1970 à 1981
Production 1 422 408 exemplaires
Classe Pony car / Muscle car
Usine(s) d’assemblage Norwood, Ohio et Van Nuys, Californie
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) L6 250 ci (4,1 L) (Chevrolet)
V6 231 ci (3,8 L) (Buick)
V8 265 ci (4,4 L) (Pontiac)
V8 301 ci (4,9 L) (Pontiac)
V8 305 ci (5,0 L) (Chevrolet)
V8 350 ci (5,7 L) (Chevrolet)
V8 350 ci (5,7 L) (Pontiac)
V8 400 ci (6,6 L) (Pontiac)
V8 403 ci (6,6 L) (Oldsmobile)
V8 455 ci (7,4 L) (Pontiac)
Transmission Manuelle 3 rapports
Manuelle 4 rapports
Automatique TH350 3 rapports
Automatique TH400 4 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé, Coupé T-Top
Suspensions Ressort à l'avant, lames à l'arrière

En 1970, à l'instar de la Camaro, la Firebird se voit totalement remodelée mais toutes deux conservent la même architecture (coque à l'arrière et faux châssis à l'avant). La conception générale était partagée avec la Chevrolet Camaro mais contrairement à la génération précédente, la majorité des éléments de carrosserie étaient incompatibles. Les arcs de roues étaient ronds sur la Firebird alors que le coupé de Chevrolet les avaient légèrement carrés sur le dessus. Le pare-chocs était fait d'une pièce en plastique « Endura », la ligne était tellement réussie qu'elle paraissait être fabriquée dans une certaine usine de Modène.

Ce sera la période de production la plus longue de l'histoire de la Firebird. La nouvelle mouture sortit le 26 février 1970, l'année modèle étant déjà bien entamée, elle est souvent nommée familièrement « 1970 1/2 ». Quatre versions sont alors créées. La Trans Am n'est plus une option spéciale, c'est presque une version à part entière. D'ailleurs, on parle souvent de « Pontiac Trans Am » en oubliant que c'est d'abord une Firebird :

  • Firebird : version de base, peu d'options disponibles de même pour les moteurs
  • Esprit : modèle « luxe », options de confort et améliorations esthétiques par rapport au modèle de base (chromes, intérieur « Deluxe », insonorisation, meilleurs moteurs…). Facilement différentiable grâce au logo « Esprit » monté derrière les vitres latérales jusqu'en 1974 puis en dessous de l'emblème « Firebird » sur les ailes avants à partir de 1975.
  • Formula : modèle sportif, reconnaissable grâce à son capot doté de deux entrées d'air. En fibre de verre jusqu'en 1975, il change de design en 1976 et la tôle classique est préférée. Dès lors, seules les entrées d'air sont en plastique. Il change à nouveau en 1977 du fait de la modification de la face avant.
  • Trans Am : modèle sportif, doté du fameux « hood scoop » sur le filtre à air et sortant au travers du capot. Il était fonctionnel jusqu'en 1974 (le méplat à l'arrière s'ouvrait lorsqu'on appuyait sur l'accélérateur et laissait passer l'air frais). Les ailes avant ont de petites sorties d'air. Elles étaient les seules à être équipées de jupes d'ailes. Le becquet à l'arrière était standard. Uniquement équipée des moteurs les plus performants, c'est surtout d'elle dont on se souvient dans l'histoire de la Firebird.

Il est surprenant de constater que la Firebird ait survécu au choc pétrolier et à de longue grèves chez Pontiac en 1972. Plus étonnant encore, c'est même après cette période difficile qu'elle eut le plus de succès.

1970[modifier | modifier le code]

Trans Am 1970

Bien que les trois premiers millésimes de la Firebird paraissent identiques, certains détails diffèrent en particulier la grille de la calandre. Cette année, elle est composée de petits carreaux. L'unique L6 OHC Pontiac fut remplacé par le L6 Chevrolet de 250 ci soit 4,1 L) ne produisant que 155 ch. Avec un moteur de base aussi peu puissant, la plupart des acheteurs choisirent le V8. Pour les Esprit, la configuration de base était le V8 350 ci (5,7 L) à carburateur double-corps Pontiac de 255 ch accouplé à une boîte manuelle à trois vitesses bien que la TH350 automatique à trois vitesses fut l'option préférée. Pour les démarquer de la version de base étaient ajoutées de larges bandes chromées sur les longerons et d'autres plus fines sur les arcs de roues ainsi que l'emblème « Esprit » derrière la vitre latérale. Les Formula disposaient plutôt du V8 400 ci à carburateur 4 corps de 330 ch. Extérieurement, elles se différenciaient des Firebird de base grâce aux deux énormes entrées d'air greffées sur toute la longueur du capot. Les clients avaient le choix d'une boîte manuelle quatre vitesses ou de la TH350 en remplacement de la manuelle trois vitesses de base.

Tout en haut dans la gamme, la Trans Am se remarquait grâce son « shaker » qui aspirait l'air frais par l'arrière, ses spoilers d'ailes, ses extracteurs sur les ailes avant et son becquet arrière en trois parties qui s'harmonisait avec la carrosserie en plus d'être efficace aérodynamiquement. Elles n'étaient disponibles qu'en deux couleurs ; blanc Polar White avec une bande bleue sur la longueur, ou bleu Lucerne Blue avec une bande blanche. Cette bande commençait sur le pare-chocs avant avec un petit aigle stylisé, beaucoup plus discret que ceux que nous connaîtrons plus tard. Sous le « shaker » pouvait se trouver les mêmes V8 400 ci (6,6 L) « Ram Air III » et « Ram Air IV » que l'année précédente, l'un de 335 ch et l'autre de 370 ch. La transmission de base était la manuelle quatre vitesses. La suspension était améliorée (en fait spécialement conçue par Herb Adams) pour offrir la voiture la plus maniable de l'époque, surpassant même les Corvette. Malgré toutes ses qualités, Pontiac ne réussit à vendre que 3 196 Trans Am en 1970.

  • L6 250 ci, carburateur double-corps, 155 ch (L22)
  • V8 350 ci, carburateur double-corps, 255 ch (L30)
  • V8 400 ci, carburateur 4 corps, 330 ch (L78)
  • V8 400 ci, carburateur 4 corps, « Ram Air III » 335 ch (L74)
  • V8 400 ci, carburateur 4 corps, « Ram Air IV » 370 ch (LS1)
  • V8 400 ci, carburateur 4 corps, « Ram Air V » 500 ch - option concessionnaire

1971[modifier | modifier le code]

Trans Am 1971
Firebird Esprit de 1971

Les sièges baquets sont modifiés, dotés d'un appui-tête en 1970, ils sont désormais en une partie. Le reste des changements se situe sous le capot mais ce ne sont pas des améliorations. Au contraire, les nouvelles lois sur les émissions obligent les constructeurs à réduire la puissance de leurs moteurs. La Formula se décline maintenant en trois moteurs, le 350 ci, le 400 ci et le 455 ci (bloc inédit sur cette gamme) soit respectivement 5,7 L, 6,6 L et 7,5 L. La Trans-Am dispose de ce dernier moteur, mais la puissance reste inchangée (335 chevaux). Le V8 de 350 ci de l'Esprit perd quant à lui 5 chevaux.

Les ventes furent catastrophiques, à peine supérieures à celles de l'année précédente. Il ne se vendit que 2 116 Trans Am. Face à ces chiffres, General Motors menaça d'arrêter la production dès 1972. Les Firebird de 1971 ont des extracteurs d'air factices sur le bas des ailes avant, une caractéristique unique présente sur tous les modèles sauf la Trans Am.

  • L6 250 ci, carburateur double-corps, 145 ch (L22)
  • V8 350 ci, carburateur double-corps, 250 ch (L30)
  • V8 400 ci, carburateur double-corps, 265 ch (L65)
  • V8 400 ci, carburateur 4 corps, 300 ch (L78)
  • V8 455 ci, carburateur 4 corps, HO 335 ch (LS5)

1972[modifier | modifier le code]

TransAm72.jpg

Année terrible chez Pontiac à cause des grèves salariales qui durèrent pendant 174 jours dans l'usine de production de la Firebird. C'est la raison pour laquelle il y eut si peu de Firebird de 1972. Les actionnaires de Pontiac pensèrent même en arrêter la production.

L'État américain impose de sévères normes antipollution (obligation d'avoir un pot catalytique par exemple). Les moteurs perdirent encore des chevaux, le V8 de 350 ci perd 5 chevaux, la Firebird perd 35 chevaux et le 6 cylindres passe de 145 à 110 chevaux. La Trans-Am, avec le V8 455 ci, baisse également en puissance, avec 300 chevaux au lieu de 335. Ce millésime se différencie des deux précédents par ses grilles en forme de nid d'abeilles. C'est la première année des jantes « Honeycombs ».

  • D - L6 250 ci de 110 ch (L22)
  • M - V8 350 ci, carburateur double-corps, 150 ch (L30)
  • N - V8 350 ci, carburateur double-corps, 175 ch (L30) - Échappement double
  • R - V8 400 ci, carburateur double-corps, 175 ch (L65)
  • P - V8 400 ci, carburateur double-corps, 190 ch (L65) - Échappement double
  • T - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 250 ch (L78)
  • X - V8 455 ci, carburateur 4 corps, HO 300 ch (LS5)

1973[modifier | modifier le code]

Firebird Trans Am 455 « Cameo White » de 1973.

Cette année, les grilles du pare-chocs sont composées de grand carreaux rectangulaires plutôt que du schéma en nid d'abeille étiré. Le pare-chocs reçut un renfort interne à cause des nouvelles lois demandant une meilleure absorption en cas de choc à faible vitesse.

Ce sera l'année la plus dure pour la Firebird ; elle a failli disparaître à cause du prix de l'assurance sur la puissance. C'est aussi le départ du premier choc pétrolier et les moteurs continuent à baisser en puissance. Le 6 cylindre 250 ci n'atteint plus que 100 chevaux, le V8 350 ci de l'Esprit perd 10 chevaux donc ne fait plus que 150 chevaux. La Trans Am, avec son V8 455 ci (7,5 L) perd 50 ch et passe à 250 chevaux. Mais une option à 310 chevaux apparaît, c'est le moteur 455 ci Super Duty. La Formula s'échelonne du moteur de l'Esprit jusqu'à celui de la Trans Am.

La production de la Firebird continua tout de même après ces deux années catastrophiques, mais deux modifications allaient la relancer. Tout d'abord, le petit aigle qui était sur le pare-chocs des Trans Am depuis 1970 est transposé sur le capot mais en très grand format, il en couvrait presque toute la surface. Il sera appelé familièrement « Screamin' Chicken » ou « poulet hurlant ». Ensuite vient une deuxième version du V8 455 ci, le SD-455 ou « Super Duty » dont les performances se rapprochaient de celles des moteurs de course. Chose surprenante au moment où l'ère glorieuse des Muscle Cars commence à s'éteindre. Les SD-455 disposaient d'un bloc-moteur renforcé à quatre boulons avec un arbre à cames spécifique, des pistons en aluminium forgés, des bielles forgées, des soupapes agrandies et en bonus l'inscription « SD-455 » collée sur le « shaker », le tout pour ne développer « que » 310 ch officiellement, qui se rapprocherait de 370 ch en réalité selon de nombreux spécialistes. Seules 252 Trans Am de ce type furent commandées. Les Formula équipées de ce moteur n'avaient pas le capot à deux entrées d'air mais un capot de Trans Am à cause d'un souci d'homologation et ne furent produites qu'à 43 exemplaires.

1974[modifier | modifier le code]

TransAm1974.jpg
Firebird Trans Am SD455 couleur « Buccaneer Red » de 1974. Le pare-chocs est visiblement moins élégant que celui des années précédentes. Notez les jantes « Honeycombs » apparues deux ans plus tôt.

À cause des nouvelles règlementations sur les pare-chocs, la face avant change totalement. Les voitures neuves devaient, dès 1973, être capable de subir un choc à 5 miles à l'heure (8 km/h) sans que la coque ni des passagers ne subissent de dommage. L'ensemble du pare-chocs est en deux parties, celle du dessus comprend la calandre d'une forme similaire à celle des années précédente mais profilée et plus fine, elle est fixée sur un prolongement du châssis terminée par une bande caoutchoutée noire faisant toute la largeur de la voiture. La partie du dessous est purement esthétique, mais est dotée des clignotants de chaque côté incrustés dans leurs logements et par dessus la prise d'air centrale viennent s'ajouter deux autres pièces en gomme. Même chose à l'arrière, où le pare-chocs chromé a disparu laissant la place à une longue bande en caoutchouc. Les feux arrière sont élargis et perdent leur entourage chromé (ils resteront ainsi jusqu'en 1978). La plaque d'immatriculation est déplacée entre les deux feux, où se situait l'inscription « Pontiac » auparavant. La puissance des moteurs fut encore changée, le V8 350 ci, carburateur 4 corps, passant à 155 ch et le SD-455 à 290 ch bien qu'il n'y ait pas eu de chute de performance notable. Les ventes commençaient à augmenter doucement, le cap des 10 000 Trans Am sera dépassé et 953 SD-455 sortirent des chaînes. À cela s'ajoutent les 57 Formula SD-455. Malheureusement, ce sera la dernière année d'utilisation du « Super Duty »… mettant un terme définitif à la glorieuse période des Muscle Cars.

  • D - L6 250 ci de 100 ch (L22)
  • M - V8 350 ci, carburateur double-corps, 120 ch (L30)
  • N - V8 350 ci, carburateur double-corps, 150 ch (L30) - Echappement double
  • R - V8 400 ci, carburateur double-corps, 175 ch (L65)
  • P - V8 400 ci, carburateur double-corps, 190 ch (L65) - Echappement double
  • T - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 215 ch (L78) - double ligne d'échappement
  • X - V8 455 ci, carburateur 4 corps, « Super Duty » 290 ch (LS2)
  • Y - V8 455 ci, carburateur 4 corps, 250 ch (LS5)

1975[modifier | modifier le code]

Firebird Trans Am couleur « Buccaneer Red » de 1975.
TransAm75.jpg

Si les Firebird de deuxième génération avaient un défaut jusqu'en 1974, c'était bien la visibilité vers l'arrière qui était très réduite comparée à celle des voitures de la première génération. Les vitres latérales arrière ayant été supprimées, il était évident que cela allait gêner les conducteurs. Sans doute pressée par la presse spécialisée et par des clients gênés, General Motors décida de modifier la coque de ses F-Body. Comme les Chevrolet Camaro, elles subirent une modification esthétique significative à savoir un agrandissement latéral de la lunette arrière. De même, les feux de position/clignotants furent déplacés aux bords extérieurs des grilles de la calandre laissant les emplacements prévus vides. Des caches noirs furent ajoutés pour combler ces deux trous. Ainsi, il est facile de différencier les Firebird de 1974 de celles de 1975.

Pontiac annonça l'arrêt du V8 455 ci (7,5 L), énorme déception pour les irréductibles des grosses cylindrées. La presse fut du même avis et n'apprécia guère ce choix. La boîte automatique quatre rapports destinée aux moteurs les plus puissants fut aussi supprimée, probablement à cause de l'encombrement du catalyseur. Heureusement, Pontiac succomba à la pression en milieu d'année-modèle et sortit en nombre limité des Trans Am équipées du V8 455 ci Hi-Output. En fait, il s'agissait du même moteur que celui des break Bonneville de seulement 200 ch donc rien de très sportif dans ce moteur. Pour agrémenter le côté assez pathétique de la chose, le moteur était signalé par un autocollant « 455 » sur le shaker et la double ligne d'échappement se terminait par des embouts chromés doublés. Le 455 HO n'était accouplé qu'à une boîte manuelle quatre rapports. Un coup purement marketing, mais il ne s'en vendit que 857.

Le moteur de base des Esprit était désormais le six cylindres en ligne Chevrolet. La puissance de tous les moteurs fut abaissée à cause du catalyseur, il en résulte 185 « ridicules » chevaux pour le V8 de 400 ci (6,6 L) sans option (290 chevaux à 200 chevaux pour l’option). Le 6 cylindres de base de 250 ci (4,1 L) gagne 5 chevaux. Le 400 mètres n'est effectué qu'en 16,8 secondes et le 0 à 100 km/h est atteint en 10 secondes. Enfin, le V8 350 ci (5,7 L) de 155 chevaux est le moteur de l'Esprit, mais aussi le moteur de base pour la Formula.

  • D - L6 250 ci, carburateur double-corps, 105 ch (L22)
  • E - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 175 ch (L76)
  • M - V8 350 ci, carburateur double-corps, 155 ch (L30)
  • S - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 185 ch (L78)
  • W - V8 455 ci, carburateur 4 corps, 200 ch (L75)

1976[modifier | modifier le code]

TransAm1976.jpg

Les pare-chocs avant et arrière sont revisités, la partie supérieure en fibre de verre à l'avant est conservée mais la partie inférieure disgracieuse et remplacée par un pare-chocs totalement en plastique, plus anguleux. Les feux de position/clignotants sont redéplacés vers le bas, cette fois ci aux extrémités des deux entrées d'air. Les phares sont simples et deviennent carrés. Le style du pare-chocs avant est copié à l'arrière. Le capot des Formula est plus profilé et commence vers le milieu du capot, mais c'est une spécificité de 1976. Pour donner une nouvelle particularité à la Formula, une option décorative pouvait être ajoutée (RPO W50), elle comprenait des bas de caisse noirs surlignés par une bande de couleur, les arrivées d'air du capot étaient noirs de même pour l'intérieur des grilles du pare-chocs. Le V8 400 ci est le même que celui de 1975. Ce sera la dernière année pour le 455 ci HO de l'année précédente qui resta lui aussi inchangé. C'est la dernière année du fameux 6 cylindres en ligne de 250 ci (4,1 l.) après neuf ans de bons et loyaux services.

Une édition spéciale de la Trans Am est aussi développée, de couleur noire accentuée par des bandes et un aigle doré, la 50th Anniversary se vendra à 2 590 exemplaires. Pour compléter la décoration, les jantes Honeycombs, la partie métallique du volant Formula et le fond du tableau de bord étaient dorés. C'est aussi sur cette Trans Am que furent introduits les premiers T-Tops, 643 d'entre elles en étaient équipées. Ils étaient produits par Hurst, et parcouraient environ le tiers du toit sur la largeur. Ils étaient montés par un sous-traitant. Les ventes dépassèrent les 100 000 exemplaires pour la première fois.

  • D - L6 250 ci, carburateur double-corps, 100 ch (L22)
  • M - V8 350 ci, carburateur double-corps, 155 ch (L30)
  • P - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 165 ch (L76)
  • S - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 185 ch (L78)
  • W - V8 455 ci HO, carburateur 4 corps, 200 ch (L75)

1977[modifier | modifier le code]

La face avant est à nouveau remodelée mais les pare-chocs de 1976 sont conservés. Le capot devient plat pour suivre le nouvel avant. Les phares sont remplacés par des modèles carrés très en vogue et se divisent en quatre, le tout devant des grilles d'aération en nid d'abeilles. Les jantes Honeycombs sont remplacées par les Snowflakes (RPO N90) entièrement en aluminium. Le six cylindres de base est remplacé par un moteur V6 d'origine Buick de 231 ci (3,6 L) et développant 105 chevaux (RPO LD5). La Trans-Am n'a plus d'option et le bloc 455 ci (7,5 L) est enlevé du catalogue. Il laisse place au V8 403ci de chez Oldsmobile (RPO L80), il développe une puissance de 185 chevaux. Le moteur de base de l'Esprit et de la Formula n'est plus le V8 350 ci (5,7 L) mais un V8 301 ci (5,0 L) développant 135 chevaux. Enfin le moteur V8 400 ci Pontiac (6,6 L) de la Trans Am va développer 180 ou 200 chevaux (le 400 ci de 200 chevaux est exclusivement réservé à la Trans-Am).

Plusieurs versions spéciales apparaissent : tout d'abord la Skybird (RPO W60), une Esprit dotée d'une peinture bleue unique orientée pour la clientèle féminine ainsi que la fameuse Spécial Édition (RPO Y81 sans T-Tops et Y82 avec T-Tops) en noir et liserés dorés. C'est aussi la première année du tissu « Hobnail » utilisé en option sur les sièges.

Le film Smokey & The Bandit rend la Trans Am mythique. Ce n'est plus qu'une voiture de sport, c'est une star de cinéma. Dès lors, les ventes exploseront.

  • C - V6 231 ci, carburateur double-corps, 105 ch (LD5)
  • Y - V8 301 ci, carburateur double-corps, 135 ch (L27)
  • U - V8 305 ci, carburateur double-corps, 145 ch (LG3) - Californie uniquement
  • L - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 155 ch (LM1) - Chevrolet, Haute Altitude uniquement
  • P - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 170 ch (L76)
  • R - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 170 ch (L34) - Oldsmobile, Californie uniquement
  • Z - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 180 ch (L78) - 200 ch avec le Performance Package W72
  • K - V8 403 ci, carburateur 4 corps, 185 ch (L80)

1978[modifier | modifier le code]

Firebird Trans Am « Black & Gold » de 1978.

Une des arrivées majeures de 1978 est l'apparition du groupe d'options WS6, réunissant des suspensions et une direction améliorée, quatre freins à disque et des jantes de huit pouces de large. Le tout uniquement disponible sur la Trans Am. Les grilles d'aération sont changées en losange plutôt qu'en nid d'abeille.

Une nouvelle édition spéciale entièrement dorée est créée (RPO Y88). Elle bénéficie du même traitement que les Black & Gold, mais la couleur de fond utilisée est le doré « Solar Gold ». L'aigle de capot préfigure celui qui sera utilisé de 1979 à 1981.

La Firebird Esprit Skybird laisse sa place en cours d'année à la nouvelle Redbird (RPO W68), sur le même thème mais de couleur rouge vif avec des bas de caisse plus foncé. Des liserés dorés étaient apportés sur les arêtes de la carrosserie. À l'intérieur, cette édition recevait le fond de compteur en aluminium bouchonné des Trans Am, mais de couleur dorée. Même chose pour l'entourage de boîte automatique.

Également en cours d'année, les T-Tops Hurst sont remplacés par les modèles Fishers plus larges et directement montés en usine.

  • À - V6 231 ci, carburateur double-corps, 105 ch (LD5)
  • U - V8 305 ci, carburateur double-corps, 145 ch (LG3) - Californie uniquement
  • L - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 155 ch (LM1) - Haute Altitude uniquement
  • Z - V8 400 ci, carburateur 4 corps, 200 ch (L78) - 220 ch avec le Performance Package W72
  • K - V8 403 ci, carburateur 4 corps, 185 ch (L80)

1979[modifier | modifier le code]

TransAm79.JPG

L'année du succès. La face avant est à nouveau remodelée, cette fois-ci elle est un peu plus profilée, les quatre phares sont séparés et les grilles d'aération sont en bas. L'étude de départ prévoyait des feux rabattables, mais les délais n'ont pas permis cet ajout qui sera reporté à 1982. Le « Screaming Eagle » est redessiné, plus détaillé, plus grand, plus de couleur et la tête vers la gauche. L'arrière a aussi subi un petit lifting, les feux arrière sont en « une » partie striée sur toute la largeur de la voiture. La plaque d'immatriculation est descendue dans le pare-chocs. Le becquet arrière change aussi légèrement, les profils ne sont plus triangulaires mais carrés. Aussi, les jantes snowflakes sont affinées dans le dessin. La « Special Edition » (RPO Y84) est toujours au catalogue, mais la superbe « 10th Anniversary » (RPO Y89) est dévoilée avec sa peinture gris métal et anthracite sur le dessus ainsi que son intérieur cuir et vinyl couleur argent.

D’autres éditions limitées sur la personnalisation des couleurs de « l'oiseau de feu » ont eu lieu : l'édition « Black and Gold », peinture noire et « oiseau de feu » couleur or et l'édition « Silver and Black » ; peinture argentée et « oiseau de feu » noir. Un nouveau moteur apparaît, le V8 305 ci (5,0 L) d'origine Chevrolet développant 155 chevaux.

Une version break de chasse unique redessinée par Pininfarina est présentée au public, la Kammback.

  • À - V6 231 ci, carburateur double-corps, 115 ch (LD5)
  • Y - V8 301 ci, carburateur double-corps, 135 ch (L27)
  • W - V8 301 ci, carburateur 4 corps, 150 ch (L37) - 170 ch avec le Performance Package W72
  • G - V8 305 ci, carburateur 4 corps, 155 ch (LG3) - Californie uniquement
  • L - V8 350 ci, carburateur 4 corps, 155 ch (LM1) - Haute Altitude uniquement
  • Z - V8 400 ci, carburateur 4 corps, W72 220 ch (L78)
  • K - V8 403 ci, carburateur 4 corps, 185 ch (L80)

1980[modifier | modifier le code]

Une Trans Am Daytona Pace Car de 1980

Les prix de la Firebird s'envolent, avec une augmentation de 20 % en moyenne.

C'est la fin de l'ère des grosses cylindrées, un nouveau bloc est présent, c'est le V8 301 ci Pontiac (4,9 L) mais suralimenté par un turbo ; il remplace les blocs 400 ci Pontiac (6,6 L) et 403 ci Oldsmobile (6,6 L). Ce moteur développe 210 chevaux. Les Trans Am et les Formula pouvaient en être équipées. Seules 1 245 Formula Turbo furent produites en 1980. Ces modèles Turbo étaient dotés d'un capot spécifique et d'un « Screaming Eagle » légèrement redessiné. La protubérance de ce capot laissait apparaître un compteur à trois voyants lumineux affichant le niveau de boost du Turbo. Un stock limité força la production d'une simple plaque pour combler l'absence du ces voyants qui étaient réservés en priorité aux éditions spéciales. Cependant, le V8 301 ci Turbo était très mal vu car assez fragile, il demandait un entretien plus rigoureux que ses prédécesseurs. La Firebird Esprit Redbird est remplacée par la Yellow Bird (RPO W73). La version « 10th Anniversary » est remplacée par la « Indy Pace Car » (RPO Y85) de couleur blanche et anthracite métallisé, et à l'intérieur gris complété par des sièges blancs en tissu Hobnail et cuir. Le V6 passe à 255 ci (4,3 L) mais ne développe que 120 chevaux.

  • À - V6 2255 ci, carburateur double-corps, 120 ch (LD5)
  • S - V8 265 ci, carburateur double-corps, 120 ch (L39)
  • Y - V8 301 ci, carburateur double-corps, 135 ch (L27)
  • W - V8 301 ci, carburateur 4 corps, 150 ch (L37) - 170 ch avec le Performance Package W72
  • H - V8 305 ci, carburateur 4 corps, 150 ch (LG4) - Californie uniquement
  • T - V8 301 ci, carburateur 4 corps, Turbo, 210 ch (LU8)

1981[modifier | modifier le code]

Photo promotionelle de la brochure Pontiac de 1981 représentant une Firebird Esprit.
TransAm81.jpg

Rien de bien nouveau pour cette année, qui sera la dernière de la seconde génération, les ventes de la Firebird étant en chute libre. Le changement le plus important est l'ajout de l'ordinateur de bord, contrôlant le carburateur et le distributeur ainsi que diverses sondes afin d'améliorer l'efficacité. L'aigle de capot change pour un modèle plus discret d'une seule couleur mais gardant le même dessin. Le tissu Hobnail est remplacé par un tissu strié. La Daytona Pace Car blanche et noire avec son intérieur rouge et noir et ses sièges Recaro est l'édition spéciale de cette année (RPO Y85).

Le V8 301 ci atmosphérique Pontiac (4,9 L), le V8 305 ci (5,0 L) et le V6 255 ci (4,3 L) n'évoluent pas sauf le V8 301 ci suralimenté de la Trans Am (4,9 L) qui perd 5 chevaux, passant de 210 chevaux à 205 chevaux. Malgré cela, les performances sont très intéressantes ; le 0 à 100 km/h est effectué en 6,8 secondes, les 400 mètres en 15 secondes.

La production de la troisième génération débute en novembre 1981.

  • À - V6 231 ci, carburateur double-corps, 110 ch (LD5)
  • S - V8 265 ci, carburateur double-corps, 120 ch (L39)
  • Y - V8 301 ci, carburateur double-corps, 135 ch (L27)
  • W - V8 301 ci, carburateur 4 corps, 150 ch (L37) - 170 ch avec le Performance Package W72
  • H - V8 305 ci, carburateur 4 corps, 150 ch (LG4) - Californie uniquement
  • T - V8 301 ci, carburateur 4 corps, Turbo, 205 ch (LU8)
Production des Firebird de seconde génération
Firebird Esprit Formula Trans Am Total
1970 18 874 18 961 7 708 3 196 48 739
1971 23 021 20 185 7 802 2 116 53 124
1972 12 000 11 415 5 250 1 286 29 951
1973 14 096 17 249 10 116 4 802 46 263
1974 26 372 22 583 14 519 10 255 73 729
1975 20 826 22 293 13 670 27 274 84 063
1976 22 252 21 209 20 613 46 704 110 778
1977 34 548 30 642 21 801 68 745 155 736
1978 36 926 32 272 24 346 93 341 186 885
1979 38 642 30 853 24 851 117 108 211 274
1980 17 277 29 811 9 356 50 896 107 340
1981 10 938 20 541 5 927 33 493 70 899

Troisième génération[modifier | modifier le code]

Troisième génération
Pontiac Firebird

Marque Pontiac
Années de production 1982 - 1992
Production 839 691 exemplaires
Classe Pony car / Muscle car
Moteur et transmission
Moteur(s) L4 151 ci (2,5 L)
V6 173 ci (2,8 L)
V6 191 ci (3,1 L)
V6 231 ci (3,8 L)
V8 305 ci (5,0 L)
V8 350 ci (5,7 L)
Transmission Manuelle 5 ou 4 rapports
Automatique 4 ou 3 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé, Coupé T-Top, Cabriolet
Suspensions Ressorts

La troisième génération n'avait plus grand chose en commun avec les deux précédentes. Née bien après la crise pétrolière, sa conception était de fait complètement différente. Elle était plus légère et plus aérodynamique. La coque est alors en une seule partie, l'ensemble était donc plus rigide. Les phares se rabattent, le pare-brise est plus profilée. Elle fut testée en soufflerie lors des tests. Les moteurs étaient contrôlés par l'ordinateur de bord pour améliorer les performances et rendre la voiture plus économique et moins polluante. C'est cette voiture qui fut utilisée pour KITT dans la série télévisée K 2000. Les versions changent partiellement, les Firebird Esprit et Formula disparaissent mais reste la Trans Am. La Formula réapparaîtra au bout de quelques années. Une autre est créée, la Firebird S/E. Les différents modèles :

  • Firebird : version de base qui ne disposait que de peu d'options et des plus petits moteurs
  • Firebird S/E : modèle intermédiaire, qui pouvait recevoir de toutes les options de la Trans Am mais pas de ses meilleurs moteurs.
  • Formula : Réinsértion du modèle de la seconde génération dès 1987
  • Trans Am : version sportive, meilleurs moteurs et multiples options disponibles.
  • Trans Am GTA : dérivée de la Trans Am sortie en 1987
  • Trans Am Turbo : modèle conçu en 1989 pour les 20 ans de la Trans Am équipé du V6 Buick 231 ci Turbo.

1982[modifier | modifier le code]

Cette troisième génération de la Firebird est moins agressive que les autres, avec une ligne plus fluide et plus discrète. C'est une des Firebird les plus célèbres puisque celle-ci a été utilisée dans la série K2000.

Cette première année pour la troisième génération de la Firebird annonce l'arrivée de l'injection dans les moteurs comme moteur de base le très moyen 4 cylindres OHV « Iron Duke » 141 ci (2,5 L) de seulement 90 ch. Ce moteur sera le seul moteur de moins de 100 ch utilisé dans les Firebird. Heureusement, la plupart des acheteurs optèrent pour le V6 à carburateur double-corps de chez General Motors de 173 ci (2,8 L) développant 112 ch. Le V8 standard était le 305 ci (5,0 L) à carburateur 4 corps de 145 ch pour la gamme S/E. Il pouvait être accouplé à une boîte manuelle à quatre vitesses ou une automatique à trois vitesses.

Le moteur optionnel des Trans Am était le V8 305 ci « Cross-Fire » à injection (le système de la Chevrolet Corvette de la même année) qui lui permettait de développer 175 ch. Seule la boîte automatique trois vitesses pouvait être choisie avec ce moteur. Un système électrique sous la bosse du capot ouvrait une trappe qui laissait entrer l'air frais directement dans le boitier de filtre à air à partir d'un certain régime.

  • 2 - L4 2,5 L EFI 90 ch (LQ9)
  • 2 - L4 2,5 L, carburateur double-corps, 92 ch (LQ8) - Canada uniquement
  • 1 - V6 2,8 L, carburateur double-corps, 112 ch (LC1)
  • H - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, 145 ch (LG4)
  • 7 - V8 5,0 L CFI 175 ch (LU5)

1983[modifier | modifier le code]

Il y eut assez peu de changements par rapport à l'année précédente : le levier de vitesse et l'indicateur de vitesse sont modifiés pour la boîte de vitesses TH700-R4 avec overdrive. Les sièges optionnels PMD sont remplacés par des sièges au dessin plus classique avec un appui-tête amovible. Pour un coût supplémentaire, ils pouvaient être remplacés par des sièges Lear Siegler ajustables en six points (appui-tête, cuisses, genoux, dos, inclinaison, distance au tableau de bord) également disponible en cuir.

Une autre mouture du V8 305 ci remplacera le V8 LU5 Crossfire en fin d'année modèle, c'est le L69 « High-Output » à carburateur mais développant 190 ch et qui pouvait recevoir une boîte manuelle cinq rapports. Pour gagner quarante cinq chevaux, le LG4 dut subir nombreuses modifications : arbre à came de Corvette Crossfire de 1982, taux de compression de 9.5:1, piston à tête plate, collecteurs d'échappement de plus gros diamètre, qui précédaient une ligne d'échappement dans la même veine, et un carburateur réglé différemment. Ce moteur offrait également un compte-tour gradué à 8 000 tr/min et une jauge de pression d'huile pouvant monter jusque 80 psi. Toutes les Trans Am adoptèrent le système induction d'air du modèle CFI. Le boitier de filtre à air avait une ouverture sur le dessus pour permettre à l'air d'entrer par la bosse du capot.

La Firebird fut aussi cette année choisie comme Pace Car de Daytona 500 et Pontiac en sortit 500 répliques pour ses points de vente. Cette version disposait d'un kit carrosserie spécifique, d'une peinture blanche/anthracite, de jantes Aero uniques de 15 pouces avec des enjoliveurs lissées ou des jantes Turbo à rayons en aluminium, des sièges Recaro cuir/suédine.

  • 2 - L4 2,5 L EFI 90 ch (LQ9)
  • 2 - L4 2,5 L, carburateur double-corps, 92 ch (LQ8) - Canada uniquement
  • 1 - V6 2,8 L, carburateur double-corps, 105 ch (LC1)
  • L - V6 2,8 L, carburateur double-corps, HO 135 ch (LL1) - S/E uniquement
  • H - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, 145 ch (LG4)
  • S - V8 5,0 L CFI 175 ch (LU5)
  • 7 - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, HO 190 ch (L69)

1984[modifier | modifier le code]

Le kit carrosserie de la réplique de Pace Car fut adaptée cette année pour les Trans Am, mais les grilles de la face avant étaient ici remplacées par des pièces pleines. À cela pouvaient s'ajouter de nouvelles jantes 15 pouces nommées « Hi-Tech » (RPO N78) d'une forme assez complexe. Elles resteront au catalogue jusqu'à la fin de la production de la troisième génération.

Pour les quinze ans de la Trans Am, Pontiac sortit une édition spéciale utilisant la même carrosserie que les répliques de Pace Car de 1983 mais cette fois totalement blanche avec des décals de couleur bleue. Des touches de blanc étaient ajoutées aux arêtes des feux arrière. Elle était montée de jantes Hi-Tech 16 pouces en aluminium et de pneus Goodyear p. 245/50VR16. Elles étaient toutes équipées des suspensions et de la direction améliorée WS6. Cette édition subit d'autres modifications, telles que des sièges Recaro gris et blanc, un volant, une pochette à gants et un levier de vitesse blancs, des jantes blanches et des T-Tops.

En 1984, la Trans Am équipée du kit Aero était la voiture la plus aérodynamique du monde, avec un Cx de 0,32, qui pouvait descendre à 0,29 avec les jantes standard et leurs enjoliveurs en forme de boule de bowling.

  • 2 - L4 2,5 L EFI 90 ch (LQ9)
  • 2 - L4 2,5 L, carburateur double-corps, 92 ch (LQ8) - Canada uniquement
  • 1 - V6 2,8 L, carburateur double-corps, 107 ch (LC1)
  • L - V6 2,8 L, carburateur double-corps, HO 135 ch (LL1) - S/E uniquement
  • H - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, 150 ch (LG4) - S/E
  • G - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, HO 190 ch (L69)

1985[modifier | modifier le code]

Pontiac Trans Am de 1985

Le pare-chocs avant est modifié pour être affublé de « bumperettes » en lieu et place des grilles factices. Ces épaisses pièces de caoutchouc noir se prolongeaient sur le côté du pare-chocs. L'arrière reçut le même traitement. Le capot « Turbo » est également remplacé par un capot doté de deux entrées d'air factices à l'avant et de deux extracteurs sur les côtés près du pare-brise. Le S/E reçoivent le même capot mais sans les extracteurs. Les Firebird de base conservent les feux arrières de l'année précédente, mais les S/E et Trans Am reçoivent de tous nouveaux feux, plus arrondis.

Mais c'est à l'intérieur qu'il y a le plus de changement. Les plastiques noirs sont remplacés par du gris foncé de meilleure qualité, aux bords plus arrondis. Les boutons sont mieux intégrés. La console centrale est complètement modifiée, le dessin est plus fluide.

L'absence du V8 injection depuis 1983 est remédiée par l'ajout du V8 LB9 TPI (Tuned Port Injection), qui lui permettait d'atteindre les 215 ch mais qui ne pouvait pas recevoir de boîte manuelle. Le V6 LC1 à carburateur de 107 ch fut remplacé par une version à injection multi points de 135 ch. La Trans Am quant à elle était équipée en standard des bas de caisse Aero, mais cette fois ci plus épais. Elle pouvait aussi être équipée de cadrans digitaux.

  • 2 - L4 2,5 L EFI 90 ch (LQ9)
  • 2 - L4 2,5 L, carburateur double-corps, 92 ch (LQ8) - Canada uniquement
  • 1 - V6 2,8 L TPI 135 ch (LB8)
  • H - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, 165 ch (LG4)
  • G - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, HO 190 ch (L69)
  • F - V8 5,0 L TPI 215 ch (LB9)

1986[modifier | modifier le code]

Comme requis par la législation fédérale, toutes les Firebird de 1986 reçurent le feu stop central monté à l'extérieur sur la partie haute du hayon. Le quatre cylindres de 2,5 L de base est retiré de la liste des moteurs pour être remplacé par le V6 2,8 L MFI. Le modèle Firebird S/E disparaît à son tour. Un nouvel aileron est ajouté aux options de la Trans Am, il est en caoutchouc et fait le tour du hayon mais disponible uniquement en noir. Les jantes à rayons en aluminium sont apparues en milieu d'année.

Seulement vingt-six Trans Am équipées du V8 305 Hi-Output (L69) sortirent des chaînes de montage. Il est retiré des options l'année suivante.

La peinture classique « brillant direct » est remplacée par une peinture en deux étapes, couche de base et vernis.

  • S - V6 2,8 L TPI 135 ch (LB8)
  • H - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, 155 ch (LG4)
  • G - V8 5,0 L, carburateur 4 corps, HO 190 ch (L69)
  • F - V8 5,0 L TPI 215 ch (LB9)
Production de 1982 à 1986
Firebird S/E Trans Am Total
1982 41 683 21 719 52 962 116 364
1983 32 020 10 934 31 930 74 884
1984 62 621 10 309 55 374 128 304
1985 46 644 5 208 44 028 95 880
1986 59 334 2 259 48 870 110 465
Production de 1987 à 1988
Firebird Formula Trans Am GTA Total
1987 42 058 13 164 21 788 11 102 88 612
1988 28 473 13 475 8 790 11 214 62 445
Production de 1989 à 1992
Firebird Cabriolet Formula Trans Am GTA Trans Am Cabriolet Trans Am Turbo Total
1989 31 876 396 T/A incluses 16 670 5 701 8 081 396 T/A incluses 1 555 64 409
1990 12 612 4 834 1 056 1 447 20 553
1991 37 162 950 5 490 3 452 2 915 555 51 184
1992 22 499 1 265 1 017 969 508 663 27 569

Quatrième génération[modifier | modifier le code]

Quatrième génération
Pontiac Firebird

Marque Pontiac
Années de production 1993 - 2002
Production 320 257 exemplaires
Classe Coupé / Muscle car
Moteur et transmission
Moteur(s) V6 207 ci (3,4 L) (L32)
V6 231 ci (3,8 L) (L36)
V8 350 ci (5,7 L) (LT1)
V8 350 ci (5,7 L) (LS1)
Transmission Manuelle 5 rapports
Manuelle 6 rapports
Automatique 4 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Cabriolet
Suspensions Ressorts

La quatrième génération continuera et perfectionnera l'aérodynamisme de la troisième génération de même que les phares en « frog eyes ». La dernière génération utilisera deux moteurs : le V8 5,7 L LT1 (350 ci) de 280 ch et le V8 5,7 L LS1 (346 ci) de 350 ch. Le moteur LT1 sera utilisé de 1993 à 1997 pour laisser place au LS1 de 1998 à 2002.

Moteurs des Firebird de 4e génération
RPO Caractéristiques Puissance
1993-1995 L32 V6 207 ci (3,4 L) 160 ch
1996-2002 L36 V6 231 ci (3,8 L) 200 ch
1993-1997 LT1 V8 350 ci (5,7 L) 280 ch
1998-2002 LS1 V8 350 ci (5,7 L) 350 ch

Cinquième génération[modifier | modifier le code]

Suite à l'annonce de la sortie d'une cinquième génération de Chevrolet Camaro, la rumeur d'une renaissance de la Firebird circula, bien que Pontiac n'ait jamais officiellement annoncé sa volonté de lui redonner vie. Rumeur ou pas, cette cinquième génération de Firebird ne devrait jamais voir le jour suite à l'annonce par General Motors, en avril 2009, de l'abandon de la marque Pontiac.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rocky 4 (1979) : 1979 Pontiac Firebird Trans-Am
  • Redline (2010) : pontian firebird Trans-Am

Anecdote : Les Firebird Formula 1970 d'Ennemi d'État et American Beauty ne sont qu'une seule et même voiture qui était en fait une simple Firebird de couleur verte avant d'être vendue aux studios où elle fut repeinte en rouge et équipée comme une Formula.

Références et sources[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :