Pontailler-sur-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pontailler-sur-Saône
Place du marché à Pontailler sur Saône
Place du marché à Pontailler sur Saône
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Pontailler-sur-Saône
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Pontailler
Maire
Mandat
Joël Abbey
2014-2020
Code postal 21270
Code commune 21496
Démographie
Population
municipale
1 238 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 26″ N 5° 24′ 45″ E / 47.3072222222, 5.412547° 18′ 26″ Nord 5° 24′ 45″ Est / 47.3072222222, 5.4125  
Altitude Min. 182 m – Max. 226 m
Superficie 13,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte administrative de Côte-d'Or
City locator 14.svg
Pontailler-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de Côte-d'Or
City locator 14.svg
Pontailler-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pontailler-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pontailler-sur-Saône

Pontailler-sur-Saône est une commune française, chef-lieu de canton, située dans le département de la Côte-d'Or en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la Saône (dont le cours a changé au début du siècle), Pontailler possède un port ancien où s'arrêtaient les péniches, et aujourd'hui un port de plaisance pour le tourisme fluvial qui reste une ressource économique pour les villages (Maxilly-sur-Saône, Heuilley-sur-Saône etc.) du bord de Saône. Pontailler se situe à 32 km de Dijon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Drambon Maxilly-sur-Saône Rose des vents
Saint-Léger-Triey
Lamarche-sur-Saône
Vonges
N Perrigny-sur-l'Ognon
O    Pontailler-sur-Saône    E
S
Lamarche-sur-Saône Vielverge

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le quartier actuel du Mont Ardoux à Pontailler, dominant légèrement la plaine de la Saône, existait un important village gaulois (probablement séquane avec présence lingonne)[1], plusieurs siècles avant J.-C., comme en témoignent les très nombreux objets archéologiques qu'on y a découverts.

Après la conquête romaine, pendant la longue période de paix des premier et second siècles après J.-C., ce village "migra" vers le bord de la Saône et prit le nom de Pontiliacus. Il se situait à l'emplacement d'un gué (dû à l'existence d'îles et de plusieurs bras de la rivière), puis d'un pont sur l'importante route[2] Langres (Andemadunum) - Mirebeau (Mirebellum) - Pontailler (Pontiliacus) - Besançon (Vesontio).

Il y eut ensuite au Moyen Âge un château fort important[3]

En 1918, Pontailler et la commune limitrophe de Vonges ont été touchés par la catastrophe de l'explosion accidentelle à la Poudrerie, une fabrique célèbre d'explosifs (poudre noire).

La période de la Seconde Guerre mondiale a été étudiée, en ce qui concerne Pontailler et son canton par l'instituteur Gilles Hennequin[4] dans ses divers livres qui recueillent les témoignages des concernés.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pontailler-sur-Saône Blason De gueules au lion d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2009   Joël Abbey UMP Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 238 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 169 1 137 1 155 1 156 1 238 1 219 1 202 1 165 1 222
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 340 1 243 1 215 1 189 1 224 1 289 1 293 1 282 1 175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 073 1 031 1 030 1 121 1 182 1 168 1 135 1 086 1 092
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 118 1 119 1 310 1 370 1 318 1 346 1 305 1 238 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • le vieux port ;
  • le port de plaisance (depuis 1994) ;
  • la Sainte Vierge (statue) ;
  • le Mont Ardoux ;
  • le Prieuré (manoir).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

général des armées de la République et de l'Empire, né dans la commune, et décédé à Villeroy (Seine-et-Marne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire d'Heuilley-sur-Saône de l'an 100 avant J.-C. à l'an 2000 - Jean-Pierre Bonnin (2007)
  2. Courtépée et Béguillet, Description générale et particulière du duché de Bourgogne (1847-48)
  3. Jacques Denizot, abbé, Encyclopédie du département de la Côte d'Or contenant les noms anciens et modernes des localités (1866-1886)
  4. Gilles Hennequin, Résistance en Côte-d'Or, tomes I à VI (1981-2004)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :