Pont Tsing Ma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont Tsing Ma
Pont Tsing Ma
Pont Tsing Ma
Géographie
Pays Chine
Localité entre les îles Tsing Yi et Ma Wan,
Coordonnées géographiques 22° 21′ 05″ N 114° 04′ 27″ E / 22.351389, 114.07416722° 21′ 05″ N 114° 04′ 27″ E / 22.351389, 114.074167  
Fonction
Franchit détroit de Ma Wan
Fonction Pont autoroutier et ferroviaire
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu à deux niveaux
Portée principale 1 377 m
Largeur 41 m
Hauteur 206 m
Hauteur libre 62 m

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Pont Tsing Ma
Localisation du pont Tsing Ma et des différents autres grands ponts de Hong Kong
Le pont Tsing Ma vu de la plage de Tung Wan, Ma Wan. Noter l'imposant massif d'ancrage
Vue de nuit

Le pont Tsing Ma (chinois simplifié : 青马大桥 ; chinois traditionnel : 青馬大橋 ; pinyin : Qīngmǎ Dàqiáo) est un pont de Hong Kong en Chine. Il relie les îles de Tsing Yi et Ma Wan, d’où il tire son nom. Avec une portée principale de 1 377 mètres, il est le septième pont suspendu le plus grand au monde et il a été le deuxième lors de l'achèvement des travaux.

Il dispose d’un tablier à deux niveaux, l’un réservé au trafic routier, l’autre au trafic ferroviaire. Il est aussi le plus grand pont suspendu de ce type.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Le pont a une portée principale de 1 377 mètres, la plus grande de tous les ponts supportant un trafic ferroviaire.

Tablier[modifier | modifier le code]

Le tablier, d’une largeur de 41 mètres, porte six voies de circulation automobile, avec trois voies dans chaque direction.

Le niveau inférieur comprend deux voies ferrées et deux voies couvertes servant à la maintenance, mais également à la protection de la circulation lorsque de violents typhons touchent Hong Kong. Dans ce cas, le trafic routier serait arrêté, mais les trains pourraient quand même franchir le pont dans les deux sens[1].

L'acier constituant le tablier a été fabriqué en Grande-Bretagne et au Japon. Après livraison, les pièces ont été usinées et assemblées à Dongguan en Chine pour constituer des modules préfabriqués. 96 modules, chacun de 18 mètres de long et pesant 480 tonnes, ont ainsi été préparés puis apportés sur le site par des barges spécialement conçues, et élevés au niveau du tablier à l’aide d’un treuil accroché sur le câble de retenue[1].

Tours[modifier | modifier le code]

Chacune des deux tours a une hauteur de 206 m au-dessus du niveau de la mer et est fondée sur le substratum rocheux relativement peu profond. Ces tours sont constituées de deux piliers liaisonnés par des poutres horizontales. Les piliers ont été construits avec du béton hautes performances présentant une résistance de 100 Mpa. Ils ont été coulés en utilisant un système de coffrage glissant[1].

Massifs d’ancrage[modifier | modifier le code]

L’ensemble des efforts de traction est repris dans d’imposants massifs d’ancrage situés à chacune des extrémités du pont. Le poids total du béton utilisé dans les deux ancrages est d’environ 300.000 tonnes[1].

Suspension[modifier | modifier le code]

Les câbles de retenue ont été construits par un procédé de filage aérien, consistant à torsader des fils par passage d'un ancrage à l'autre. Un total de 70 000 fils galvanisé de 5,38 mm de diamètre ont été ainsi assemblés pour former en final un câble de 1,1 m de diamètre[1].

Travaux et coûts[modifier | modifier le code]

Le coût de l’ouvrage s’est élevé à 7,14 milliards $. Les travaux ont été exécutés en 57 mois[1].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Tsing Ma Bridge », sur University, Hong Kong (consulté le 3 janvier 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tommy Chan, Vibration measurement of Tsing Ma Bridge deck units during erection, Kobe, Long-Span and High-Rise Structures, IABSE Symposium,‎ 1998
  • Sylvie Deswarte, L'architecture et les ingénieurs, Paris, Le Moniteur,‎ 1997, 2e éd., 149 p. (ISBN 978-2-281-19099-1)
  • (en) Judith Dupré, Bridges, Black Dog & Leventhal, New York (États-Unis), Black Dog & Leventhal Publishers,‎ 1997 (ISBN 978-1-884822-75-9, LCCN 97028291), p. 110-111.
  • (de) Judith Dupré, Brücken, Cologne (Allemagne), Könemann,‎ 1997 (ISBN 978-3-8290-0409-1), p. 110-111.
  • (de) Torres Arcila, Martha, Bridges - Ponts - Brücken, Mexico (Mexique), Atrium,,‎ 2002, 1e éd. (ISBN 978-84-95692-61-0), p. 334-341
  • J. Davy, Le pont de Tsing Ma à Hong Kong. Construction des pylônes, dans, avril 1994, Revue Travaux n°697