Ponhea Yat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ponhea Yat Chao est le dernier roi de l'empire khmer et le premier roi du Cambodge qui règne de 1417/1421 à 1462/1467.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon les « Chroniques Royales du Cambodge », Ponhea Yat est le 34e roi du Cambodge[1] et monte sur le trône âgé de 21 ans en l'an « 1.961 de l'ère Bouddhique[2], 1.339 de la Grande Ère, 779 de l'ère Culla[3], année du Coq, neuvième de la décade » qui correspond à l'année 1417 de l'ère chrétienne[4].

Fils de Soriyovong, il succède à son cousin Barom Soccoroch (Parama Sokaraja). Il est chassé du trône en 1431 quand les armées thaïes détruisent la capitale khmère d'Angkor Thom. Il doit installer sa cour à Chaktomuk (du sanskrit caturmukha : « quatre faces », « quatre bras fluviaux ») , sur le site de Phnom Penh. En 1445, il parvient à chasser d'Angkor l'usurpateur siamois et prend pour nom de règne « Paramaraja Ier ». Il garde Chaktomuk comme capitale et y édifie un stūpa où sont conservées ses cendres. Il abdique en 1462/1467 et serait mort en 1471.

Ponhea Yat entretient des relations avec la cour de l'empereur de Chine, où il est connu dans les annales sous le nom de « T'san-lie Tchao-p'ing-ya ».

Postérité[modifier | modifier le code]

De différentes épouses Ponhea Yat laisse plusieurs enfants :

1) avec la princesse Sandamikâ

  • prince Abhai Sakanama roi du Cambodge sous le nom de Noreay Reachea (Nrayanaraja) ;

2) avec la princesse Debatejah

3) avec la princesse siamoise Kesara


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Chroniques Royales indiquent que le fondateur de la nouvelle dynastie Neay Trasac Paem Chay, n'aurait été précédé que par seulement dix huit autres rois...
  2. Encore en usage actuellement. Son origine coïncide avec l'entrée du Bouddha dans le Nirvâna, soit en l'an 543 av. J.-C. d'après la tradition cinghalaise. Le clergé fait partir les années de cette ère à partir de la pleine lune suivant le 30 avril, mais dans le calendrier civil, le nouvel an est fixé soit le 12, soit le 13 avril, en même temps que celui de la « Petite Ère ».
  3. Ou Petite Ère, basée sur la marche du soleil. Elle démarre en 638 apr. J.-C.. Son jour de l'an coïncide avec le 12 ou 13 avril
  4. Les dates mentionnées dans les chroniques royales, compilées tardivement (la plus ancienne version date de 1796), sont parfois incertaines mais elles servent de point de repères

Sources[modifier | modifier le code]