Poney des Amériques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poney des amériques)
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
Poney des Amériques
{{#if:
Poney des Amériques.
Poney des Amériques.

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau des États-Unis États-Unis
Caractéristiques
Morphologie Poney
Registre d'élevage (en) « Pony of the Americas Club »
Taille 1,15 m à 1,42 m
Robe Tachetée blanket, léopard ou rouan
Caractère Bon

Le poney des Amériques (anglais : pony of the Americas, POA) est une race de poneys de selle développée dans l'état de l'Iowa, aux États-Unis, portant une robe généralement tachetée et ressemblant à l'Appaloosa en plus petit. Il a été créé à partir de ce dernier et de croisements entre Arabes et Shetlands. Fondé en 1954, le registre d'élevage inscrit 12 500 poneys en l'espace de 15 ans.

Sa production est axée sur l'équitation des enfants, et le Pony of the Americas Club forme la société de race la plus active à destination des jeunes aux États-Unis. Bien qu'ils soient appelés des poneys, le phénotype est celui d'un petit cheval, combinant principalement les attributs de l'Arabe et du Quarter horse. Le registre de race est ouvert, ce qui permet des croisements mais suivant des critères stricts d'entrée, y compris pour la robe tachetée, la hauteur au garrot, et d'autres caractéristiques physiques. Bien que principalement élevée pour l'équitation Western, la race est utilisée pour de nombreuses autres disciplines, y compris l'attelage, l'endurance et la monte à l'anglaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette race récente a été développée aux États-Unis dans les années 1950 par les Boomhower, éleveurs de Shetlands à Mason City dans l'Iowa. L'étalon fondateur est issu d'un croisement Arabe/Appaloosa/poney Shetland avec une robe tachetée, nommé Black Hand (en français : « Main Noire »). Leslie Boomhower apprécie la morphologie de l'étalon et ses dispositions, elle décide de l'utiliser pour développer une nouvelle génération de poneys à la robe tachetée. En 1954, les Boomhower et un groupe d'associations fondent le Pony of the Americas Club (Club du poney des Amériques). Black Hand reçoit le premier numéro d'immatriculation du registre d'élevage. Un an plus tard, douze chevaux et vingt-trois membres sont enregistrés[1]. L’intérêt pour cet « Appaloosa miniature » ne cesse de croître les années suivantes[2].

Les races à l'origine du poney des Amériques

L'éleveur a ensuite fixé la race par croisements avec des Arabes et des Appaloosas, puis des Quarter horses et des Welsh. L'objectif est de développer un poney de taille moyenne pour des enfants plus âgés et des adultes de petite taille, avec la robe de l'Appaloosa, le raffinement de l'Arabe, la musculature et l'ossature d'un Quarter horse[3]. Originellement, la fourchette de taille requise va de 1,10 m à 1,30 m ; en 1963, elle est modifiée pour passer de 1,20 m à 1,40 m, et en 1985, un dernier changement hausse la limite supérieure à 1,40 m[4].

Au cours des quinze premières années de son existence, le club de la race enregistre 12 500 poneys. Entre sa fondation et le présent, le sang Shetland présent au début est presque entièrement éliminé, afin de maintenir et d'améliorer le type de petit cheval recherché[5]. Le Pony of the Americas Club organise son premier congrès national en 1988, et en 1990, il établit un Hall of Fame pour ses membres et les poneys[6].

Description[modifier | modifier le code]

Profil gauche d'une tête de poney gris portant un licol rouge.
Tête d'un poney des Amériques.

La taille va de 1,17 m à 1,42 m[3]. Malgré sa taille et son nom de poney, la race possède les caractéristiques physiques d'un petit cheval du type Quarter horse/Arabe[7]. Elle tend à être bien proportionnée, stylée et raffinée[2]. La tête est belle, le profil est légèrement concave. Les yeux sont grands, doux et proéminents ; les oreilles sont de taille moyenne et bien alertes. L'encolure est légèrement incurvée, le garrot bien sorti. Dos et reins sont courts. Il s'agit d'une race ronde et musclée, avec du coffre, une poitrine profonde, des épaules bien inclinées, une longue croupe et une arrière-main très musclée. Les membres sont forts, dotés d'articulations propres et terminés par de larges pieds bien formés[1]. Les allures sont confortables et douces, l'action est libre et droite[2].

Robe[modifier | modifier le code]

Les poneys ne sont enregistrés au Pony of the Americas club que s'ils présentent une robe de couleur tachetée visible à une distance de 12 mètres, ou robe tachetée voyante (« loud » en anglais). La coloration typique inclut les autres caractéristiques propres à l'Appaloosa : des marbrures autour des yeux, du nez et des organes génitaux, la sclérotique blanche des yeux bien visible, et les sabots striés. La robe pie n'est pas autorisée, ni même l'ascendance d'une race réputée pour sa robe pie, comme le Paint horse[1]. Cette robe tachetée le faisant ressembler à un Appaloosa en plus petit participe grandement à sa popularité[8].

Tempérament et entretien[modifier | modifier le code]

Ce poney est robuste, rapide, puissant et gentil, très polyvalent et bon sauteur. Une attention particulière est apportée à la sélection sur le tempérament[8].

Sélection[modifier | modifier le code]

Le Pony of the Americas club enregistre la progéniture des chevaux déjà enregistrés, ainsi que les croisements avec les races Connemara, Galiceno, Australian stock horse, Morgan et Pur Sang, ainsi que les races Appaloosa et Arabe. Ces croisements sont autorisés à intégrer le registre de la race comme membres à part entière tant qu'ils répondent aux exigences physiques de la race. Les croisements avec d'autres races, y compris poney Quarter, Shetland, Anglo-arabe, Mustang espagnol et Welsh, sont acceptés sur une base individuelle[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Dans un chemin arboré, une jeune fille rousse, sans casque, monte un poney gris à cru.
Poney des Amériques monté à cru.

Bien que développé à l'origine principalement pour l'équitation Western et une utilisation au travail, le poney des Amériques sort en compétition d'endurance, de concours complet, d'équitation hunter et d'attelage[1]. Il saute bien, et peut être utilisé en dressage[3]. À l'origine, les spectacles du club de la race ne permettaient pas aux gens de plus de 16 ans de monter des poneys des Amériques, les adultes pouvaient, cependant, les montrer tenus en licol ou à l'attelage. En 1973, la limite d'âge a été portée à 18 ans, et en 1987, il a été décidé que les adultes de 19 ans et plus pourraient monter les chevaux de deux à quatre ans[6].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La popularité de la race ne cesse de croître aux États-Unis et au Canada[2]. En 2012, le Pony of the Americas Club a enregistré plus de 50 000 poneys[9]. Ce Club est devenu l'un des plus grands registres de races de l'industrie équine axés sur les jeunes, avec plus de 2 000 membres, et l'un des plus actifs, avec plus de 40 filières[3]. En France, la race reste très méconnue[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Dutson 2005, p. 321-322
  2. a, b, c et d Draper 2006, p. 152
  3. a, b, c et d Hendricks et Dent 2007, p. 348-49
  4. (en) « Pony of the Americas », International Museum of the Horse (consulté le 4 septembre 2014)
  5. Edwards 1994, p. 241
  6. a et b « A Brief History of the POA Breed and POAC », Pony of the Americas Club (consulté le 4 septembre 2014)
  7. McBane 1997, p. 185
  8. a, b et c « Le poney des Amériques », Cheval Star, no 250,‎ juillet 2012, p. 16-17 (lire en ligne)
  9. (en) « About the Club », Pony of the Americas Club (consulté le 4 septembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Elwyn Hartley Edwards, The encyclopedia of the Horse, New York, Dorling Kindersley,‎ 1994 (ISBN 1564586146)
  • (en) Susan McBane, The Illustrated Encyclopedia of Horse Breeds, Wellfleet Press,‎ 1997 (ISBN 9780785806042), p. 185
  • (en) Judith Dutson, Storey's Illustrated Guide to 96 Horse Breeds of North America, Storey publishing,‎ 2005 (ISBN 1-58017-613-5), p. 106-108
  • (en) Bonnie Lou Hendricks et Anthony A. Dent, « Pony of the Americas », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press,‎ 2007, 486 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Fran Lynghaug, The Official Horse Breeds Standards Guide: The Complete Guide to the Standards of All North American Equine Breed Associations, Voyageur Press,‎ 2009 (ISBN 0-7603-3499-4, lire en ligne)
  • Judith Draper, Le grand guide du cheval: les races, les aptitudes, les soins, Editions de Borée,‎ 2006, 256 p. (ISBN 2844944205, lire en ligne)
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 28 octobre 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.