Poncé-sur-le-Loir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poncé-sur-le-Loir
Vue sur la façade nord du château de Poncé
Vue sur la façade nord du château de Poncé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton La Chartre-sur-le-Loir
Intercommunalité Communauté de communes du Val du Loir
Maire
Mandat
André Monnin
2014-2020
Code postal 72340
Code commune 72240
Démographie
Gentilé Poncéen
Population
municipale
380 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 46″ N 0° 39′ 22″ E / 47.7627777778, 0.65611111111147° 45′ 46″ Nord 0° 39′ 22″ Est / 47.7627777778, 0.656111111111  
Altitude Min. 55 m – Max. 153 m
Superficie 6,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Poncé-sur-le-Loir

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Poncé-sur-le-Loir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poncé-sur-le-Loir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poncé-sur-le-Loir

Poncé-sur-le-Loir est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 380 habitants[Note 1] (les Poncéens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Poncé-sur-le-Loir est une commune du sud de la Sarthe, située à 50 km au sud-est du Mans et 50 km au nord de Tours.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Buis, l'Orasière.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Poncé-sur-le-Loir
La Chapelle-Gaugain
Ruillé-sur-Loir Poncé-sur-le-Loir Lavenay
Tréhet (Loir-et-Cher) Couture-sur-Loir (Loir-et-Cher)

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1840 1870 Alexandre Quétin-Bézard   Directeur de papeterie
1874 1882 Alexandre Quétin-Bézard   Directeur de papeterie
1909 1911 Henri Chauvin   Directeur de papeterie
1911 1919 Alexandre Morisseau    
1919 1945 Jean Chauvin   Directeur de papeterie
1945 1953 Alfred Bigot   Percepteur
1953 1959 Louis Gersant   Maçon
1959 1963 Jean Lhote   Notaire
1963 1965 René Foucher    
1965 1983 Marcel Huger   Tonnelier
1983 1995 Alber Bruneau   Fermier
1995 mars 2001 Marie-Claude Guérineau    
mars 2001 mars 2008 Catherine Bruneau    
mars 2008 en cours André Monnin[1] PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 380 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451 562 622 603 627 772 751 761 758
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698 693 695 682 688 705 689 706 676
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
651 671 645 575 570 590 559 610 565
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
542 487 433 426 436 428 396 380 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Photographie présentant l'église Saint-Julien de Poncé-sur-le-Loir.
Vue sur l'église Saint-Julien de Poncé-sur-le-Loir.
  • Fresques de l'église Saint-Julien.
  • Château et jardins.
  • Les Moulins de Paillard : ces anciens moulins du XVIIIe siècle, qui abritèrent jadis un atelier de tissage du chanvre, une teinturerie puis une papeterie dont l'activité a cessé en 1969, sont devenus en 1973 un centre d'artisans d'art (ateliers artisanaux de poterie, de verre soufflé, d'émaux, de forge, d'ébénisterie ou encore de chapellerie). Ce centre a été fermé en 2006. En 2009, la communauté de communes du Val du Loir a présenté le projet de James Porter et Shelly De Vito, deux artistes américains : la revitalisation des Moulins de Paillard grâce à un Centre d’art contemporain et une résidence d'artistes. Ouvert depuis 2010, Paillard présente des expositions, spectacles, ateliers et visites pour le grand public.

Activité et manifestions[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

La papeterie de Poncé, aux Moulins de Paillard, crée en 1763 par Élie Savatier, ancien teinturier à Bessé-sur-Braye, fut la plus importante du département avec quatre cuves. Julien Quetin, papetier à Challes, en prend la direction en 1791 et en devient propriétaire en 1801 (mariage en 1791 avec Françoise Pothée, petite fille d'Élie Savatier).

Julien Quetin-Pothée (1768-1846) et son fils Alexandre Quetin (1809-1882), époux Bezard, seront maires de Poncé de 1829 à 1856 (dates de mandat approximatives).

En février 1857, Alexandre Quetin, propriétaire de la papeterie, entrait à la nouvelle Chambre de commerce et d'industrie du Mans, créée par décret signé par Napoléon III, le 23 octobre 1856.

En 1907, Henri-René Chauvin, propriétaire de la papeterie et petit-fils d'Alexandre Quetin, sera élu président de l'Union des fabricants de papier.

  • Maxime Maufra (1861-1918), artiste peintre y est décédé d'une crise cardiaque au gué du Braye, devant son chevalet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[4].
  1. Réélection 2014 : « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre,‎ 28 mars 2014 (consulté le 29 mars 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :