Pommes soufflées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pommes soufflées

Les pommes soufflées sont des pommes de terre coupées en tranches fines et frites dans l'huile deux fois, ce qui les fait gonfler[1]. Elles sont servies en accompagnement de plats de viande ou de poisson[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon les chroniqueurs gastronomiques leur création serait la conséquence d'une erreur culinaire. L'événement s'est produit le 24 août 1837 dans le restaurant du débarcadère du Pecq (Yvelines), alors terminus de la ligne, où officiait le chef du restaurant du Pavillon Henri IV de Saint-Germain-en-Laye, lors de la « pré-inauguration »[3] de la ligne de Paris à Saint-Germain-en-Laye par la reine Marie-Amélie. Au menu figuraient des escalopes grillées avec des frites. Le cuisinier mit dans la friture les pommes de terre coupées en fines tranches à l'heure prévue, mais quand il fut prévenu par la gare que le train inaugural serait en retard, le chef Collinet fit arrêter la friture à regret. Il sépara les tranches de pomme de terre à moitié frites et les fit égoutter avec l'intention de les remettre à frire lorsque les invités seraient arrivés. Le moment venu il refit chauffer la graisse et quand elle fut très chaude, il constata en y plongeant les tranches de pomme de terre qu'elle gonflaient comme des balles[4]. Chacune prenait une couleur dorée et c'était comme si elle attrapait une bulle à l'intérieur.

Cette histoire pourrait cependant n'être qu'une légende, le train n'aurait eu aucun retard et la halte avant le retour vers Paris n'ayant duré qu'une demi-heure ne pouvait laisser place à un véritable repas, mais à une simple collation servie dans la vaisselle d'or et d'argent du baron James de Rothschild. Il est vrai cependant que l'arrivée du train au Pecq à partir de 1837 a beaucoup contribué à la prospérité du restaurant du Pavillon Henri IV[5].

Curiosité[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Roy Finamore, Molly Stevens, (2001),« One potato, two potato: 300 recipes from simple to elegant--apetizers »
  2. Julio Camba, (1929), « La casa de Lúculo »,Madrid
  3. La véritable inauguration eut lieu le lendemain 25 août 1837 en présence de trois ministres et d'élus.
  4. François Boulet, « Les Péreire et l'arrivée du chemin de fer au travers des débats saint-germanois », Bulletin des Amis du Vieux Saint-Germain, no 43,‎ 2006, p. 33-34.
  5. Arlette Millard, Félicien David et l'aventure saint-simonienne en Orient, DISLAB,‎ 2005, 118 p. (ISBN 9782952009164, lire en ligne), p. 112.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]