Pomme de terre à chair colorée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pommes de terre à chair rose 'Rote Emmalie'.
Pommes de terre à chair violette 'Salad Blue'.

Les pommes de terre à chair colorée sont des variétés de pommes de terre dont la chair présente une coloration allant du rouge clair au pourpre-violet foncé. Cette coloration, totale ou partielle, provient de l'accumulation d'anthocyanines dans les tubercules. Ces pommes de terre présentent aussi une peau colorée, mais beaucoup de variétés à peau colorée en rose ou en rouge ont une chair blanche ou jaune, comme la très grande majorité des pommes de terre cultivées. La couleur jaune, plus ou moins marquée, est due à la présence de caroténoïdes. Les variétés à chair colorée sont fréquentes parmi les pommes de terre indigènes des Andes, mais relativement rares parmi les variétés modernes. Elles sont peu cultivées car leur rendement est le plus souvent inférieur à celui des variétés améliorées et sont recherchées surtout par certains amateurs à titre de curiosité.

En France, la plus connue est la 'Vitelotte', ou 'Négresse', variété traditionnelle à chair violette et à peau sombre, aux yeux relativement enfoncés.

Variétés[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses variétés de pommes de terre à chair colorées tant en Europe qu'en Amérique du Nord. Cependant, il règne beaucoup de confusion sur les noms de variétés traditionnelles de pommes de terre à chair bleue ou violette. Beaucoup de ces variétés seraient en réalité des synonymes qu'il est difficile de départager. Ainsi, un auteur de l'université de Melbourne propose, sur la base de caractères morphologiques (couleurs respectives de la chair et de la peau des tubercules) de les regrouper en deux groupes[1] :

  • le premier autour de la variété 'Congo' comprendrait 'British Columbia Blue', 'MacIntosh Black', 'Nova Scotia Blue', 'River John Blue' et 'Sharon’s Blue'. Il s'appuie notamment sur une étude de la banque de gènes de pommes de terre du Canada qui a déterminé que les variétés 'British Colombia Blue', 'McIntosh Black', 'River John Blue' et 'Sharon's Blue' sont génétiquement identiques à 'Congo ISSN 1496-497X', clone de la variété 'Congo'[2].
  • le deuxième groupe rassemblerait notamment 'Vitelotte', 'Purple Congo' et 'Himalayan Black'.
  • les variétés à peau violette et à chair blanche, telles 'White Congo' et 'Purple Chief', constitueraient un troisième groupe.

La variété 'Congo' semble également présenter un problème d'homonymie, c'est-à-dire que le même nom désigne en fait plusieurs variétés différentes. Il est possible que 'Congo' désigne en particulier d'une part une variété britannique à fleurs blanches qui aurait été créée au Royaume-Uni en 1919 et d'autre part une variété suédoise à fleurs bleu pâle[2].

Plus récemment, de nouvelles variétés ont été créées en vue d'améliorer les qualités agronomiques et culinaires des variétés traditionnelles tout en conservent la chair colorée. C'est le cas par exemple des variétés 'Adirondack Blue' et 'Adirondack Red' créées aux États-Unis respectivement en 2003 et 2004 au collège d'Agriculture et des Sciences de la vie de l'État de New York de l'université Cornell[3] ou de la variété 'Sapphire' créée au San Luis Valley Research Center (Colorado) à partir de 'All Blue'.

Liste non exhaustive[modifier | modifier le code]

'Blue Salad'.
'Highland Burgundy Red'.
'Shadow Queen'.
'Vitelotte'.

Variétés à chair bleue ou violette[4],[5] :

  • 'Adirondack Blue' (États-Unis 2003)[6]
  • 'All Blue'[7]
  • 'Blaue Hindelbank'
  • 'Blaue Ludiano'
  • 'Blaue St. Galler'
  • 'Blaue Schweden'
  • 'Blaue Suti PSR'
  • 'Blaue Zimmerli'
  • 'Bleue d'Artois'
  • 'Bleue de la Manche'
  • 'Blue Marker'
  • 'Blue Tomcat'
  • 'British Columbia Blue'
  • 'Congo'
  • 'Farberkartoffel'
  • 'Fenton'
  • 'Kefermarkt Blau'
  • 'Kitamusaraki' (Japon)
  • 'Linzer Blaue Nedomlel'
  • 'Mesabi Purple'
  • 'Peru Purple'
  • 'Purple'
  • 'Purple Congo' (variété australienne)[1]
  • 'Purple Fiesta'
  • 'Purple Majesty'[8]
  • 'Purple Peruvian'[7]
  • 'Russian Blue'[7]
  • 'Salad Blue'
  • 'Sapphire'
  • 'Shetland Blue Original'
  • 'True Blue'
  • 'Urenika' (variété maorie)
  • 'Viola'
  • 'Violett'
  • 'Violette Lanfermann'
  • 'Violine de Borée'
  • 'Vitelotte'
  • 'Yunnan Zhuanxinwu' (Chine)

Variétés à chair rouge ou rose[4]

'Northern Ruby'.
  • 'Adirondack Red' (États-Unis 2003)[9]
  • 'Arran Chief'
  • 'Cranberry Red'[7]
  • 'Highland Burgundy Red'
  • 'Northern Ruby' (Hokkaido)
  • 'Rote Emmalie' ou 'Rote Emma' (Allemagne 2004)[10]
  • 'Rote Kipfler'
  • 'Salad Red'
  • 'Shetland Rot Unfoermig'

Intérêt nutritionnel et culinaire[modifier | modifier le code]

Chips de vitelotte.

Les pigments responsables des couleurs rouge, bleue ou violette chez la pomme de terre sont des anthocyanines. La teneur de la chair des pommes de terre colorées en anthocyanines a été évaluée entre 2 et 40 mg /100 g de matière sèche. On constate une prédominance de glycosides acylatés de la pélargonidine chez les variétés à chair rouge, mais aussi de pétunidine, péonidine, malvidine et delphinidine chez les variétés à chair violette. La couleur de la chair varie selon la présence et l'importance des groupes méthyl et hydroxyl de ces molécules[11].

La couleur des pommes de terre résiste bien à la cuisson à sec (au four ou au microondes) mais a tendance à être lessivée en cas de cuisson à l'eau car les anthocyanines sont solubles dans l'eau. La meilleure méthode pour préserver les qualités nutritionnelles de ces pommes de terre serait leur transformation en granulés ou flocons par déshydratation[12].

Ces substances confèrent aux pommes de terre pigmentées une activité antioxydante nettement supérieure à celles des pommes de terre blanches ou jaune, comparable à celle des choux de Bruxelles ou des épinards. Cette activité antioxydante est également due à la présence d'acides phénoliques, dont l'acide chlorogénique, l'acide caféique, l'acide protocatéchique, l'acide paracoumarique.

Une étude menée en 2011 à l'université de Scranton (Pennsylvanie) a montré que la consommation de pommes de terre pigmentées pouvait entraîner une réduction de la pression artérielle. Cet effet serait dû à la teneur élevée de ces tubercules (à l'instar du café) en composés phénoliques et notamment en acide chlorogénique[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michel H. Porcher, « Introducing Purple Congo potato », Université de Melbourne (consulté le 25 octobre 2011).
  2. a et b H. De Jong et A.M. Murphy, « La pomme de terre Congo : variété ancienne à chair bleue et aux noms et usages multiples », Bulletin de la banque de gènes de pommes de terre, Agriculture et Agroalimentaire Canada, no 10,‎ décembre 2003 (lire en ligne).
  3. (en) « Adirondack Red; a red fleshed, red-skinned, specialty potato variety », Université Cornell (consulté le 25 octobre 2011).
  4. a et b (en) « The European Cultivated Potato Database », European Cooperative Programme for Plant Genetic Resources (ECPGR) (consulté le 23 octobre 2011).
  5. (en) « Potato Varieties Identification Table », Oregon State University (consulté le 23 octobre 2011).
  6. (en) « Adirondack_Blue », North Carolina State University Potato and Sweetpotato Breeding and Genetics Programs (consulté le 24 octobre 2011).
  7. a, b, c et d (en) « Specialty Potato Varieties », sur Potatoes Goodness Unearthed, United States Potato Board (consulté le 23 octobre 2011).
  8. (en) « 'Healthy' purple potato goes on sale in UK supermarkets », BBC News,‎ 6 octobre 2010 (consulté le 23 octobre 2011).
  9. (en) « Adirondack_Red », North Carolina State University Potato and Sweetpotato Breeding and Genetics Programs (consulté le 24 octobre 2011).
  10. (en) « The order of potatoes » (consulté le 24 octobre 2011).
  11. (en) Jaspreet Singh et Lovedeep Kaur, Advances in Potato Chemistry and Technology, Academic Press,‎ 2009 (ISBN 9780123743497), p. 457.
  12. (en) « Cooking with Colour », Spud Smart,‎ 15 avril 2011 (consulté le 26 octobre 2011).
  13. (en) « Potatoes may help lower blood pressure », Msnbc Digital Network,‎ 1er septembre 2011 (consulté le 25 octobre 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]