Polyporus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polyporus

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Polypore écailleux (Polyporus squamosus)

Classification
Règne Fungi
Division Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Polyporales
Famille Polyporaceae

Genre

Polyporus
Adans., 1763

Les polypores sont des champignons basidiomycètes de la famille des Polyporaceae et, stricto sensu, du genre Polyporus. Ce genre comprend une quarantaine d'espèces.

Dans la pratique, on appelle aussi plus généralement "polypores" la plupart des champignons lignicoles de l'ordre des Aphyllophorales dont l'hyménium présente de multiples pores. Nombre d'entre eux faisaient partie de l'ancien genre Polyporus avant qu'il n'ait été éclaté entre plusieurs nouveaux genres que l'on retrouve aussi bien dans les polyporacées que dans les coriolacées par exemple.

Espèces[modifier | modifier le code]

Écologie[modifier | modifier le code]

Les polypores jouent un rôle important dans la décomposition du bois mort et sont alors eux-mêmes une source d'alimentation pour d'autres espèces, d'invertébrés (escargots, limaces), vertébrés fongivores et nombreux insectes. Il faut cependant pour la survie des insectes qui les colonisent ou consomment et des parasitoïdes associés que les polypores émergents ne soient pas trop éloignés d'une zone-source d'insectes[1]. La distance à laquelle un insecte peut repérer et/ou utiliser un polypore varie beaucoup selon les espèces. Les coléoptères et les parasitoïses étant les moins performants ; une source renouvelée en permanence sur chaque kilomètre carré semble suffire en zone tempérée pour la conservation des insectes[1]. En outre, certains insectes et divers animaux jouent aussi un rôle dans la dispersion des champignons. Leur présence est donc également importante.

Consommation[modifier | modifier le code]

Quelques espèces sont consommées, dont par exemple Polyporus tenuiculus dans le centre et sud de l'Amérique, par différents groupes ethniques. On a montré que certaines souches de cette espèce pouvaient aussi être cultivées industriellement à partir de certains résidus agricoles[2].

Art[modifier | modifier le code]

À Paris, square Jean Cocteau, une sculpture contemporaine - la fontaine des Polypores de Jean-Yves Lechevallier (1983) - représente un empilement de polypores. Cette sculpture est le cadre de plusieurs scènes du film d'Alain Resnais On connaît la chanson.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mats Jonsell, Göran Nordlander and Mattias Jonsson, Colonization Patterns of Insects Breeding in Wood-Decaying Fungi Many insects dependent on dead wood are considered threatened by modern... Journal of Insect Conservation, 1999, Volume 3, Number 2, Pages 145-161 ([Résumé])
  2. Alejandra Omarini, Bernardo E. Lechner and Edgardo Albertó, Polyporus tenuiculus: a new naturally occurring mushroom that can be industrially cultivated on agricultural waste, Journal of Industrial Microbiology & Biotechnology Volume 36, Number 5, 635-642, DOI: 10.1007/s10295-009-0530-2 (Résumé)