Polypore écailleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Polypore écailleux (ou Polyporus squamosus en latin) est une espèce de champignon basidiomycète lignicole de la famille des Polyporacées.

Une forme en demi lune, en plateau horizontal, éventuellement en plateaux superposés est la plus commune, comme chez les autres polypores
Le Polypore écailleux (Polyporus squamosus) peut aussi croître au niveau du sol
Comme son nom de « polypore » le rappelle, l'hyménium de cette espèce est constitué de pores

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les polypores sont des champignons à tubes, très communs sur les bois-morts et arbres sénescents (Ils peuvent à la fois être parasite et saprophyte ; dans ce dernier cas, ils profitent de faiblesses d’un grand nombre de feuillus âgés ou manquant de lumière, plus rarement des conifères. Ils sont particulièrement nombreux et gros dans les forêts anciennes (ou "à caractère naturel"), où des groupes de champignons pesant plusieurs kilos peuvent - sous leur propre poids - se détacher et tomber au sol où ils constituent alors une nouvelle source de nourriture pour des espèces mycophages du sol et de la strate herbacée.

Description[modifier | modifier le code]

Le polypore écailleux est un champignon de couleur jaune brun, parsemé de rangées concentriques de petites écailles brun foncé, qui a une forme circulaire pouvant prendre parfois l’aspect d’un rein aplani et qui en grandissant ressemble alors à un bel éventail (5-60 cm). Il a une chair épaisse, élastique et coriace de couleur blanche répandant une forte odeur de farine. Il pousse toute l’année (vivace) surtout sur les troncs des arbres fruitiers, des chênes, des frênes, des hêtres, des lilas et des peupliers mais plus rarement sur les sapins. Il parasite tous ces arbres et les fait lentement périr.

Utilisation[modifier | modifier le code]

C'est un assez bon champignon comestible qui doit être consommé jeune car plus tard il devient dur et peut alors causer des troubles digestifs. Il est excellent cuit et conservé dans le vinaigre, peut être séché et réduit en poudre comme condiment.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Bon, Champignons de France et d'Europe occidentale. Flammarion, 2004.
  • Dr Ewaldt Gerhardt, Guide Vigot des champignons, Vigot, 1999. ISBN 2-7114-1413-2
  • Roger Phillips, Les Champignons, Solar, 1981. ISBN 2-263-00640-0
  • Thomas Laessoe et Anna Del Conte, L'Encyclopédie des champignons, Bordas, 1996. ISBN 2-04-027177-5
  • G. Becker, Dr L. Giacomoni, J Nicot, S. Pautot, G. Redeuihl, G. Branchu, D. Hartog, A. Herubel, H. Marxmuller, U. Millot et C. Schaeffner: Le Guide des champignons, Reader's Digest, 1982. ISBN 2-7098-0031-4
  • Henri Romagnesi: Petit atlas des champignons, Bordas, 1970. ISBN 2-04-007940-8

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :