Polygone régulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir régulier.
Pentagone convexe régulier

En géométrie euclidienne, un polygone régulier est un polygone équilatéral (tous ses côtés ont la même longueur) dont, de plus, tous les angles ont la même mesure. Un polygone régulier est soit un polygone convexe, soit un polygone étoilé (en).

Tous les polygones réguliers convexes d'un même nombre de côtés sont semblables.

Dans certains contextes, tous les polygones considérés seront convexes et réguliers. Dans de telles circonstances, il est d'usage de sous-entendre les deux épithètes « convexe régulier ». Par exemple, toutes les faces des polyèdres uniformes doivent être convexes et régulières et les faces seront décrites simplement en tant que triangle, carré, pentagone...

Plus un polygone convexe a de côtés, plus il tend vers le cercle. Un polygone régulier de 360 côtés a pour angles au centre des angles d'un degré.

De tels polygones sont le support des nombres polygonaux.

Les multiples propriétés des polygones réguliers ont conduit à leur étude mathématique depuis l'Antiquité et à diverses interprétations symboliques, religieuses ou magiques.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Définition équivalente[modifier | modifier le code]

Une définition équivalente de « polygone régulier » peut être formulée par rotation : si on se donne deux points O et A, un nombre entier n supérieur ou égal à 3, alors les images successives de A par des rotations de centre O et d'angles \frac{360}{n}^\circ génèrent les sommets d'un polygone régulier à n côtés et centre O.

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Apothème d'un hexagone régulier

Tout polygone régulier est inscrit dans un cercle. Le centre et le rayon de ce cercle sont également appelés centre et rayon du polygone régulier. La distance entre le centre du polygone et chacun des côtés est l'apothème.

Comme les polygones convexes réguliers à n côtés sont semblables, la donnée d'une des trois longueurs (côté, rayon ou apothème) permet de connaître les deux autres et donc de caractériser le polygone.

Si on note h l'apothème, ρ le rayon et c la moitié du côté d'un polygone régulier à n côtés, ces longueurs sont liées par le théorème de Pythagore :

h^2+c^2=\rho^2

et par les formules de trigonométrie (les angles étant exprimés en radians) suivantes :

h = \rho\cos\left(\dfrac{\pi}{n}\right)
c = \rho\sin\left(\dfrac{\pi}{n}\right)
c = h\tan\left(\dfrac{\pi}{n}\right)

Périmètre et aire[modifier | modifier le code]

Si a est la longueur d'un côté, l'aire S et le périmètre P d'un polygone convexe régulier à n côtés (n ≥ 3) est donnée par la formule suivante :

S = \frac{na^2}{4\tan(\frac{\pi} {n})}\quad\text{et}\quad P = na .

Si ρ désigne le rayon du polygone, c'est-à-dire la distance entre le centre et un sommet, on obtient :

S = \frac n2 \sin \left(\frac {2\pi}{n}\right)\rho^2 \quad\text{et}\quad P = 2n \sin \left(\frac {\pi}n\right)\rho .

Cette aire est aussi égale à la moitié du périmètre multiplié par la longueur de l'apothème :

S=\frac{Ph}2=\frac{nah}2.

Si n est grand, les valeurs π/n et 2π/n deviennent petites, le sinus d'une petite valeur est proche de cette valeur. Plus la valeur est petite, plus la proximité est bonne, on en déduit que plus le nombre de côtés d'un polygone augmente, plus son périmètre et son aire se rapprochent de ceux d'un cercle de même rayon.

Les polygones convexes réguliers ont une propriété remarquable, connue depuis les grecs. Parmi tous les polygones de même nombre de côtés et de même périmètre, celui qui est convexe régulier possède la plus grande aire. Cette aire, toujours plus petite que celle du cercle de même rayon, s'en rapproche au fur et à mesure que n devient plus grand. Ces propriétés sont traitées dans l'article Isopérimétrie.

Apothème et rayon[modifier | modifier le code]

  • L'apothème peut s'exprimer en fonction de la longueur d'un côté a. Elle a alors pour valeur :
\, h = \frac{a} {2\tan(\frac{\pi} {n})}

On peut également l'exprimer en fonction de la longueur du rayon ρ. Elle a alors pour valeur :

\, h = \rho\cos(\frac{\pi} {n})
  • Le rayon peut s'exprimer en fonction de la longueur d'un côté a. Il a alors pour valeur :
\,\rho = \frac{a} {2\sin(\frac{\pi} {n})}

On peut également l'exprimer en fonction de la longueur de l'apothème h. Il alors pour valeur :

\, \rho = \frac{h} {\cos(\frac{\pi} {n})}

Angles[modifier | modifier le code]

Pour un polygone convexe régulier à n côtés.

  • Angle au centre :

Un angle au centre aura pour valeur:

\,\frac{360}{n} degrés.

La somme des angles au centre étant égale au produit d'un angle au centre par le nombre de côtés n, elle sera toujours égale à 360° pour tout polygone convexe régulier.

  • Angle interne :

Il s'agit de l'angle orienté à partir du sommet commun de deux arêtes consécutives.

Un angle interne aura pour valeur :

\,(\frac{2n-4} {n})\times 90 = (n-2)\times \frac{180}{n} degrés ou \,\frac{(n-2)\pi}{n} radians ou encore \,\frac{(n-2)}{2n} tours.

La somme des angles internes étant égale au produit d'un angle interne par le nombre de côtés n, elle sera égale à 180n - 360 degrés. Cette formule est en fait valable pour la somme des angles internes de n'importe quel polygone non croisé, même s'il n'est pas régulier ni même convexe.

  • Angle externe :

Il s'agit de l'angle opposé à l'angle interne. On obtient sa valeur en soustrayant la valeur de l'angle interne correspondant à 360° pour les degrés ou à 2π pour les radians ou encore à 2n pour les tours.

Un angle externe aura donc pour valeur:

\,(\frac{2n+4} {n})\times 90 = (n+2)\times \frac{180}{n} degrés ou \,\frac{(n+2)\pi}{n} radians ou encore \,\frac{(n+2)}{2n} tours.

La somme des angles externes étant égale au produit d'un angle externe par le nombre de côtés n, elle sera égale à 180n + 360 degrés.

Symétrie[modifier | modifier le code]

Le groupe de symétrie d'un polygone régulier à n-côtés est le groupe diédral (ou diédrique) Dn (d'ordre 2n). Il est constitué des rotations dans Cn (le groupe de symétrie de rotation d'ordre n), avec les symétries de réflexion par n axes qui passent à travers le centre. Si n est pair, alors la moitié de ces axes passent à travers deux sommets opposés, et l'autre moitié à travers le milieu des côtés opposés. Si n est impair, alors tous les axes passent à travers un sommet et le milieu du côté opposé.

Construction à la règle et au compas[modifier | modifier le code]

Un polygone régulier (convexe ou étoilé) à n arêtes peut être construit avec la règle et le compas si et seulement si les facteurs premiers impairs de n sont des nombres premiers de Fermat distincts, (cf l'article Théorème de Gauss-Wantzel).

Polygones réguliers non convexes[modifier | modifier le code]

Un pentagramme

Un exemple de polygone régulier étoilé est le pentagramme, qui a les mêmes sommets qu'un pentagone, mais qui est connecté par des sommets alternés.

Les premiers polygones étoilés non composés sont :

(Voir l'article Stellation)

Polyèdres[modifier | modifier le code]

Un polyèdre uniforme est un polyèdre avec des polygones réguliers pour faces tels que pour chaque paire de sommet, il existe une isométrie appliquant l'un sur l'autre.Le mot polygone vient du mot poly (plusieurs) et gone (angles).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Pavage par des polygones réguliers

Liens externes[modifier | modifier le code]