Pollionnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pollionnay
Mairie de Pollionnay.
Mairie de Pollionnay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Vaugneray
Intercommunalité Communauté de communes des Vallons du Lyonnais
Maire
Mandat
Jean-Pierre Marquier
2014-2020
Code postal 69290
Code commune 69154
Démographie
Gentilé Pollionnois(es)
Population
municipale
2 096 hab. (2011)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 55″ N 4° 39′ 43″ E / 45.7652777778, 4.66194444444 ()45° 45′ 55″ Nord 4° 39′ 43″ Est / 45.7652777778, 4.66194444444 ()  
Altitude Min. 280 m – Max. 785 m
Superficie 15,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Pollionnay

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Pollionnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pollionnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pollionnay
Liens
Site web http://www.pollionnay.reseaudescommunes.fr

Pollionnay est une commune française, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes, à 17 km à l'ouest de Lyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les informations de cette section sont issues du bulletin municipal[1].

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation, communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Pollionnay et des communes avoisinantes

Pollionnay est situé à 18 km à l'ouest de l'agglomération lyonnaise, à l'amorce du territoire des Monts du Lyonnais. Cette position géographique péri-urbaine lui permet de bénéficier de l'armature commerciale et économique de l'agglomération lyonnaise, tout en bénéficiant d'un cadre de vie de grande qualité. Ces éléments font de la commune de Pollionnay un secteur attractif, soumis à une forte pression urbaine. Larny, les Mandrières, Les Martines, La Poizatière, La Rapaudière et Valency sont les principaux hameaux.

Communes limitrophes de Pollionnay
Saint-Pierre-la-Palud Sourcieux-les-Mines Lentilly
Chevinay Pollionnay Sainte-Consorce
Courzieu Vaugneray Grézieu-la-Varenne

Climat[modifier | modifier le code]

À l’est, une influence continentale et, au sud, une légère influence méridionale. La commune est donc soumise à un type de climat continental tempéré de moyenne montagne. La pluviométrie annuelle est de l'ordre de 720 mm d'eau au mètre carré. Les températures moyennes minimales et maximales oscillent entre -1 et +26 °C.

Relief[modifier | modifier le code]

Des monts et des combes boisées avec un plateau agricole en pente douce. Un aspect particulier avec à la fois de vastes échappées visuelles en direction des Monts d'Or, de l'agglomération lyonnaise - et parfois jusqu'au Bugey et aux Alpes, mais également un territoire perçu d'assez loin, du secteur de La Croix Laval et du Poirier, de Chaponost et Brignais. Ces perceptions très lointaines sur les coteaux de Pollionnay leur confèrent une sensibilité paysagère spécifique. Ce territoire communal est globalement dominé par les boisement et les parcelles agricoles.

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune s'inscrit en bordure « Est » de l'ensemble géologique du Massif central, pour lequel les terrains granitiques et siliceux (roches métamorphiques) sont prédominants. La quasi-totalité du territoire est constituée d'un type de roche de granite alcalin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Ce territoire se situe dans le bassin versant de l'Yzeron (144 km carrés), de nombreux cours d'eau le traversent : le Poirier, le Larny, le Verdy, le Rizoud, le Ratier, les Presles, le Bouillon et le Mercier. L'Yzeron fait l'objet d'un "contrat de rivière". Concernant le Ratier, la qualité de l'eau est médiocre d'où les travaux d'assainissement en fin de réalisation.

Pollionnay fait partie du syndicat intercommunal de distribution d'eau potable du sud-ouest lyonnais qui exploite principalement des puits de captage sur les communes de Brignais et de Vourles, et sur la zone de captage de Chasse sur Rhône en cas de besoin.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

  • Voies routières
  • Pistes cyclables
  • Chemins de randonnée

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 48 des autocars du Rhône, qui la relie à Craponne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pollionay en 1901

Il existe des preuves d'une présence romaine : fondation de fort et aqueduc aujourd'hui disparu. À l'origine, au XIIIe siècle, Pollionnay appartenait aux comtes de Lyon, puis au XVIe, fut érigée en baronnie dépendant de l'archiprêtré de Courzieu. Le dernier seigneur de Pollionnay fut le marquis de Lorras exécuté en 1793. Sous l'Ancien Régime, les bannis étaient conduits au col de la Croix du Ban, d'où l'origine de son nom.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pollionnay

Écartelé : aux premier et quatrième de gueules à trois merlettes d’or, aux deuxième et troisième d’azur à la fasce ondée d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Jean-Pierre Marquier    
1995 2008 Gilbert Marignier    
1989 1995 Raymond Duclos    
1961 1989 Marcel Fougerouse    
1937 1961 Jean-Benoît Morel    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le rythme annuel de construction a été de 9 logements par an entre 1999 et 2003.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 096 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
902 624 804 844 818 798 840 892 860
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
888 833 859 833 802 774 815 803 702
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
693 712 611 550 533 506 548 541 601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
533 676 866 1 088 1 262 1 580 1 823 1 892 2 096
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges à Pollionnay en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,9 
90 ans ou +
2,9 
9,5 
75 à 89 ans
18,7 
13,6 
60 à 74 ans
13,4 
21,4 
45 à 59 ans
17,8 
17,9 
30 à 44 ans
17,9 
16,0 
15 à 29 ans
13,1 
20,7 
0 à 14 ans
16,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le revenu net imposable moyen par ménage pollionnois était de 30 070 € en 2007, ce qui est supérieur à la moyenne départementale de 24 782 € de 2007[6].

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité des 15 à 64 ans en 2007 était de 73,2 %[7], alors que le niveau départemental était de 71,6 %. Le taux de chômage des 15 à 64 ans en 2007 était de 3,9 %[7], alors que le niveau départemental était de 10,1 %.

Pollionnay compte 42,6 % d'actifs au sein de sa population pour une moyenne nationale de 45,2 % ainsi que 24,8 % de retraités pour une moyenne nationale de 18,2 %, 24,4 % de jeunes scolarisés pour une moyenne nationale de 25 % et 8,2 % d'autres personnes sans activité pour une moyenne nationale de 11,6 %[8].

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Pollionnay 1,8 % 15 % 15 % 26,9 % 25,1 % 16,2 %
Moyenne Nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE[9]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le Château de Pollionnay

La commune comprend un château datant du XVe siècle, avec un donjon bâti sur les ruines d'une forteresse romaine. Quelques blocs de pierre à la base en témoignent.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, la commune comprenait déjà trois chapelles : le chœur de l'église actuelle (ancienne chapelle du château), celle de Larny et celle de Lorette.

  • La chapelle romane de Larny[10] : La chapelle de Saint-André de Larny est nichée au cœur du vieux hameau, à 4 km au nord de Pollionnay. Mentionnée dès le XIIIe siècle, divers documents attestent qu'elle dépendait de la juridiction du chapitre de Saint-Just et était desservie par la paroisse de Sainte-Consorce sous l'obédience de Grézieu-La-Varenne. Elle fut cédée au seigneur de Pollionnay en 1577. Restaurée au XVIIe siècle, elle garde de l'architecture romane lyonnaise, l'abside voûtée à chevet plat et sa petite baie. Le clocher et la croix du cimetière du XVIIe siècle méritent l’attention.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

  • La Réserve naturelle régionale de la mine du Verdy (RNR 79) à Pollionnay est une des douze « Réserves nationales régionales » (RNR) de Rhône-Alpes. Première réserve naturelle volontaire du Rhône en 1990, première réserve naturelle régionale du Rhône en 2008, elle est aussi une des plus petites réserves naturelles de France avec 0,0535 hectare.
  • L'ensemble boisé du Col de la Croix du Ban au Col de Malval sud est classé en espace naturel sensible d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF).

Risques naturels[modifier | modifier le code]

La seule contrainte forte à prendre en compte se situe au niveau de la mine du Verdy : risque d'éboulement et de glissement de terrain.

Équipements ou Services[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • école publique "Michel Serres"

Culture[modifier | modifier le code]

  • médiathèque municipale[11]
  • école de musique

Sports[modifier | modifier le code]

  • stade municipal
  • centre hippique labellisé "école française d'équitation"
  • deux circuits VTT permanents des Monts du Lyonnais sont balisés au départ de Pollionnay

Santé[modifier | modifier le code]

  • deux maisons de retraite et une clinique de convalescence

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin municipal no 89 - décembre 2004, révision du POS, pages 8 à 10.
  2. Vallons du Lyonnais réalisé par la Communauté de communes des vallons du Lyonnais, CCVL, 2000, p. 37.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Evolution et structure de la population à Pollionnay en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 septembre 2010)
  6. Données INSEE - Unité urbaine : Pollionnay
  7. a et b http://www.statistiques-locales.insee.fr/Fiches/RS/DEP/69/COM/RS_COM69154.pdf
  8. http://www.linternaute.com/ville/ville/emploi/26931/pollionnay.shtml
  9. Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par L'internaute
  10. Site de la CCVL : http://www.cc-vallonsdulyonnais.fr/decouvrir/monuments.htm
  11. Page consacrée à la médiathèque sur le site officiel de la commune de Pollionnay [1]
  12. L'Araire no 140 - mars 2005, Évelyne VACHER, pages 86 à 95.
  13. L'Araire no 140 - mars 2005, Jacqueline PRADELLE, pages 71 à 78.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Département du Rhône, [Comité du pré-inventaire des monuments et richesses artistiques du Rhône] et Henri Hours (dir.), Pré-inventaire des monuments et richesses artistiques : [Monographies communales], vol. 29 : Pollionnay, [Lyon], [Comité du pré-inventaire des monuments et richesses artistiques du Rhône],‎ novembre 2000, 24 cm, 151 p. (ISBN 2-910865-10-X, OCLC 468603463)