Pollentia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pollentia
Ruines de Pollentia
Ruines de Pollentia
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Provinces d'Espagne Îles Baléares
Îles Baléares Majorque
Coordonnées 39° 52′ 00″ N 3° 07′ 00″ E / 39.866667, 3.11666739° 52′ 00″ Nord 3° 07′ 00″ Est / 39.866667, 3.116667  

Géolocalisation sur la carte : Îles Baléares

(Voir situation sur carte : Îles Baléares)
City locator 4.svg
Pollentia
Époque Époque romaine

La cité romaine de Pollentia est le plus important site archéologique sur l'île de Majorque (Baléares, Espagne) de l'époque romaine et le seul visitable de l'île. Il est situé dans la ville d'Alcudia, bien que son nom l'indique la ville de Pollensa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pollentia a été fondée sous la République romaine en 123 avant J.-C. par le consul romain Quintus Caecilius Metellus, installé dans la ville, pour en faire la capitale romaine des Îles Baléares. Pomponius Mela la cite comme colonie romaine avec Palma[1]. Le site archéologique et les fouilles effectuées encore aujourd'hui, ont permis d'étudier l'évolution de la ville, documentée largement par les études réalisées. La vie historique de la colonie romaine est connue et couvre les années 70/80 avant J.-C. jusqu'au VIe siècle, moment de la décadence du site et de sa conversion en nécropole. C'est ainsi que nous savons que la ville romaine avait deux ports, l'un au nord était situé dans la baie de Pollentia et l'autre, le plus grand port, était situé au sud de la ville, le long du port actuel d'Alcúdia. Ces deux ports connaissaient une activité commerciale importante.

Pollentia était le prototype de la cité de province. À l'époque d'Auguste, la cité reçut une forte impulsion d'urbanisme et la cité réalisa des réformes dans divers édifices, ce qui permit à la cité de dépasser les 16 hectares. La cité avait un forum central, d'un quartier résidentiel, un théâtre à l'extérieur, et plusieurs cimetières de la périphérie.

Le site a été découvert au XVIIe siècle, à travers des pièces de monnaie et d'autres découvertes, et depuis lors, quoique avec une certaine irrégularité, des travaux ont été effectués lors de campagnes de fouilles. Ce n'est qu'en 1923, que commencèrent des travaux rigoureux et systématiques de fouilles grâce au mécénat de la Fundación Hispanoamericana Bryant, et avec les archéologues Lluís Amorós, Martí Almagro et Antoni Arribas. D'autres personnes ont fait des recherches autour de Pollentia, il s'agit de Miquel Tarradell, Daniel Woods, N. Doenges, Glòria Trias, M. Rocas et R. Ulrich. Le théâtre romain a été fouillé, les fouilles se sont déplacées vers le nord, dans le domaine de Sa Portella.

Fouilles actuelles[modifier | modifier le code]

Un étendard du IIe siècle ou IIIe siècle trouvé à Pollentia en 1926 (M.A.N., Madrid).

Actuellement, chaque été est réalisé un cours d'archéologie dirigé par des étudiants universitaires dans lequel collaborent les universités de Grenade, de Barcelone et de La Laguna, en plus du Conseil municipal d'Alcúdia. Les fouilles sont dirigées par Margarita Orfila, Migel Ángel Cau et Esther Chávez. En arrivant sur le forum, une utilisation pratique de l'espace permet la visite du site archéologique de la part du public sans toutefois pour autant l'abîmer.

Vestiges archéologiques[modifier | modifier le code]

Le site comprend aujourd'hui trois zones de fouilles :

  • les vestiges de l'atrium de trois domus, dont la mieux conservée est celle de la maison des deux trésors avec sa façade à arcades donnant sur la rue. La deuxième domus est la maison de la tête bronze car cette dernière possède une petite tête de bronze d'une jeune fille. La dernière domus est la maison du nord-est qui conserve un tronçon de la muraille du IIIe siècle.
  • le forum romain où se trouvent les vestiges du capitole et d'une tabernae. Le secteur est toujours en cours de fouille.
  • le théâtre romain datant du Ier siècle où l'on peut apercevoir des vestiges d'une cavea, creusée dans la roche, et la scène avec un plan rectangulaire. Durant l'Antiquité tardive, cette partie de la ville est utilisée comme nécropole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pomponius Mela, Description de la Terre, livre II, 7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]